AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


mercredi 20 février 2013

DÉNONCIATION DES ŒUVRES DES TÉNÈBRES ( première partie)



Extrait de "Naître, Croître et Marcher en Jésus-Christ  -  Tome II"

Dewis HILLAH



INTRODUCTION



     Aussitôt après la nouvelle naissance, il est impérieux de se séparer des relations et objets ayant un rapport avec le culte des démons, la magie ou les mauvaises religions comme le firent les Éphésiens qui avaient cru au Seigneur Jésus-Christ par le biais de l'apôtre Paul :

« Plusieurs de ceux qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu'ils avaient fait. Et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde : on en estima la valeur à cinquante mille pièces d'argent. C'est ainsi que la parole du Seigneur croissait en puissance et en force. » Actes 19. 18-20


Refuser de le faire, c'est se suicider spirituellement.





Chapitre I LA CONFESSION DES PECHES



       Le péché qui est la transgression de la parole de Dieu (1 Jean 3. 2) est toujours puni par Dieu :


«L’Éternel est un Dieu jaloux, Il se venge, l'Éternel se venge, Il est plein de fureur ; l'Éternel se venge de Ses adversaires, Il garde rancune à Ses ennemis. L’Éternel est lent à la colère, Il est grand par Sa force ; Il ne laisse pas impuni. L'Éternel marche dans la tempête, dans le tourbillon ; les nuées sont la poussière de Ses pieds. » Nahum 1. 2, 3

Le péché amène la malédiction sur celui qui en est l'auteur. Et selon la gravité du péché, Dieu permettra que telle ou telle punition soit infligée au transgresseur des saintes Écritures (Deutéronome 28. 15-46).


Ainsi la punition peut-être : 


  •  les mauvaises récoltes ; 
  •  une forte mortalité du bétail ; 
  •  les maladies répétées et opiniâtres ; 
  •  l'amaigrissement (consomption) ; 
  •  les inflammations ; 
  •  les furoncles ; 
  •  la jaunisse 
  •  l'impuissance sexuelle ; 
  •  la stérilité ; 
  •  la sècheresse ; 
  •  les agressions physiques ; 
  •  le délire ; 
  •  la folie ; 
  •  la teigne ; 
  •  la gale ; 
  •  l’hémorroïde ; 
  •  la cécité ; 
  •  le viol de sa fiancée ; 
  •  la perte de son fiancé ; 
  •  l'esclavage ; 
  •  les brimades ; 
  •  la perte de sa maison ; 
  •  la destruction de la récolte par les insectes ; 
  •  la chute des fruits avant maturité ; 
  •  les dettes ; 
  •  l'échec dans toutes ses entreprises. 

Pour être donc guéri de toutes ces malédictions, fruit d'une vie de rébellion contre Dieu, il faut confesser ses péchés devant témoins :


Jacques 5. 16 : « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. »



Il ne s'agit nullement d'une confession faite à un directeur de conscience, à un maître spirituel, à un guru ou à certains dignitaires d'«Église». Cette pratique est diabolique et par là-même anti-biblique. Il s'agit de faire la confession devant deux ou plusieurs disciples authentiques de Jésus-Christ afin d'être guéri par Dieu. Le pardon et la guérison qui suivent toute confession sincère devant témoins viennent toujours de Dieu. L'homme ne peut en aucun cas décréter le pardon des péchés d'un autre homme. Faire réciter des prières ou ordonner des cérémonies et «pénitences» en vue du pardon des péchés relèvent de l'escroquerie spirituelle.



Dieu seul (Le Père, le Fils et le Saint-Esprit) a le pouvoir de pardonner le pécheur et de le sauver. C'est un acte gracieux, de pure miséricorde divine.

Le passage de Jean 20. 23 à savoir :


« Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.» s'adresse à l'Église et s'inscrit dans le cadre de la sanction du pécheur rebelle à l'exhortation de l'Église :



Matthieu 18. 15-17 : « Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s'il ne t'écoute pas, prend avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Église ; et s'il refuse aussi d'écouter l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain. »



1 Corinthiens 5. 1-5 : « On entend dire généralement qu'il y a parmi vous de l'impudicité, et une impudicité telle qu'elle ne se rencontre pas même chez les païens ; c'est au point que l'un de vous a la femme de son père. Et vous êtes enflés d'orgueil ! Et vous n'avez pas été plutôt dans l'affliction, afin que celui qui a commis cet acte fut ôté du milieu de vous ! Pour moi, absent de corps, mais présent d'esprit, j'ai déjà jugé, comme si j'étais présent, celui qui a commis un tel acte. Au nom du Seigneur Jésus-Christ, vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus-Christ, qu'un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus. »



Jean 20. 23 ne s'inscrit nullement dans le cadre de la recherche du pardon de ses péchés mais plutôt dans celui de la discipline.


