AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


vendredi 22 février 2013

LA POSSESSION DÉMONIAQUE



Extrait de "Naître, Croître et Marcher en Jésus-Christ  -  Tome II"

Dewis HILLAH

CHAPITRE III : LA POSSESSION DÉMONIAQUE



       Les malédictions spirituelles, conséquences de la violation des commandements de Dieu c'est-à-dire du péché, permettent systématiquement aux démons d'entrer dans le corps, l'âme ou l'esprit de celui qui n’obéit point à la voix de Dieu ; de celui qui ne met pas en pratique tous les commandements de Dieu. Le Seigneur Jésus-Christ l'a rappelé de manière très claire à ceux qu'Il guérissait de diverses maladies.

Matthieu 12. 43-45 : « Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n'en trouve point. Alors il dit : Je retournerai dans ma maison d'où je suis sorti ; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée. Il s'en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui ; ils entrent dans la maison, s'y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération méchante. » 

Pour mieux comprendre le passage ci-dessus (Matthieu 12. 43-45), il nous faudra lire tout le chapitre 12 en ayant à l'esprit que le Seigneur s'adressait à des gens qui croyaient qu'Il était effectivement le Messie. C'étaient ceux-là seuls qui venaient  à Lui pour être guéris.

        Les pharisiens, les docteurs de la loi et autres hérodiens qui Le combattaient, ne venaient jamais à Lui pour être guéris ; seuls ceux d'entre eux qui étaient devenus, par la foi en Lui, Ses disciples,  demandaient la guérison :

Marc 5. 21-24 : « Jésus dans la barque regagna l'autre rive, où une grande foule s'assembla près de Lui. Il était au bord de la mer. Alors vint un des chefs de la synagogue, nommé Jaïrus, qui, L'ayant aperçu, se jeta à Ses pieds, et Lui adressa cette instante prière : Ma petite est à l'extrémité ; viens, impose-lui les mains, afin qu'elle soit sauvée et qu'elle vive. Jésus s'en alla avec lui. Et une grande foule Le suivait et Le pressait. » 

Tous ceux qui venaient à Lui sincèrement étaient donc des chrétiens. C'était ceux-là qu'Il mettait en garde contre les dangers du péché.
      Ainsi, tout chrétien qui continue de pratiquer le péché après sa délivrance par le Seigneur verra les démons revenir en lui. Ils ne reviendront pas seuls ; mais chacun accompagné de sept autres démons plus puissants.
S'il en est ainsi pour le chrétien, qu'en sera-t-il pour le non-converti qui remplit son être de péchés (orne sa maison) ?
La réponse est évidente : sa condition sera pire.

Il se peut que vous ne vous êtes jamais rendu compte de la présence des démons en vous ; ou même que vous soyez en train de vous convaincre que vous êtes parfaitement normal ; ou tout simplement que vous ne croyez pas en l'existence effective des démons. Laissez-moi vous dire que vous avez tort.
Les démons :
1. Origine 
      Les démons sont les anges qui, sous le commandement de l'archange Lucifer, se sont rebellés contre Dieu au ciel (Ézéchiel 28. 12-19 ; Apocalypse 12). Chassés du ciel, ils ont pour demeure les airs et la terre des hommes ; ce sont donc des anges déchus.

2. Appellation
      On les appelle encore : esprit mauvais, esprit impur (Marc 3. 22-30), esprit malin (Actes 19. 11-16), ange de Satan (2 Cor. 12. 7), esprit méchant (Éphésiens 6. 12).

3. Caractère
      Étant de nature angélique, les démons possèdent :

  •  La parole
Marc 1. 26, 34 : « Et l'esprit impur sortit de cet homme, en l'agitant avec violence, et en poussant un grand cri. (…) Il guérit beaucoup de gens qui avaient diverses maladies ; Il chassa aussi beaucoup de démons, et Il ne permettait pas aux démons de parler, parce qu'ils Le connaissaient.» 

