AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


Déclaration de Foi





1. LA SAINTE BIBLE

Nous croyons que la Bible, composée de soixante-six (66) livres (trente-neuf de l’Ancien Testament et vingt-sept du Nouveau Testament), est la Parole de Dieu rédigée par des hommes saints sous l’action du Saint-Esprit. La Bible est donc un ouvrage divin, prophétique, saint, vrai et indémodable. La Sainte Bible, Parole inspirée de Dieu, est notre autorité suprême en matière de foi.
(2 Pierre 1. 20-21 ; Hébreux 4. 12 ; 2 Timothée 3. 16 ; Matthieu 24. 35 ; Jean 5. 39 ; 20. 30-31 ; Matthieu 5. 18-19)

2. LA TRINITÉ DIVINE

Nous croyons que Dieu, le créateur du ciel et de la terre, comprend trois personnes en un : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ce sont trois personnes séparées, distinctes, reconnaissables et parfaitement unies en une seule ; toutes les trois personnes de la trinité divine ont leurs propres personnalités, leurs propres volontés, leurs sentiments tout en étant parfaitement un.
(Matthieu 3. 16, 17 ; Matthieu 28. 19, 20 ; 2 Corinthiens 13. 13 ; 1 Jean 5. 7 [La Parole est le Fils : c’est le mystère de la foi])

3. LA NAISSANCE MIRACULEUSE DE JÉSUS

Nous croyons à la Divinité de Jésus, né de la Vierge Marie par l’action miraculeuse du Saint-Esprit, pleinement Dieu, image du Dieu invisible, Fils unique du Père, engendré et non créé, venu en chair sur cette terre en Palestine (Israël) dans la ville de Bethlehem sous le règne de l’empereur César Auguste de Rome, il y a plus de deux mille (2000) ans.
(Matthieu 1. 16-25 ; Esaïe 7. 14 ; 1 Jean 4. 1-3 ; Colossiens 1. 12-20 ; 1 Timothée 2. 6)

4. LA CROIX

Nous croyons au sacrifice expiatoire de Jésus sur la croix, Lui sans péché, mort pour nos péchés afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais ait la vie éternelle. Il est le Seul Médiateur entre Dieu et les hommes, à l’exclusion de tout autre. Nous ne croyons ni à l’intercession de Marie mère de Jésus, ni à celle des "saints ʺ (morts) ni à celle des anges.
(Romains 3. 24-25 ; 1 Pierre 2. 22 ; Romains 5. 8 ; Actes 4. 12 ; 1 Timothée 2. 5 ; Romains 10. 9-11 ; Jean 3. 14-18 ; Colossiens 2. 18-19)

5. LA RÉSURRECTION DE JÉSUS-CHRIST

Nous croyons que Jésus est effectivement mort sur la croix, enseveli et ressuscité le troisième jour par la Gloire du Père conformément aux prophéties.
(Romains 8. 11 ; 1 Pierre 4. 14)

6. CONDITION DES HOMMES

Nous croyons que tous les hommes sont pécheurs et totalement dépravés conformément aux Saintes Écritures, et que nul, par ses bonnes œuvres, ne peut se sauver de la colère de Dieu et de Son jugement de colère.
(Romains 3.10-18, 23 ; Psaumes 51. 5 ; Job 14. 4 ; Romains 5. 12-17 ; Marc 1. 21-23 ; Éphésiens 2. 1-3)

7. LA REPENTANCE

Nous croyons que la repentance consiste à se détourner de tous ses péchés et de la vaine manière de vivre de ce monde, à avoir un vif regret pour avoir désobéi à Dieu (en violant Sa Parole Sainte), tout en prenant la résolution de ne plus jamais pécher.
(Proverbes 28. 13 ; Esaïe 55. 7 ; Ézéchiel 18. 21-23 ; Marc 1. 15 ; Luc 24. 46-47 ; Actes 2. 38 ; 3. 19 ; 2 Corinthiens 7. 10)

8. LA RÉGÉNÉRATION

Nous croyons en la régénération qui est le fait de renaître à la vie d’en haut en passant des ténèbres à la lumière par l’action du Saint-Esprit. 
(Jean 3. 3-8 ; Tite 3. 4-7 ; 1 Pierre 1. 17-23)

