AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


mercredi 16 septembre 2020

Conseils à un jeune chrétien

 


Conseils à un jeune chrétien




Il y a quelques années, le nouveau converti que j'étais alors avait reçu d'une grande sœur en Christ une cassette audio qui m'a été d'un grand secours. Cet enseignement avait pour titre : "Les quatre piliers de la vie chrétienne". Il parlait des quatre choses qu'il fallait observer sans négligence pour progresser harmonieusement dans la foi. Avec l'expérience de nombreuses années passées dans la foi et au service du Seigneur, je peux attester que cet enseignement est inspiré et extrêmement important pour le jeune chrétien. Il a été d'un grand secours pour la suite de ma marche chrétienne. 

Le Seigneur, durant son séjour terrestre en Palestine, comparait la vie chrétienne à la construction d’une maison (Mathieu 7.24), une maison dont Il était la pierre angulaire, « la principale de l’angle » (Mathieu 21.42 ; Actes 4:11 ; I Pierre 2.7). Pour bien comprendre cette analogie entre la "vie chrétienne" et la " maison bâtie", il faudrait avoir une idée précise du modèle architectural des maisons en usage en Israël au temps du ministère physique du Seigneur en Palestine. En effet, contrairement à d’autres peuples, les Juifs, majoritairement, ne construisaient pas leurs habitations individuelles en adobes (briques faites de paille et d’argile avec une certaine quantité de sable), en terre battue, en paille, en bambou ou avec des branches de palmier ou de cocotier tressées. Ils construisaient le plus souvent avec des briques en terre cuite et des pierres brutes ou taillées et tirées des roches ( Lévitique 14.34-45 ; ). De ce fait, leurs constructions avaient besoin d’une pierre angulaire pour débuter son édification, pour en assurer un alignement géométrique régulier et pour donner une grande stabilité au bâtiment par la suite.

La pierre angulaire est une « pierre de construction, généralement de grandes dimensions, placée à l’angle d’un bâtiment et jouant un rôle primordial dans le soutènement de celui-ci ». Le soutènement est «  le fait de maintenir quelque chose en place en en recevant la poussée sans fléchir ». La pierre angulaire ne se pose pas sur du sable mais sur un roc ou un rocher. C’est elle qui soutient le fondement ou la fondation de la maison chez les Juifs. Et, à partir du fondement, on élève des piliers en pierre brute, en pierre taillée, en airain ou en bois dur. Les piliers qui s’élèvent dans les quatre angles étaient les plus volumineux et les plus solides. Car, à cause de la pierre de l’angle, les maisons étaient des parallélogrammes de forme carrée ou rectangulaire. Relativement à la pierre angulaire et au fondement, la Bible déclare :

Éphésiens 2.20 : « Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. »

Actes 4.11 : « Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l'angle. »

I Pierre 2.7 :  «L'honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, la pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle, et une pierre d'achoppement et un rocher de scandale ; »

Eu égard à ces versets, nous comprenons donc bien que c’est le Seigneur Jésus-Christ seul qui rend possible la construction de la maison de Dieu qui est l’Église, mais aussi la construction de la maison de chaque chrétien. Et chaque chrétien doit comprendre aussi qu’il ne peut s’écarter de l’enseignement des apôtres pour se mettre à prêcher un autre évangile (Galates 1.6-9).

Les piliers de l’angle sont les quatre choses fondamentales sans lesquelles la vie en Christ ne peut prospérer. Il s’agit de :


-La prière

-La lecture de la Bible

-La louange

-Le témoignage (de l’œuvre de Christ à la croix)


Ces quatre piliers de la foi chrétienne sont aussi semblables aux quatre roues d’une berline. Si une seule roue venait à manquer, cette voiture ne peut rouler. Et très souvent dans notre marche avec le Seigneur, il nous arrive, pour des raisons diverses, que nous n’ayons pas suffisamment de temps pour rester en Sa présence pour prier, pour méditer Sa Parole, pour le louer. Même nos réunions d’église ou d’assemblée sont chronométrées. N’ayant plus le temps pour adorer le Seigneur, il est évident que notre témoignage de son œuvre à ceux qui ne le connaissent pas soit rare et peu puissant.

Et chemin faisant, nous perdons toutes forces pour résister à la tentation et par ricochet au mal (Mathieu 26.41).

Celui qui s’est laissé vaincre ainsi par le mal est devenu un serviteur de Satan (I Jean 3.4-10). Sa part n’est plus avec Dieu au ciel mais avec Satan, l’ennemi de nos âmes.

 «  Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense. » (II Jean 1.8)

Veillons donc à garder ces quatre piliers sans faiblir.


Pasteur Dewis HILLAH



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.