  • L'ouïe

Luc 4. 33-35 : « Il se trouva dans la synagogue un homme qui avait un esprit de démon impur, et qui s'écria d'une voix forte : Ah ! Qu'y a-t-il entre nous et Toi. Jésus de Nazareth ? Tu es venu pour nous perdre. Je sais qui Tu es : le Saint de Dieu. Jésus le menaça, disant : Tais-toi, et sort de cet homme. Et le démon le jeta au milieu de l'assemblée, et sortit de lui, sans lui faire aucun mal. »

  • La vue

Marc 3. 11-12 : « Les esprits impurs, quand ils Le voyaient, se prosternaient devant Lui, et s'écriaient : Tu es le Fils de Dieu. Mais Il leur recommandait très sévèrement de ne pas Le faire connaître. »

  • La force

Marc 5. 1-4 : «Ils arrivèrent à l'autre bord de la mer, dans le pays des Gadaréniens. Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de Lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d'un esprit impur. Cet homme avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne. Car souvent il avait eu les fers aux pieds et avait été lié de chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les fers, et personne n'avait la force de le dompter

Actes 19. 13-16 : «Quelques exorcistes Juifs ambulants essayèrent d'invoquer sur ceux qui avaient des esprits malins le nom du Seigneur Jésus, en disant : Je vous conjure par Jésus que Paul prêche ! Ceux qui faisaient cela étaient sept fils de Scéva, Juif, l'un des principaux sacrificateurs. L'esprit malin leur répondit : Je connais Jésus, et je sais qui est Paul ; mais vous qui êtes-vous ? Et l'homme dans lequel était l'esprit malin s'élança sur eux, s'en rendit maître, et les maltraita de telle sorte qu'ils s'enfuirent de cette maison nus et blessés

  • Les émotions
  • La peur 

Jacques 2. 19 : « Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent. » 

  • La colère 
  • La haine
  • Les désirs

Marc 5. 11, 12 : «Il y avait là vers la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. Et les démons le prièrent, disant : Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous entrions en eux.» 

  • La volonté

Matthieu 12. 43-45 : « Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n'en trouve point. Alors il dit : Je retournerai dans ma maison d'où je suis sorti ; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée. Il s'en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui ; ils entrent dans la maison, s'y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération méchante. » 

  • La connaissance

     Ils savaient qui était Jésus de Nazareth
Marc 1. 23, 24 : « Il se trouva dans leur synagogue un homme qui avait un esprit impur, et qui s'écria : Qu'y a-t-il entre nous et Toi, Jésus de Nazareth ? Tu es venu pour nous perdre. Je sais qui Tu es : Le Saint de Dieu. »

Le démon connaissait la mission de Paul.
Actes 16. 16-18 : « Comme nous allions au lieu de prière, une servante qui avait un esprit de python, et qui, en devinant, procurait un grand profit à ses maîtres, vint au-devant de nous, et se mit à nous suivre, Paul et nous. Elle criait : Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très-Haut, et ils vous annoncent la voie du salut. Elle fit cela pendant plusieurs jours. Paul, fatigué, se retourna, et dit à l'esprit : Je t'ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d'elle. Et il sortit à l'heure même. »

  • La mémoire

Actes 19. 13-16 : «Quelques exorcistes Juifs ambulants essayèrent  d'invoquer sur ceux qui avaient des esprits malins le nom du Seigneur Jésus, en disant : Je vous conjure par Jésus que Paul prêche ! Ceux qui faisaient cela étaient sept fils de Scéva, Juif, l'un des principaux sacrificateurs. L'esprit malin leur répondit : Je connais Jésus, et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ?  Et l'homme dans lequel était l'esprit malin s'élança sur eux, s'en rendit maître, et les maltraita  de telle sorte qu'ils s'enfuirent de cette maison nus et blessés.»

Luc 4. 40, 41 : « Après le coucher du soleil, tous ceux  qui avaient des malades atteints de diverses maladies les Lui amenèrent. Il imposa les mains à chacun d'eux, et Il les guérit. Des démons aussi sortirent de beaucoup de personnes, en criant et en disant : Tu es le Christ, le Fils de Dieu. Mais Il les menaçait et ne leur permettait pas de parler parce qu'ils savaient qu'Il était le Christ.»

  • L'intelligence
  • La ruse

2 Corinthiens 11. 13-15 : «Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n'est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n'est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs œuvres.»