9. LA JUSTIFICATION

Nous croyons à la Justification gratuite du pécheur par le moyen de la Rédemption (rachat) qui est en Jésus-Christ. La justification est donc un acte de la Grâce de Dieu par lequel nous recevons la rémission de nos péchés et qui nous permet de nous tenir devant Dieu comme n’ayant jamais péché.
(Actes 13. 38, 39 ; Romains 3. 24-30 ; Romains 4. 6-15 ; 5. 1, 2 ; 2 Corinthiens 5. 17-21 ; Galates 2. 16 ; Éphésiens 2. 8-9 ; Tite 3. 5)

10. LE BAPTÊME D’EAU

Nous croyons en la nécessité, après la conversion, du baptême d’eau au nom de Jésus par une seule immersion (et non trois) « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » comme Jésus l’a commandé. C’est cela le baptême au nom de Jésus (Actes 19. 1-7).
Le baptême d’eau est indispensable pour exprimer notre obéissance à Dieu après notre salut qui est, l’obtention de la Vie éternelle par la foi en Jésus-Christ seul (à l’exclusion de tout autre personne : Jean 14. 6).
(Matthieu 28. 19 ; 3. 13-17 ; Marc 16. 15, 16 ; Actes 2. 38, 39 ; Actes 19. 1-5 ; Romains 6. 4-5 ; 1 Pierre 3. 21 ; Romains 6. 4-5 ; Colossiens 2. 12)

11. LA RESTITUTION

Nous pratiquons la restitution qui consiste à réparer les torts commis à l’égard d’autrui, à retourner les choses (ou personnes) volées ou arrachées aux propriétaires, à payer les dettes, à rendre le produit de la fraude, à demander pardon à celui que l’on a offensé, à s’excuser auprès de ceux qu’on a diffamés, afin d’avoir une conscience libre de tout offense à l’égard de Dieu et de l’homme.
(Genèse 20. 1-7 ; Exode 22. 1-15 ; Lévitique 5. 14-16 ; 5. 20-25 ; Nombres 5. 6-8 ; 2 Samuel 12. 1-6 ; Proverbes 6. 31 ; Ézéchiel 33. 14-16 ; Matthieu 5. 23-24 ; Luc 19. 8-9 ; Actes 23. 1-5 ; 24. 16 ; Jacques 4. 17 ; 5. 6)