Par ailleurs dans cette recherche de la guérison spirituelle, un traitement particulier doit être réservé aux péchés d'abomination (Deutéronome 25. 16). Il s'agit de :

1. L'adoration d'un autre dieu que L'Éternel des armées (Exode 20. 3-6 ; Deutéronome 12. 29-31 ; 13. 1-16) ;

2. L'adoration ou vénération d'images taillées, de statues, de représentation quelconque des choses ou personnes qui sont dans les cieux, sur la terre, sous la terre ou dans les eaux (Exode 20. 3-6 ; Deutéronome 7. 25) ; Ceux qui ont adoré la vierge Marie, des maîtres, des gurus, des prophètes, des saints ou des anges doivent le confesser devant plusieurs témoins. Les images ou représentations de ces personnes adorées doivent être passées par le feu ; même les soi-disantes photos ou images de Jésus (Deutéronome 4. 15-18) ;

3. L'adoration de l'armée des cieux (étoiles au sens propre et anges au sens figuré), de la reine du ciel (aujourd'hui faussement appelé Marie mère de Jésus. Quelle impiété !), des jours (jours favorables ou défavorables à telle ou telle chose), des heures ; la pratique de l'astrologie (horoscope) (Deutéronome 18. 14 ; Deutéronome 4. 19 ; Deutéronome 17. 2-7 ; Ésaïe 47. 12-15) ;

4. La divination ; La géomancie (fâ. . . ), la radiesthésie (le pendule) la rhabdomancie (la baguette divinatoire ou le bois) le pronostics, l'invocation des morts (spiritisme, prières adressées aux «saints», à Marie, aux apôtres, aux mânes ou esprits des ancêtres, . . .) l'interrogation des démons ou esprits (des eaux, des bois, des montagnes, des cimetières, des champs, de la terre, des airs, de famille, de la guerre. . .) l'examen des viscères (Lévitique 20. 27 ; Ésaïe 8. 19 ; Actes 16. 16 ; Lévitique 19. 31) ;

5. Les péchés sexuels :

  • L'adultère (Lévitique 20. 10 ; Deutéronome 22. 22 ; Lévitique 18. 20) ;
  • La fornication (Rapport sexuel avant mariage) (Deutéronome 22. 20, 21 ; Deutéronome 22. 23, 24);
  • L'inceste :
- grand-mère- petit-fils (Lévitique 18. 6) ;-père-fille ( Lévitique 18. 7) ;
- grand-père- petite-fille (Lévitique 18. 10) ;
- tante-neveu (Lévitique 18. 12, 13) ;
- tante (femme de l'oncle)-Neveu ( Lévitique 20. 19 ; Lévitique 18. 14) ;
- frère-sœur ( Lévitique 20. 17; Lévitique 18. 9 ; Lévitique 18. 11) ;
- gendre-belle-mère (Deutéronome 27. 23) ;
- beau-frère-femme du frère ( Lév. 20. 21 ; Lév. 18. 16) ;
- fils-femme du père ( Lév. 20. 11; Deut. 22. 30 ; Lév. 18. 8) ;
- père-femme du fils ( Lévitique 20. 12 ; Lévitique 18. 15) ;


  • L'homo sexualité ( Lévitique 20. 13 ; Lévitique 18. 22) ;
  • La fellation ;
  • Le cunnilingus ;
  • La masturbation ;
  • La pornographie ;
  • La zoophilie:
- homme avec bête (Lévitique 20. 15 ; Lévitique 18. 23a) ;
- femme avec bête ( Lévitique 20. 16 ; Lévitique 18. 23b) ;
  • Epouser une femme et sa sœur ( Lévitique 18. 18) ;
  • Epouser une mère et sa fille (Lévitique 20. 14) ;
  • Epouser la grand-mère et sa petite fille (Lévitique 18. 17) ;
  • La polygamie (Après la venue du Seigneur Jésus-Christ) (Matt. 19. 1-10 ; Marc 10. 1-12) ;
  • La polyandrie ( Rom. 7. 1-3 ; 1 Corin. 7. 39) ;
  • Coucher avec une femme qui est en menstruation (règle) (Lév. 20. 18 ; Lév. 18. 19) ;
  • La Prostitution  (Lévitique 19. 29);
        - la mise d'une prostituée (habillement impudique) Prov. 7. 10 ;
        - les fards (Ez. 23. 40 ; 2 Rois 9. 30) ;
- la mise des chaines aux pieds( Esaïe 3. 16 , 17 ; 18-23) ;
        - le port des habits de l'autre sexe ( Deut. 22. 5 ) ;
        - le port du pantalon par les femmes ;
- la pratique du travestisme ;
6. Le Meurtre (Lév. 19. 9-18 ; Prov. 11. 20 ; Jérémie 7. 9-10) ;


