AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


dimanche 17 mai 2020

Un puissant prophète de Dieu pour les temps de la fin : l’apôtre Jean

 

 

 Un puissant prophète de Dieu pour les temps de la fin : 

l’apôtre Jean

 

Apocalypse 10.11



Dieu ne peut confier une prophétie révélant à l’Église et aux chrétiens les événements de la fin des temps et son engagement à leur endroit qu’à une personne ayant une vie irréprochable et qui est respectée par toute l’Église, de sorte que le message soit aisément accepté et cru.

L’apôtre Jean, fils de Zébédée, était la personne indiquée.

L’apôtre Jean, selon le témoignage de l’église primitive, a été le dernier des douze apôtres du Seigneur Jésus-Christ, lors de son ministère terrestre en Palestine, à mourir.

Selon la Tradition de l’Église, il était resté vierge jusqu’à sa mort et avait vécu à Éphèse.

En 96 après Jésus-Christ, sous l’empereur Domitien, il avait été arrêté à Éphèse puis conduit à Rome où il a été jugé par le Sénat et condamné au supplice de l’huile bouillante. Durant tout ce supplice, il parlait de Jésus à son auditoire qui s’étonnait du peu d’effet du supplice sur sa personne.

Comme il en ressortit encore plus frais, on l’envoya sur l’île de Patmos en mer Égée purger une peine d’emprisonnement. C’est donc pendant qu’il était en détention que le Seigneur Jésus-Christ lui transmit une prophétie suivant ses propres déclarations dans le livre d’Apocalypse :

« Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de Dieu, pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu'il a fait connaître par l'envoi de son ange, à Jean son serviteur ; 

Lequel a rapporté la parole de Dieu, et le témoignage de Jésus-Christ, et tout ce qu'il a vu. »Apoc 1.1,2

« Moi Jean, votre frère et qui ai part avec vous à la tribulation et au règne, et à la patience de Jésus-Christ, j'étais dans l'île appelée Patmos, pour la parole de Dieu, et pour le témoignage de Jésus-Christ. Je fus ravi en esprit, le jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une grande voix, comme celle d'une trompette, Qui disait : Je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier ; ce que tu vois, écris-le dans un livre et l'envoie aux sept Églises qui sont en Asie, à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie et à Laodicée » Apoc 1.9-11

Jean jouissait donc d’un prestige certain, puisque le Seigneur lui a aussi confié le soin de Marie sa mère pendant qu’il agonisait sur la croix à Golgotha :

«Jésus donc, voyant sa mère et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : Femme, voilà ton fils. Puis il dit au disciple : Voilà ta mère. Et dès cette heure, le disciple la prit chez lui .»  Jean 19.26,27

Jean reçut, pour le compte des chrétiens, de puissants avertissements et promesses de Dieu relatives aux événements de la fin des temps. Dieu, fidèlement à Son alliance avec Son peuple d’élus en Jésus-Christ, veillait à leurs bénédictions spirituelles (Éphésiens 1.3-14), à leur protection (Luc 12.4-7), à leur délivrance de la tentation (I Corinthiens 10.13), à leur persévérance dans la foi( II Timothée 1.12 ; II Thessaloniciens 3.3), au discernement (Jean 16.7-16 ; I Jean 2.26-29), à leur croissance spirituelle (Jean14.23 ; Éphésiens 4.11-16 ), à leurs besoins matériels (Mathieu 6.19-34 ; Philippiens 4.6,7), à leur vie après la mort (Jean14.1- 4 ; 14.18 ; Romains 8.11 ; I jean 2.25), et à l’exaucement de leurs prières (Mathieu 6.5-8 ; Jean 14.11-14 ; ).

La suite donc de cet engagement de Dieu envers son Église a été confiée à l’apôtre Jean qui avait aussi un puissant ministère prophétique :

  • La protection des serviteurs fidèles de Dieu, lors des cataclysmes et malheurs qui frapperont la terre, par le sceau que Dieu mettra sur le front de chacun d’entre eux (Apoc 7.1- 4)

  • La victoire pour les chrétiens fidèles sur le Diable (Apoc 12.10,11)

  • L’enlèvement des chrétiens marchant dans la sainteté (Apoc 14.1-5)

  • Les noces de l’Agneau au ciel pendant la punition des impies sur la terre (Apoc 19.1-9)

  • Les récompenses au tribunal de Christ (Apoc20.4)

  • Le règne avec Christ pendant mille ans sur la terre (Apoc20.4,6)

  • La victoire sur la seconde mort c’est-à-dire l’assurance de la vie éternelle (Apoc20.6)

  • Le jugement de tous les ennemis de Dieu (Apoc 20.11-15)

  • La joie éternelle au ciel pour les chrétiens sanctifiés (Apoc 21.1-7)

Somme toute, Jean a été un prophète béni de Dieu. Il est celui par qui Dieu a donné les dernières consignes à son Eglise relativement à son soutien et sa grâce en ces temps troublés de la fin. Manifestement, le christianisme traverse partout dans le monde des moments très difficiles :

d’un côté de faux prophètes conduits par l’esprit de l’Ante-christ et propageant des doctrines de démons, et de l’autre des mouvements religieux qui croyant rendre un culte à Dieu tuent de pauvres serviteurs de Jésus-Christ inoffensifs. Mais en toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par Christ qui nous fortifie (Romains 8.37 ; Philippiens 4.13) !

                                                                 

                                                               Pasteur Dewis HILLAH




Note de fin

Jean a vécu à Éphèse (Irénée et Polycarpe). L’empereur Domitien l’a exilé à Patmos, d’où l’empereur Nerva (96) l’aurait libéré (Clément d’Alexandrie et Jérôme).

Jean est revenu à Éphèse. Très âgé, il continuait de prêcher l’Évangile. Il portait aux assemblées un message qu’ il aimait à répéter : « Mes petits enfants, aimez-vous les uns les autres. C’est le précepte du Seigneur ; bien gardé, il suffit » (Jérôme).

Il serait mort environ 70 ans après la crucifixion de Jésus-Christ (sous Trajan, vers 98 ou 101), et a été enseveli à Éphèse. Il ne s’était jamais marié (Polycrate, évêque d’Éphèse).

Version de la Bible utilisée : Bible Ostervald


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.