12. LA DÉLIVRANCE

Nous croyons en la délivrance par la prière de la foi au nom de Jésus de ceux qui sont oppressés ou possédés par des démons.
Le Seigneur Lui-même l’a enseigné :
Marc 16. 15-18 « Puis Il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en Mon Nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris. »
Luc 10. 19 « Voici, Je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire.»
Matthieu 18. 18 « Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.»
Les premiers disciples l’ont pratiquée :
Matthieu 10. 1-8 « Puis, ayant appelé Ses douze disciples, Il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité.
Voici les noms des douze apôtres.
Le premier, Simon appelé Pierre, et André, son frère ; Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère ; Philippe, et Barthélémy ; Thomas, et Matthieu, le publicain ; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée ; Simon le Cananite, et Judas l’Iscariot, celui qui livra Jésus.
Tels sont les douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes : N’allez pas vers les païens, et n’entrez pas dans les villes des Samaritains ; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël. Allez, prêchez, et dites : Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.»
Luc 9. 1-2 « Jésus, ayant assemblé les douze, leur donna force et pouvoir sur tous les démons, avec la puissance de guérir les malades. Il les envoya prêcher le royaume de Dieu, et guérir les malades. »
Luc 10. 1-17 « Après cela, le Seigneur désigna encore soixante-dix autres disciples, et Il les envoya deux à deux devant Lui dans toutes les villes et dans tous les lieux où Lui-Même devait aller… Les soixante-dix revinrent avec joie, disant : Seigneur, les démons même nous sont soumis en ton nom. »
Matthieu 17. 19-20 « Alors les disciples s’approchèrent de Jésus, et lui dirent en particulier : Pourquoi n’avons-nous pu chasser ce démon ? C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait, rien ne vous serait impossible. »
Après sa résurrection et son ascension, ses disciples ont continué par le faire :
Actes 16. 16-18 « Comme nous allions au lieu de prière, une servante qui avait un esprit de Python, et qui, en devinant, procurait un grand profit à ses maîtres, vint au-devant de nous, et se mit à nous suivre, Paul et nous. Elle criait : Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très-Haut, et ils vous annoncent la voie du salut. Elle fit cela pendant plusieurs jours. Paul, fatigué, se retourna, et dit à l’esprit : Je t’ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d’elle. Et il sortit à l’heure même. »
Actes 8. 5-8 « Philippe, étant descendu dans une ville de la Samarie, y prêcha le Christ. Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe, lorsqu’elles apprirent et virent les miracles qu’il faisait. Car des esprits impurs sortirent de plusieurs démoniaques, en poussant de grands cris, et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent guéris. Et il y eut une grande joie dans cette ville. »
Nous croyons que rien de matériel (huile dite sainte, eau dite bénite, feuille d’arbre, bougie, œuf, encens, parfum, savon, sang d’animaux, fruits, le crucifix, la Bible, une représentation ou " image  ou une statue de Jésus, de Marie, mère de Jésus, des anges ou de soi-disant " Saints ), aucun rituel, psaume, aucune prière déjà composée ne doit être utilisée pour chasser les démons. Ces pratiques sont des inventions de Satan et ne sont d’aucun secours.
Nous croyons que la prière de la foi seule accompagnée du jeûne est l’unique arme pour délivrer ceux qui sont liés en partie ou totalement par les esprits impurs ou démons :
Matthieu 17. 19-21 « Alors les disciples s’approchèrent de Jésus, et lui dirent en particulier : Pourquoi n’avons-nous pu chasser ce démon ? C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible. Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne. »
Nous croyons en outre que les chrétiens nés de nouveau peuvent être oppressés par les démons ; ils peuvent même être possédés s’ils ne marchent pas d’une manière digne dans la foi. (Mat. 12. 43-45 ; 2 Pierre 2)
Rien dans la Bible n’interdit à un chrétien de passer par la délivrance.

13. LA CONFESSION DES PÉCHÉS

Nous croyons qu’aucun homme, quel que soit son titre ecclésiastique, n'a le pouvoir d’effacer les péchés de son prochain devant Dieu.
Jésus-Christ seul a ce pouvoir (1 Jean 1. 9). C’est Lui notre avocat auprès du Père. Il est la victime propitiatoire, le sacrifice parfait pour nos péchés (1 Jean 2. 1-2). Seules les confessions du pécheur repentant croyant au sacrifice expiatoire à la croix du Seigneur Jésus-Christ sont acceptées de Dieu.
Nous croyons que la récitation des Psaumes, du Pater Noster, de l’Ave Maria ou d’une prière spéciale, que les pénitences, les jeûnes, les ablutions, le baptême d’eau et autres cérémonies particulières, ne peuvent en aucun cas effacer les péchés commis devant Dieu.
La foi en Jésus-Christ seule permet d’avoir accès à la rémission des péchés.
Nous croyons en la nécessité de confesser à Dieu devant des témoins dans le cadre de la recherche de la guérison physique ou spirituelle, les péchés commis :
Jacques 5. 16 « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. »
Et encore :
Actes 19. 18-19 « Plusieurs de ceux qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu’ils avaient fait. Et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde : on en estima la valeur à cinquante mille pièces d’argent.»
Nous rejetons et considérons comme anti-biblique la confession des péchés dans un confessionnal.