  • Le faux témoignage  (Lév. 19. 16 );
  • L'assassinat ;
  • L'avortement ;
  • L'usage ou la vente des contraceptifs ;
  • L'usage ou la vente du préservatif ou condom ;
  • La méchanceté ;
  • La non assistance à personne en danger ;
  • La vente de la drogue ;
  • La vente des produits pharmaceutiques, alimentaires ou chimiques toxiques ;
  • L' incitation au meurtre ou à la haine (1Jean 3 : 15) ;
  • L'approbation des meurtres ou des comportements haineux (en politique) ;
  • L'appartenance à un parti politique.
7. Le Mensonge ( Proverbe 12. 22 ; Jérémie 7. 9-10)
  • La tromperie (le dol, les manœuvres dilatoires) ;
  • Les  faux diplômes ;
  • Les fausses pièces d'État-civil ;
  • La dissimulation ;
  • Les demi-vérités ;
  • Les réponses à côté (Éluder une question) ;
  • Les fausses déclarations.
8. Le Parjure (Jérémie 7. 9-10)
  • Le faux serment ;
  • Le vœu bibliquement licite non tenu (Deut. 23. 21-23) ;
  • Le jugement inique (Prov. 17. 15 ; EccL. 3. 16, 17) ;
9. Le vol (Lév. 19. 35-36 ; Deut. 25. 13-16 ; Prov. 28. 24 ; Prov. 29. 24 )
  • L'escroquerie ;
  • Le rançonnement des usagers des services publics ou privés ;
  • La contrebande ;
  • La fraude douanière ;
  • La fraude fiscale ;
  • La fraude scolaire ;
  • L'utilisation des heures de service pour les affaires personnelles ;
  • L'utilisation abusive de la chose d'autrui ;
  • L'utilisation frauduleuse des biens de l'État ;
  • L'utilisation du téléphone du service pour des appels personnels ;
  • L'utilisation des fournitures de bureau à des fins personnelles : (fournitures scolaires, don à des proches) ;
  • Le détournement et la vente des bons d'essence ;
  • Faire profiter frauduleusement à autrui des avantages liés à sa fonction : frais médicaux, prise en charge, téléphone, électricité, sécurité ;
  • L'utilisation à la maison des provisions alimentaires du service ou de l'hôtel où l'on travaille ;
  • L'utilisation de faux poids et de fausses mesures (Deut. 25. 13-16 ; Prov. 20. 10) ;
  • Le prêt d'argent avec intérêt à autrui ( Deut. 23. 19) ;
  • L'utilisation du bureau pour les ébats sexuels ;
  • L'utilisation de la voiture du service pour les affaires personnelles ou pour assurer frauduleusement le déplacement de parent.
10. La cupidité
  • L'avarice (Lév. 19. 9-10 ; Deut. 24. 17, 22 ; Prov. 19. 17 ; Ez. 16. 49, 50) ;
  • Le fait de payer tardivement les ouvriers (Deut. 24. 14, 15) ;
  • Le fait de vouloir frénétiquement s'enrichir ;
  • Le fait de désirer ardemment le bien d'autrui ;
  • Le fait de regarder dans la poche des autres ;
  • Le fait de désirer ardemment les cadeaux ;
  • Le fait d’avoir de l'amertume chaque fois que son prochain reçoit des cadeaux (Jean 12. 1-6).
11. Le Mépris de son prochain (Prov. 14. 21)
  • La moquerie (Prov. 17. 5) ;
  • L'acception de personnes (Jacques 2. 1-13) ;
  • Le mauvais accueil de l'étranger ;
  • Le fait d’avoir honte d'être en compagnie de quelqu'un qui pourtant a une bonne moralité.
12. L’arrogance
  • Le manque de respect aux personnes âgées (Lév. 19. 32) ;
  • Les propos injurieux ;
  • Les propos blessants ;
  • Les propos méprisants.
13. La calomnie( Lév. 19. 16)
  • Le fait de diffamer son prochain ;
  • Le fait de dénigrer son prochain ;
  • Le fait de prêter des intentions malveillantes à son prochain.
14. Médisance
  • Le fait de critiquer autrui ;
  • Le fait d’exposer les défauts d'autrui ;
  • Le fait de divulguer les secrets d'autrui.
15. L’envie (Exode 20. 17)
  • Le fait de convoiter la position d'autrui ;
  • Le fait de convoiter le bien d'autrui ;
  • Le fait de convoiter la femme d'autrui ;
  • Le fait de convoiter les collaborateurs de quelqu'un ;
  • Le fait de vouloir vite s'enrichir; (Prov. 28. 22).
16. La haine
  • Le fait de désirer la ruine de quelqu'un ;
  • Le fait de désirer l'échec de quelqu'un ;
  • Le fait de désirer recevoir des dons au détriment de quelqu'un ;
  • Le fait de désirer surclasser quelqu'un dans un domaine (la rivalité est un sentiment de haine dicté par l'orgueil ;
  • Le fait de désirer que tous désapprouvent quelqu'un :
  • Le fait de désirer que tous rejettent quelqu'un ;
  • Le fait d’être amer de voir quelqu'un être aimé plus que soi ;
  • Le fait d’être amer de voir quelqu'un prospérer ;
  • Le fait d’être amer de voir quelqu'un recevoir des cadeaux ou de l'argent ;
  • Le fait d’être amer de voir quelqu'un réussir là où l'on a échoué ;