  • un corps sensible à la douleur

Luc 8. 26-31 : « Ils abordèrent dans le pays des Géraséniens, qui est vis-à vis de la Galilée. Lorsque Jésus fut descendu à terre, il vint au-devant de Lui un homme de la ville, qui était possédé de plusieurs démons. Depuis longtemps il ne portait point de vêtement, et avait sa demeure non dans une maison, mais dans les sépulcres. Ayant vu Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds, et dit d'une voix forte : Qu'y a-t-il entre moi et Toi, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je T'en supplie, ne me tourmente pas. Car Jésus commandait à l'esprit impur de sortir de cet homme, dont il s'était emparé depuis longtemps ; on le gardait lié de chaînes et les fers aux pieds, mais il rompait les liens, et il était entraîné par le démon dans les déserts. Jésus lui demanda : Quel est ton nom ? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui. Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d'aller dans l'abîme. »


4. Organisation
        Ils sont hiérarchisés et assez bien organisés. Sachant qu'ils sont déjà condamnés à la perdition éternelle (Matthieu 25. 41 ; Apocalypse 20. 10), ils ont essayé de détruire le plan de Dieu pour le salut de l'humanité (Matthieu 2). N'ayant pas réussi, ils font tout ce qu'ils peuvent pour entraîner avec eux le maximum d'êtres humains dans l'étang ardent de feu et de soufre. Aussi ont-ils adapté leur organisation à ce but :


Éphésiens 6. 12


DOMINATIONS (Princes)
Premier rang hiérarchique
Remplaçants de Satan
Responsables d'État ou de pays (Daniel 10. 13)

AUTORITÉS
Deuxième rang hiérarchique
Inférieures aux Dominations
Responsables de district, département, préfecture

PRINCES DE CE MONDE
Troisième rang hiérarchique.
Inférieurs aux Autorités
Responsables de villes / localités (villages) (Prince de ville)

ESPRITS MÉCHANTS
Quatrième rang hiérarchique
Inférieurs aux Princes de ce monde (de ténèbres) (Marc 5. 7)


Tableau : organisation hiérarchique du royaume du Diable



  5. Activités 

      Dans Daniel 10, nous voyons comment ces anges du diable luttent contre la bénédiction des enfants de Dieu en influençant d'une part les dirigeants et en empêchant d'autre part les anges de Dieu de leur transmettre les directives de Dieu :