14. LA SANCTIFICATION

Nous croyons que la sanctification complète du chrétien est une œuvre gracieuse accomplie par Dieu seul, sans le concours de l’homme. Aucune cérémonie, aucune prière spéciale, aucun jeûne particulier, aucune bonne œuvre, aucun effort personnel ne peut sanctifier le chrétien. La sanctification ne peut non plus être obtenue par l’engagement dans les œuvres missionnaires, la lutte, l’abstinence ou par l’utilisation d’objets ou de choses matérielles ; mais elle n’est obtenue que par la foi dans le sang de Jésus-Christ, suivie d’une entière obéissance au Saint-Esprit (1 Pierre 1. 22 ; Romains 15. 16 ; 1 Jean 1. 5-7). C’est par ce seul moyen que le chrétien est purifié et sanctifié. Le signe distinctif d'une personne sanctifiée est la marche dans la sainteté. Que nul ne se séduise : celui qui est sanctifié ne pratique pas le péché.
La sainteté de vie et la pureté du cœur sont la caractéristique, le signe distinctif, la marque des sanctifiés. Que nul ne se séduise. Celui qui est sanctifié ne pratique pas le péché.
(Luc 1. 74-75 ; Jean 17. 15-17 ; Éphésiens 5. 25-27 ; 1Thessaloniciens 4. 3, 7, 8 ; 1 Thessaloniciens 5. 22-24 ; Hébreux 10. 10-14 ; Hébreux 13. 11-12 ; Tite 2. 11-14 ; 1 Jean 3. 4-8 ; 1 Jean 1. 7 ; Hébreux 12. 14 ;
1 Pierre 1. 14-16 ; 2 Corinthiens 7. 1 ; 2 Thessaloniciens 2. 13 ; Hébreux 10. 29)

15. LE BAPTÊME DU SAINT-ESPRIT

Nous croyons que le baptême du Saint-Esprit est la descente du Saint-Esprit sur le chrétien sanctifié par le sang de Jésus-Christ (Hébreux 10. 29) et menant une vie de sainteté (vie de pureté et de consécration) afin de demeurer dans son cœur pour le conduire dans toute la vérité. C’est le Saint-Esprit seul qui peut nous amener à atteindre la mesure de la stature parfaite du Christ. Le seul signe qui atteste du baptême du Saint-Esprit est « le parler en langues ».
(Marc 16. 17-18 ; Jean 1. 30-33 ; Jean 7. 37-39 ; 14. 16, 17, 26 ; Jean 16. 12-15 ; Actes 1. 5-8 ; Actes 2. 1-18 ; Actes 10. 44-45 ; Actes 19. 1-6 ; 1 Corinthiens 14. 21)

16. LES DONS SPIRITUELS

Nous croyons aux manifestations du Saint-Esprit qui, d’ailleurs, sont toujours visibles aujourd’hui dans l'Église de Jésus-Christ sur la terre. Les manifestations du Saint-Esprit sont diverses : 
1 Corinthiens 12. 8-11  « En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ; à un autre, le don d’opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre l’interprétation des langues. Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme Il veut. »
Elles relèvent toujours de la souveraineté de Dieu. L’homme n’a aucune emprise sur elles. (1 Corinthiens 12. 1-13 ; 1 Corinthiens 14. 1-40)
Elles sont visibles partout où il y a une entière soumission à la parole de Dieu.
Nous croyons que les chrétiens doivent aspirer aux dons spirituels surtout à celui de la prophétie (1 Corinthiens 14. 1).
Nous croyons que le discernement des esprits, la prophétie et l’esprit de sagesse et de révélation (Éphésiens 1. 17) sont indispensables pour maintenir chaque assemblée de l'Église dans la vérité et le bon ordre.

17. LA GUÉRISON DIVINE

Nous croyons en la guérison divine miraculeuse sans aucune intervention humaine.
La guérison est comprise dans le sacrifice expiatoire de Jésus. La guérison miraculeuse de la maladie et l’état continuel de bonne santé sont offerts à tous par le sacrifice de Jésus-Christ sur la croix.
(Exode 15. 26 ; Deutéronome 7. 15 ; Psaume 103. 1-5 ; Proverbes 2. 20-22 ; Esaïe 53. 4-5 ; Matthieu 8. 16, 17 ; 1 Pierre 2. 24 ; Marc 16. 15-16 ; Luc 13. 16 ; Jean 14. 12-14 ; 10. 10 ; Actes 10. 36 ; Jacques 5. 15-16 ; 1 Jean 3. 8 ; 2 Jean 2 ; Galates 3. 13-14)