  • Le fait d’être amer de voir quelqu'un plus beau ou plus belle que soi ;
  • Le fait d’être amer de voir quelqu'un mieux habillé que soi ;
  • Le fait d’être amer de voir quelqu'un mieux logé que soi ;
  • Le fait d’être amer de voir quelqu'un mieux véhiculé que soi ;
  • Le fait d’être amer de voir quelqu'un jouir d'un avantage qu'on désire ;
  • Le fait de s'irriter constamment ou périodiquement contre quelqu'un (1 Corinthiens 13. 5) ;
  • Le fait de se réjouir du malheur d'autrui (1 Corinthiens 13.6) ;
  • Le fait de rechercher uniquement son intérêt ( 1Corinthiens 13. 5).
17. La rébellion
  • Le fait de désobéir à Dieu ;
  • Le fait de se soulever contre l'autorité (Romains 13. 1-7 ; Tite 3. 1) ;
  • Le fait de désobéir aux gouvernants ;
  • Le fait d’injurier les parents(Exode 20. 12 ; Exode 21. 15, 17 ; Lévitique 20. 9) ;
  • Le fait de désobéir aux aînés ;
  • Le fait de critiquer ou injurier les autorités (Exode 22. 28) ;
  • Le fait de désobéir aux parents (Deut. 21. 18-21).
18. L’adoration de Dieu dans la souillure et le péché
  • Le fait de prier en vivant dans le péché (Prov. 28. 9 );
  • le sacrifice du méchant : les dons, offrandes, prières, jeûnes, veillées (Hébreux 13. 15, 16; Amos 5. 21-24 ; Proverbes 21. 27; Proverbes 15. 8 ) de celui qui n'est pas né de nouveau ou qui étant né de nouveau pratique le péché.
19. La femme qui prend autorité sur son mari ou sur l'homme
(1Tim. 2. 11-15 ; 1Corinthiens 14. 34-37; 1 Pierre 3. 1-16 ; 1 Corinthiens 11. 3-5 ; Apoc. 2. 20-23 ; Amos 4. 1-3)
  • L'enseignement d'une femme dans l'Église ;
  • L'assujettissement du mari par l'argent ou l'instruction ;
  • Les mauvais traitements infligés à ses collaborateurs de sexe masculin ;
  • L'arrogance et le dédain envers les hommes pauvres ou peu instruits.
20. Tatouage (Lév. 19. 28)
Impression sur son corps de figures de nature magique ou d'origine animale, végétale ou humaine
21. Manger du sang (Lév. 17. 10-14 ; Actes 15. 29)
22. Manger des animaux étouffés (Actes 15. 29)
Un animal étouffé est un animal qui n'a pas été égorgé pour que son sang se répande hors de son corps.
23. La xénophobie
La xénophobie c'est la haine de l'étranger. Elle se manifeste par les injures, le rejet, les brimades et les privations de l'étranger de certains droits.
24. L'adoration ou l'adulation des stars et vedettes du show-biz
Chanteur, acteur … (détruire leur poster et photo dans vos salons et chambres)
25. L’adoration d’hommes politiques
26. Les péchés des pères (parents)
(Exode 20. 1-6 ; Lév. 26 ...29-42 ; Néhémie 9. 1-3) 
27. La détention ou l'utilisation de dévoué par interdit
  • L’argent de la prostituée et du chien (Deut. 23. 1) ;
(Spirituellement : fausse religion = prostituée Apoc. 17
Chien = Faux prophète, faux docteur, rétrograde Philippiens 3. 2)
  • Les idoles et autres objets de culte païens (Deut. 7)
        La confession des péchés devant des témoins chrétiens en vue de l'obtention de la guérison physique et spirituelle comme nous l'enseigne le Saint-Esprit dans Jacques 5. 16, n'est pas une pratique propre seulement à la Nouvelle Alliance.
Sous l'Ancienne Alliance également, ceux qui par la foi en Dieu pratiquaient la loi donnée à Moïse confessaient aussi leurs péchés devant témoins.
En effet lors de chaque offrande à l'Éternel, l'Israélite doit indiquer au sacrificateur et à ses aides à l'entrée de la tente d'assignation la nature de son offrande. Car les constituants de l'offrande et la manière de procéder différaient selon qu'il s'agissait :
  • d'un holocauste en sacrifice expiatoire (Lév. 3-17) ;
  • d'une offrande des prémices (Lév. 2. 14-16) ;
  • d'une offrande en sacrifice d'actions de grâce (Lév. 3. 3-16) ;
  • d'une offrande en sacrifice de culpabilité (Lév. 4) ;
  • d'une offrande en sacrifice expiatoire (Lév. 5).
S'il s'agit d'un sacrifice expiatoire ou de culpabilité, celui qui va au sacrificateur avec son offrande fera l'aveu de son péché.
Il ne fait pas cet aveu en cachette mais devant le sacrificateur et ses aides les lévites (1 Chroniques 23. 21-32 ; 2 Chroniques 29. 34). Dieu dans son immense sagesse avait disposé les choses ainsi. Partant de là le peuple juif dans sa majorité a compris l'importance de la confession devant témoins. Voilà ce pourquoi ils n'opposèrent pas de résistance lorsque Jean-Baptiste, avant le début du ministère public du Seigneur Jésus-Christ, prêcha le baptême de repentance pour la rémission des péchés :