Daniel 10 : « La troisième année de Cyrus, roi de Perse, une parole fut révélée à Daniel, qu'on nommait Beltschatsar. Cette parole, qui est véritable, annonce une grande calamité. Il fut attentif à cette parole, et il eut l'intelligence de la vision.
En ce temps-là, moi Daniel, je fus trois semaines dans le deuil. Je ne mangeai aucun mets délicat, il n'entra ni viande ni vin dans ma bouche, et je ne m'oignis point jusqu'à ce que les trois semaines fussent accomplies.
Le vingt-quatrième jour du premier mois, j'étais au bord du grand fleuve qui est Hiddékel. Je levai les yeux, je regardai, et voici, il y avait un homme vêtu de lin, et ayant sur les reins une ceinture d'or d'Uphaz. Son corps était comme de chrysolithe, son visage brillait comme l'éclair, ses yeux étaient comme des flammes de feu, ses bras et ses pieds ressemblaient à de l'airain poli, et le son de sa voix était comme le bruit d'une multitude. Moi Daniel, je vis seul la vision, et les hommes qui étaient avec moi ne la virent point ; mais ils furent saisis d'une grande frayeur, et ils prirent la fuite pour se cacher. Je restai seul, et je vis cette grande vision ; les forces me manquèrent, mon visage changea de couleur et fut décomposé, et je perdis toute vigueur. J'entendis le son de ses paroles ; et comme j'entendais le son de ses paroles, je tombai frappé d'étourdissement la face contre terre. Et voici une main me toucha, et secoua mes genoux et mes mains. Puis il me dit : Daniel, homme bien-aimé, sois  attentif aux paroles que je vais te dire, et tiens-toi debout à la place où tu es ; car je suis maintenant envoyé vers toi. Lorsqu'il m'eut ainsi parlé, je me tins debout en tremblant.
Il me dit : Daniel, ne crains rien ; car dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre, et de t'humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c'est à cause de tes paroles que je viens. Le chef du royaume de Perse m'a résisté vingt et un jours ; mais voici, Micaël, l'un des principaux chefs, est venu à mon secours, et je suis demeuré là auprès des rois de Perse. Je viens maintenant pour te faire connaître ce qui doit arriver à ton peuple dans la suite des temps ; car la vision concerne encore ces temps-là.
Tandis qu'il m'adressait ces paroles, je dirigeai mes regards vers la terre, et je gardai le silence. Et voici, quelqu'un qui avait l'apparence des fils de l'homme toucha mes lèvres. J'ouvris la bouche, je parlai, et je dis à celui qui se tenait devant moi : Mon Seigneur, la vision m'a rempli d'effroi, et j'ai perdu toute vigueur. Comment le serviteur de mon Seigneur pourrait-il parler à mon Seigneur ? Maintenant les forces me manquent, et je n'ai plus de souffle. Alors celui qui avait l'apparence d'un homme me toucha de nouveau, et me fortifia. Puis il me dit : Ne crains rien, homme bien-aimé, que la paix soit avec toi ! Courage, courage ! Et comme il me parlait, je repris des forces, et je dis : Que mon Seigneur parle,  car tu m'as fortifié. Il me dit : Sais-tu pourquoi je suis venu vers toi ? Maintenant je m'en retourne pour combattre le chef de la Perse ; et quand je partirai, voici, le chef de Javan viendra. Mais je veux te faire connaître ce qui est écrit dans le livre de la vérité. Personne ne m'aide contre ceux-là, excepté Micaël, votre chef. » 

      Voilà ce pourquoi le chrétien ne doit pas se relâcher dans la prière tant qu'il n'a pas obtenu l'exaucement entier.
      Les démons ont une activité plus étendue qu'on ne le croit. Du dehors comme de l'intérieur, ils agissent sur l'esprit, l'âme et le corps des êtres humains en causant :

  • La folie

Marc 5. 1-3 : « Ils arrivèrent à l'autre bord de la mer, dans le pays des Gadaréniens. Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de Lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d'un esprit impur. Cet homme avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne. »

  • L'épilepsie

Marc 9. 17-29 (Luc 9.  37-42) : « Et un homme de la foule Lui répondit : Maître, j'ai amené auprès de Toi mon fils, qui est possédé d'un esprit muet. En quelque lieu qu'il le saisisse, il le jette par terre ; l'enfant écume, grince des dents, et devient tout raide. J'ai prié tes disciples de chasser l'esprit, et ils n'ont pas pu. Race incrédule, leur dit Jésus, jusques à quand serai-Je avec vous ? Jusques à quand vous supporterai-Je ? Amenez-le-moi. On le Lui amena. Et aussitôt que l'enfant vit Jésus, l'esprit l'agita avec violence ; il tomba par terre, et se roulait en écumant. Jésus demanda au père : Combien y-a-t-il de temps que cela lui arrive ? Depuis son enfance, répondit-il. Et souvent l'esprit l'a jeté dans le feu et dans l'eau pour le faire périr. Mais si Tu peux quelque chose, viens à notre secours, aie compassion de nous. Jésus lui dit : Si tu peux le croire, tout est possible à celui qui croit. Aussitôt le père de l'enfant s'écria : Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité ! Jésus, voyant accourir la foule, menaça l'esprit impur, et lui dit : Esprit muet et sourd, Je te l'ordonne, sort de cet enfant, et n'y rentre plus. Et il sortit, en poussant des cris, et en l'agitant avec une grande violence. L'enfant devint  comme mort de sorte que plusieurs disaient qu'il était mort. Mais Jésus, l'ayant  pris par la main, le fit lever. Et il se tint debout. Quand Jésus fut entré dans la maison, Ses disciples Lui demandèrent en particulier : Pourquoi n'avons-nous pu chasser cet esprit ? Il leur dit : Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et par le jeûne. »

  • Les tourments physiques

Matthieu 15. 21-28 : « Jésus, étant parti de là, se retira dans le territoire de Tyr et de Sidon. Et voici, une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria : Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David ! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon. Il ne lui répondit pas un mot, et Ses disciples s'approchèrent, et Lui dirent avec instance : Renvoie-la, car elle crie derrière nous. Il répondit : Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël. Mais elle vint se prosterner devant Lui, disant : Seigneur, secours-moi ! Il répondit : Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. Oui Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres.  Alors Jésus lui dit : Femme, ta foi est grande ; qu'il te soit fait comme tu veux. Et, à l'heure même sa fille fut guérie.» 