18. L'ÉGLISE

Nous croyons en l’efficacité de l’organisation et de la structuration des Églises locales selon le modèle biblique.
(Actes 2. 42-47 ; Actes 4. 32-35 ; 1 Timothée 3 ; Apocalypse 4. 20 ; Actes 20. 17 ; 1 Timothée 5. 17-22)
Nous croyons en l’unité de tous les enfants de Dieu, mais refusons la communion avec :
o ceux qui causent des divisions parce qu’ils abandonnent la saine doctrine (Romains 16. 17-20) ;
o tout frère vivant dans l’immoralité
(1 Corinthiens 5) ;
o l’infidèle et ceux qui communient avec lui (2 Corinthiens 6. 14-17) ;
o les faux docteurs (2 Corinthiens 11. 1-4 ; Galates 1. 6-9 ; 1 Timothée 6. 3-5 ; 4. 1-5 ; 2Timothée 3. 1-5 ; 2 Jean 10-11) ;
o tout frère vivant dans le désordre
(2 Thessaloniciens 3. 6 -15) ;
o l’hérétique (Tite 3. 10-11 ; Apocalypse 14. 9-11 ; Apocalypse 18. 4) ;
o l’esprit du monde (Hébreux 13. 13 ; Philippiens 3. 17-20 ; Colossiens 3. 1-25 ; Jacques 4. 4).

19. LA PRÉDICATION DE L'ÉVANGILE

Nous croyons au sacerdoce universel des chrétiens. Nous croyons que tous les chrétiens sont appelés à être ambassadeurs pour Christ et à, par là-même, évangéliser les incrédules. Jésus a commandé à chaque chrétien de gagner des âmes pour en faire des disciples.
(Matthieu 28. 19, 20 ; Marc 16. 15 ; Luc 24. 46-49 ; Jean 17. 18 ; Actes 1. 8 ; Actes 8. 1-4 ; Psaume 126. 4, 6 ; Proverbes 11. 30 ; Daniel 12. 3 ; Ézéchiel 3. 17-21)

20. LA SAINTE CÈNE

Nous pratiquons la sainte cène du Seigneur instituée par Jésus-Christ afin que Ses disciples (les chrétiens nés de nouveau) se souviennent de Son Sacrifice à la croix pour eux jusqu’à Son retour.
C’est donc un mémorial (un acte de commémoration) réalisé avec du pain sans levain et le jus du fruit de la vigne. Celui qui mange le pain ou boit la coupe du Seigneur, tout en étant dans un péché sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur et attire sur lui-même des infirmités, la maladie et la mort.
N.B : Le vin alcoolisé ne peut être utilisé pour la sainte cène. Quiconque boit de l’alcool passera l’éternité dans l’étang ardent de feu et de soufre.
(Matthieu 26. 26, 29 ; Luc 22. 17-20 ; 1 Corinthiens 11. 23-30)

21. LE MINISTÈRE DES FEMMES

Nous croyons que les femmes peuvent être des ouvrières de Dieu et exercer pleinement les dons spirituels que le Saint-Esprit manifeste par elles à condition qu’elles ne prennent pas de l’autorité sur l’homme pour le diriger, lui enseigner ou le commander dans l’accomplissement du service dans l'Église. Elles doivent aussi garder le silence dans les Assemblées comme le disent les Écritures.
(1 Corinthiens 14. 26-39 ; 1 Timothée 2. 11-15 ; Actes 18. 1-3 ; 24-26 ; Romains 16. 3, 4)

22. LE VOILE

Nous croyons que les femmes doivent avoir obligatoirement sur leurs têtes une étoffe, un morceau de tissu (un voile) qui couvre et cache complètement leurs chevelures quand elles prient ou prophétisent. (1 Corinthiens 11. 1-16)

23. L'ENLÈVEMENT

Nous croyons en l’enlèvement (communément appelé la première phase de la seconde venue du Christ) qui est la prise sur terre de tous les saints vivants prêts et de tous ceux qui sont morts dans le Seigneur.
(Jean 14. 1-3 ; Luc 21. 34-36 ; 1 Corinthiens 15. 51-58 ; 1 Thessaloniciens 4. 13-18 ; 5. 4-9 ; 2 Thessaloniciens 2. 5-7 ; Philippiens 3. 11-21 ; 1 Jean 3. 1-4)