« En ce temps-là parut Jean-Baptiste, prêchant dans le désert de Judée. Il disait repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. Jean est celui qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète, lorsqu'il dit : C'est ici la voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers.

Jean avait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de tout le pays des environs du Jourdain, se rendaient auprès de lui ; et confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain.
Mais voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens, et de sadducéens, il leur dit : Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? Produisez donc du fruit digne de la repentance, et ne prétendez pas dire en vous-même : Nous avons Abraham pour père ! Car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham.» Matthieu 3. 1-9

Et encore


« Tout le peuple se faisant baptiser, Jésus fut aussi baptiséLuc 3. 21a


Seule une partie des pharisiens et des docteurs de la loi s'était opposée en refusant ce baptême de repentance. Car ils savaient qu'avant de prendre ce baptême ils devaient confesser publiquement leurs péchés. Or voici qu'ils se faisaient passer pour des saints. Ils ne voulaient donc pas confesser leurs péchés devant tous parce que cela détruirait l'image de saint, d'homme parfait qu'ils s'étaient données en Israël. Ils refusaient ainsi de s'humilier devant Dieu qui a envoyé Jean-Baptiste par crainte de perdre la considération, l'honneur dont ils jouissaient. Ce sont des orgueilleux qui voulaient être les premiers partout et régner ainsi sur les autres.

Par ce refus ils se fermèrent la porte du salut en Christ. Ils annulèrent donc le dessein de Dieu à leur égard.

« Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n'y en a point de plus grand que Jean, cependant le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui. Et tout le peuple qui l'a entendu et même les ont justifié Dieu, en se faisant baptiser du baptême de Jean ; mais les pharisiens et les docteurs de la loi, en ne se faisant pas baptiser par lui, ont rendu nul à leur égard le dessein de Dieu. » Luc 7. 28-30


Aujourd'hui encore il y a des chrétiens qui, possédés de cet orgueil de pharisiens, refusent d'exposer leurs péchés devant témoins de peur de se rabaisser aux yeux des autres. C'est une rébellion mortelle contre la parole de Dieu. C'est un acte de folie qui a pour soubassement l'ignorance de la parole de Dieu. Tous ceux qui dans l'Ancien Testament craignaient Dieu étaient caractérisés par une si profonde humilité qu'ils n'hésitaient pas à confesser leurs péchés en larmes devant tous.

Il en est de même dans la Nouvelle Alliance.
C'est cela qui explique la liberté de Paul et des autres à exposer les péchés de Pierre, le plus considéré des apôtres (Luc 22. 31-32 ; Jean 21. 15-19) :

« Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il était répréhensible. En effet, avant l'arrivée de quelques personnes envoyées par Jacques, il mangeait avec les païens, et, quand elles furent venues, il s'esquiva et se tint à l'écart, par crainte des circoncis. Avec lui les autres juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie. Voyant qu'ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l'Évangile, je dis à Céphas, en présence de tous : Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser ? » 

Galates 2. 11-14

« Après avoir saisi Jésus, ils L’emmenèrent, et Le conduisirent dans la maison du souverain sacrificateur. Pierre suivait de loin. Ils allumèrent du feu au milieu de la cour, et ils s'assirent. Pierre s'assit parmi eux. Une servante qui le vit assis devant le feu, fixa sur lui les regards, et dit : Cet homme était aussi avec Lui. Mais il le nia, disant : Femme, je ne Le connais pas. Peu après, un autre l'ayant vu, dit : Tu es aussi de ces gens-là. Et Pierre dit : Homme, je n'en suis pas. Environ une heure plus tard, un autre insistait, disant : Certainement cet homme était aussi avec Lui, car il est Galiléen.

Pierre répondit : Homme je ne sais ce que tu dis. Au même instant, comme il parlait encore, le coq chanta. Le Seigneur, s'étant retourné, regarda Pierre. Et Pierre se souvint de la parole que le Seigneur, lui avait dite : Avant que le coq chante aujourd'hui tu Me renieras trois fois. Et étant sorti, il pleura amèrement. » Luc 22. 54-62

Faille-t-il confesser tous ses péchés devant témoins ? Oui, puisqu'au regard de Deutéronome 25. 16 toute iniquité est une abomination devant Dieu :


« Quiconque commet une iniquité, est en abomination à l'Éternel, ton Dieu. » Deut. 25. 16b


S'il est vrai qu'un péché est un péché et qu'ils sont tous mauvais, répugnants et insupportables pour Dieu, il faut observer que les péchés n'ont pas tous la même gravité. Dieu Lui-même dans le Nouveau Testament ne nous enseigne-t-Il pas qu'il y a un péché qui mène à la mort immédiatement tandis que d'autres n'y mènent que si l'on refuse de se repentir ?


« Si quelqu'un voit son frère commettre un péché qui ne mène point à la mort, qu'il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère, il la donnera à ceux qui commettent un péché qui ne mène point à la mort. Il y a un péché qui mène à la mort ; ce n'est pas pour ce péché-là que je dis de prier. Toute iniquité est un péché, et il y a tel péché qui ne mène pas à la mort. » 1 Jean 5. 16-17


En tout état de cause il faut confesser les péchés que Dieu nous met particulièrement sur le cœur devant des témoins chrétiens. Il faut demander à Dieu dans le jeûne de vous les rappeler. Mettez-les sur feuille pour ne plus les oublier, car Satan fera jouer l'oublie pour continuer à vous lier. Il sait que si vous gardez vos péchés il aura toujours légalement le droit de vous persécuter, de vous maltraiter et de vous assujettir. Confesser donc vos péchés un à un.

Par exemple citer le nom de ceux avec qui vous avez entretenu des relations sexuelles non permises par Dieu : adultère, fornication, fellation, cunnilingus, sodomie... Si vous êtes un prostitué ou une prostituée, Dieu vous rappellera les clients et les endroits où cela s'est passé.
Il n'est point besoin de connaître forcement les noms de vos clients. Ne mettez pas de la négligence en la chose autrement vous vous en repentirez pour l'éternité. Personne ne peut aller au ciel avec des démons dans son être.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.