  • L'égarement

Jean 13. 2 : « Et après le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au cœur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de Le livrer » 

Actes 16. 16-18 : « Comme nous allions au lieu de prière, une servante qui avait un esprit de python, et qui, en devinant, procurait un grand profit à ses maîtres, vint au-devant de nous, et se mit à nous suivre, Paul et nous. Elle criait : Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très-Haut, et ils vous annoncent la voie du salut. Elle fit cela pendant plusieurs jours. Paul, fatigué, se retourna, et dit à l'esprit : Je t'ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d'elle. Et il sortit à l'heure même. »

Apocalypse 16. 13-16 : « Et je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles. Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu Tout-Puissant. — Voici, Je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille, et qui garde ses vêtements, afin qu'il ne marche pas nu et qu'on ne voie pas sa honte ! — Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreux Harmaguédon. » 

  • L'incrédulité à l'Évangile

 2 Corinthiens 4. 3, 4 : «Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne vissent pas briller la splendeur de l'Évangile de la gloire de Christ, qui est l'image de Dieu. »

Marc 4. 14, 15 : «Le semeur sème la parole. Les uns sont le long du chemin, où la parole est semée ; quand ils l'ont entendue, aussitôt Satan vient et enlève la parole qui a été semée en eux.»

Luc 8. 11-12 :  «Voici ce que signifie cette parabole : La semence, c'est la parole de Dieu. Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent ; puis le diable vient, et enlève de leur cœur la parole, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés.»

  • Le mutisme

Matthieu  12. 22-23 : « Alors on Lui amena un démoniaque aveugle et muet, et Il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait. Toute la foule étonnée disait : N'est-ce point là le Fils de David ?»

Luc 11. 14 : « Jésus chassa un démon qui était muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet parla, et la foule fut dans l'admiration. »

  • La  surdité
Marc 9. 17-29 : « Et un homme de la foule Lui répondit : Maître, j'ai amené auprès de Toi mon fils, qui est possédé d'un esprit muet. En quelque lieu qu'il le saisisse, il le jette par terre ; l'enfant écume, grince des dents, et devient tout raide. J'ai prié Tes disciples de chasser l'esprit, et ils n'ont pas pu. Race incrédule, leur dit Jésus, jusques à quand serai-Je  avec vous ? Jusques à quand vous supporterai-Je ? Amenez-le-Moi. On le Lui amena. Et aussitôt que l'enfant vit Jésus, l'esprit l'agita avec violence ; il tomba par terre, et se roulait en écumant. Jésus demanda au père : Combien y-a-t-il  de temps que cela lui arrive ? Depuis son enfance, répondit-il. Et souvent l'esprit l'a jeté dans le feu et dans l'eau pour le faire périr. Mais si tu peux quelque chose, viens à notre secours, aie compassion de nous. Jésus lui dit : Si tu peux le croire, tout est possible à celui qui croit. Aussitôt le père de l'enfant s'écria : Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité ! Jésus, voyant accourir la foule, menaça l'esprit impur, et Lui dit : Esprit muet et sourd, Je te l'ordonne, sors de cet enfant et n'y rentre plus. Et il sortit, en poussant des cris, et en l'agitant avec une grande violence. L'enfant devint comme mort, de sorte que plusieurs disaient qu'il était mort. Mais Jésus, l'ayant  pris par la main, le fit lever. Et il se tint debout. Quand Jésus fut entré dans la maison, Ses disciples Lui demandèrent en particulier : Pourquoi n'avons-nous pu chasser cet esprit ? Il leur dit : Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et par le jeûne. » 