24. LA GRANDE PERSÉCUTION 

Nous croyons qu’après l’enlèvement, il y aura un temps de grande souffrance sur la terre. Ce moment est encore appelé l’époque des troubles de Jacob (Matthieu 24. 21, 22, 29 ; Apocalypse 9 à Apocalypse 16 ; Marc 13. 19 ; 2 Thessaloniciens 2. 3-12 ; Apocalypse 12). En ce moment, l’antéchrist prendra possession du monde pour un règne de terreur.
L’antéchrist est un être de nature démoniaque qui aura un corps humain : c’est un démon venu en chair. Il blasphémera le nom de Dieu et se proclamera Dieu lui-même (Daniel 8. 23-25 ; 2 Thessaloniciens 2. 7-12 ; Apocalypse 13. 1-10)Le repas de Noces de l’Agneau aura lieu là-haut pendant que la tribulation se déroulera sur la terre (Apocalypse 19. 1-10).

25. LA SECONDE VENUE DE CHRIST

Nous croyons qu’elle se passera littéralement comme indiquée dans la Bible. Elle sera aussi visible que son ascension.
(Zacharie 14. 3-4 ; Matthieu 24. 30 ; Matthieu 26. 64 ; Marc 13. 24-37 ; 2 Thessaloniciens 1. 7-10 ; 2 Thessaloniciens 2. 8 ; Jude 14, 15)

26. LE MILLÉNIUM

Nous croyons au règne millénaire de Christ. C’est un règne effectif de Christ pendant mille ans sur la terre. Le Millénium sera précédé de la seconde venue de Christ sur la terre avec Ses Saintes Myriades (Jude 14, 15 ; 2 Thessaloniciens 1. 7-10). Pendant ce temps, le diable sera lié (Apocalypse 20. 2, 3). Ce sera un règne de paix et de bénédiction (Es. 11. 6-9 ; Es. 65. 25 ; Zacharie 14. 9-20 ; Es. 3. 2-4).

27. LE JUGEMENT DU GRAND TRÔNE BLANC

Nous croyons en un Jugement Dernier où Dieu jugera finalement tous ceux qui auront vécu sur la face de la terre (les vivants et les morts, petits et grands) selon leurs œuvres, et Il jettera dans l’étang ardent de feu et de soufre tous ceux dont le nom ne se trouvera pas écrit dans le livre de vie.
(Daniel 12. 2, 3 ; 10. 15 ; Matthieu 11. 21-24 ; Jean 5. 28, 29 ; Romains 2. 15, 18 ; Romains 14. 12 ; 2 Pierre 2. 2-9 ; Jude 6 ; 1 Corinthiens 6. 1-4 ; Actes 10. 42 ; Apocalypse 20. 1-15)

28. LE NOUVEAU CIEL ET LA NOUVELLE TERRE

Nous croyons en l’existence d’un nouveau ciel et d’une nouvelle terre. Ils sont créés par Dieu pour les rachetés qui y vivront avec Lui pour l’éternité.
(Psaume 102. 25-27 ; Esaïe 51. 6 ; Esaïe 65. 17 ; Matthieu 24. 35 ; 2 Pierre 3. 10-13 ; Esaïe 66. 22 ; 1 Corinthiens 13. 12 ; 1 Jean 3. 2, 3 ; Apocalypse 21. 1-7 ; Apocalypse 22.1-7)

29. LE SÉJOUR DES MORTS

Nous croyons en l'existence d'un lieu de tourments où Dieu envoie les pécheurs souffrir dans les flammes en attendant le Jugement Dernier. Ce lieu est le shéol ou séjour des morts, communément appelé « enfer ». Luc 16. 19-31

30. L’ÉTANG ARDENT DE FEU

Nous croyons en l’existence effective d’un autre lieu de tourments où Dieu, lors du Jugement Dernier, jettera pour l’éternité ceux qui auront méprisé sa grâce, en rejetant Son Fils unique Jésus-Christ ou en pratiquant le péché tout en étant chrétiens ( Hébreux 10. 21-31 ; 2 Pierre 2 ; Hébreux 6. 4-8 ).
L’étang ardent de feu et de soufre est un feu éternel qui ne s’éteint point et qui, tout en consumant le pécheur, ne le réduira jamais à l’état de cendre ; le pécheur qui y est jeté ne perdra jamais conscience.
Ce lieu est encore appelé la géhenne (Marc 9. 43-48)
(Apocalypse 19. 20 ; Matthieu 25. 41 ; Apocalypse 20. 11-15 ; Apocalypse 21. 8 ; Esaïe 66. 22, 24).