  • La cécité

Matthieu 12. 22-23 : « Alors on lui amena un démoniaque aveugle et muet, et Il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait. Toute la foule étonnée disait : N'est-ce point là le Fils de David. »

  • La  perte de sang

Marc 5. 25-34 : « Or, il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans. Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait, et elle n'avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la  foule par derrière, et toucha son vêtement. Car elle disait : Si je puis seulement toucher Ses vêtements, je serai guérie. Au même instant la perte de sang s'arrêta, et elle sentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal. Jésus connut aussitôt en Lui-Même qu'une force était sortie de Lui ; et, se retournant au milieu de la foule, Il dit : Qui a touché Mes vêtements ? Ses disciples Lui dirent : Tu vois la foule qui Te presse, et Tu dis : Qui M'a touché ? Et Il regardait autour de Lui, pour voir celle qui avait fait cela. La femme effrayée et tremblante, sachant ce qui s'était passé en elle, vint se  jeter à Ses pieds, et Lui dit toute la vérité. Mais Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t'a sauvée ; va en paix, et sois guérie de ton mal. » 

  • Les infirmités

Luc 13. 10-14 : « Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat. Et voici, il y avait là une femme possédée d'un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était courbée, et ne pouvait aucunement se redresser. Lorsqu'Il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit : Femme,  tu es délivrée de ton infirmité. Et Il lui imposa les mains. A l'instant elle se redressa, et glorifia Dieu. Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule : Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du  sabbat.» 

  • La fièvre

Luc 4. 38-39 : « En sortant de la synagogue, Il se tendit à la maison de Simon. La belle-mère de Simon avait une violente fièvre, et ils Le prièrent en sa faveur. S'étant penché sur elle, Il menaça la fièvre, et la  fièvre la quitta. A l'instant elle se leva, et les servit. »

  • La haine
  • La dégradation morale
  • La dépravation sexuelle
  • L'idolâtrie


       Les démons entrent dans le corps du pécheur pour le tourmenter par de nombreuses maladies ou désirs pernicieux, pour lier son âme afin qu'elle ne puisse plus obéir à Dieu, et pour se saisir de son esprit afin de le séduire par de fausses révélations et expériences spirituelles de sorte que définitivement il soit perdu pour l'éternité, qu'il aille dans l'étang ardent de feu et de soufre pour l'éternité. Pour avoir une vie chrétienne paisible et heureuse, il faut être  libre de tout démon ; il faut être délivré de la présence de démon dans son être.
Pour ce faire, il faudrait leur ordonner par  la foi au nom de Jésus-Christ de sortir de là où ils sont :

Actes 16. 16-18 : « Comme nous allions au  lieu de prière, une servante qui avait un esprit de python, et qui, en devinant procurait un grand profit à ses maitres, vint au-devant de nous, et se  mit à nous suivre, Paul et nous. Elle criait : Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très-haut, et ils vous annoncent la voie du salut. Elle fit cela pendant plusieurs jours. Paul, fatigué, se retourna, et dit à l'esprit : Je t'ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d'elle. Et il sortit à l'heure même. » 

       Il faudrait donc mettre en œuvre les promesses du Seigneur dans ce domaine :
Marc 16. 17 : « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en Mon Nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; » 

Matthieu 18. 8 : « Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. »    
Il faudrait le faire avec foi sachant que si vous marchez droit ils ne peuvent rien vous faire :
Luc 10. 17-19 : « Les soixante-dix revinrent avec joie, disant : Seigneur, les démons même nous sont soumis en Ton Nom. Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. Voici, Je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi ; et rien ne pourra vous nuire. » (Le pouvoir leur fut donné avant leur départ)

       Cependant, si vous ne coupez pas les liens qui ont permis à ces  démons d'entrer en vous, en détruisant les dévoués par interdit, et en procédant à une restitution et à la confession radicale devant témoins, vous ne serez jamais délivrés. Les démons vous feront croire qu'ils sont sortis. Alors qu'il n'en est rien. Ils vous rendront orgueilleux et gonflé de fausseté spirituelle, de fausses révélations et d'erreurs de doctrines et d'interprétations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.