31. LA PERTE DU SALUT

Nous croyons fermement que le chrétien né de nouveau qui pratique le péché perdra son salut et sera jeté dans l’étang ardent de feu et de soufre pour l’éternité.
Nous rejetons catégoriquement la doctrine non biblique de la « sécurité éternelle inconditionnelle » du chrétien né de nouveau.
Nous croyons fermement que l’association avec Babylone la grande, l’hérétique et les fausses religions fermera irrémédiablement la porte du ciel à tout chrétien né de nouveau.
(Hébreux 10. 21-31 ; 2 Pierre 2 ; Hébreux 6. 4-8 ; Matthieu 25 ; Apocalypse 18. 1-4 ; 2 Corinthiens 6. 14-18 ; Jude 5 ; Apocalypse 3. 5 ; 1 Corinthiens 9. 27)

32. PAS DE DIVORCE ET PAS DE REMARIAGE

Nous rejetons le divorce et le remariage. La Bible enseigne que le mariage est un lien pour toute la vie. La monogamie est la règle biblique. La polygamie est contraire à la volonté parfaite de Dieu et à l’institution initiale du mariage ; (quiconque, sous la Nouvelle Alliance, pratique la polygamie sera jeté dans l’étang ardent de feu et de soufre. Car sous la dispensation de la grâce, personne n’a le droit de divorcer et/ou de se remarier tant que son conjoint est en vie). Il est donc nécessaire de faire une restitution sans délai dans ce domaine, dès la conversion.
Par ailleurs, la Bible défend aux enfants de Dieu d’épouser les non-croyants.
(Genèse 2. 24 ; Deutéronome 7. 1-4 ; Malachie 2. 14-15 ; Romains 7. 2, 3 ; Éphésiens 5. 31 ; Matthieu 5. 31, 32 ; Matthieu 19. 3-9 ; Marc 10. 2-12 ; Luc 16. 18 ; Jean 4. 15-19 ; Genèse 20. 3-7 ; Josué 24. 11-13 ; 2 Corinthiens 6. 14-18 ; Proverbes 31. 10-31)

33. LA MUSIQUE MONDAINE

Nous refusons l’écoute, l’exécution et la pratique des musiques et chansons non inspirées de Dieu. Les musiques inspirées sont celles qui sont composées pour le culte divin par des chrétiens nés de nouveau et mus par le Saint-Esprit. Une musique inspirée ne peut jamais produire la lascivité, des déhanchements impudiques et des mouvements désordonnés, saccadés et reptiliens. Tout cantique, tout chœur exécuté sur un rythme mondain ou provenant de l’adaptation d’une mélodie ou d’une chanson mondaine est d’inspiration satanique.
La pratique dans les Églises ou lieux de culte chrétien, du rock, du reggae, du jazz, du zouglou ou des autres rythmes mondains est un crime spirituel d’une extrême gravité.

34. LE THÉÂTRE

Les origines du théâtre remontent à la Grèce antique, aux fêtes religieuses célébrées en l’honneur de Dionysos (dieu de la vigne, du vin, de la fécondité et de la nature).
La pratique du théâtre a été toujours dénoncée par l'Église véritable de Jésus-Christ. Jusqu’au 18e siècle nulle dénomination chrétienne n’acceptait d’inhumer les artistes comédiens ou de cirque car le théâtre était considéré, et avec raison, comme un loisir païen d’inspiration satanique.


Mise en ligne par l’Action Évangélique Missionnaire avec l’aimable autorisation de l’auteur.
©Dewis Goubié HILLAH
ISBN-99919-58-19-3
Dépôt légal : 3028 du 05 JANVIER 2006
1er TRIMESTRE BN
REPUBLIQUE DU BENIN
Tous droits réservés pour tous pays. Ne sont autorisées que les copies à usage privé


Vous pouvez écrire au pasteur Dewis HILLAH à l’adresse suivante :