AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


mercredi 23 janvier 2013

STRUCTURE ET ORGANISATION DE L'EGLISE





Dewis HILLAH


© Tous droits réservés pour tous pays.
Ne sont autorisées que les copies à usage privé.




L'Église ou si vous préférez l’Église Universelle (c’est-à-dire dans le monde) est formée par l’ensemble des Églises locales. L'Église locale est l’Église qui est dans une ville, dans une localité donnée ; c’est ce que nous enseigne la Bible :
Apocalypse 1. 9-11 « Moi Jean, votre frère, et qui ai part avec vous à la tribulation et au royaume et à la persévérance en Jésus-Christ, j’étais dans l’île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus. Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, comme le son d’une trompette, qui disait : Je suis l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier. Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Églises, à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie, et à Laodicée. »
Apocalypse 2.1,8, 12 ; 3. 14 « Écris à l’ange de l’Église d’Éphèse… Écris à l’ange de l’Église de Smyrne… Écris à l’ange de l’Église de Pergame… Écris à l’ange de l’Église de Laodicée … »
1Thessaloniciens 1. 1 « Paul, et Sylvain, et Timothée, à l’Église des Thessaloniciens qui est en Dieu le Père et en Jésus-Christ le Seigneur…»         
2 Corinthiens 1. 1 « Paul, apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu et le frère Timothée, à l’Église de Dieu qui est à Corinthe, et à tous les saints qui sont dans toute l’Achaïe … »
Romains 16. 1, 2 « Je vous recommande Phœbé, notre sœur, qui est diaconesse de l’Église de Cenchrées… »
Actes 13. 1 « Il y avait dans l’Église d’Antioche… »
Tous ces noms : Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie, Laodicée, Corinthe, Cenchrées, Antioche sont des noms de villes et non de pays ou de régions. Par contre la Galatie est une région ou pays (Actes 16. 6). C’est pourquoi le Saint-Esprit par la bouche de l’apôtre Paul adressa son épître aux Églises de la Galatie :

Galates 1. 1, 2 « Paul, apôtre, non de la part des hommes, ni par un homme, mais par Jésus-Christ et Dieu le Père, qui l’a ressuscité des morts, et tous les frères qui sont avec moi, aux Églises de la Galatie… »
Cela est confirmé par 1 Corinthiens 16. 1 :
1 Corinthiens 16. 1 « Pour ce qui concerne la collecte en faveur des saints, agissez, vous aussi, comme je l’ai ordonné aux Églises de la Galatie. »   
L’Achaïe (2 Corinthiens 1. 1), la Crête (Tite 1. 5) et la Macédoine (Actes 16. 9-12) entre autres sont également des régions ou pays dans lesquels se trouvent plusieurs villes.
Dans l’Achaïe par exemple il y a : Corinthe, Cenchrées, Chloé.   (1 Corinthiens 1. 11)
De plus il faut noter que quoique les chrétiens de Jérusalem (plus de trois mille au début de l’Église [Actes 2. 4]) se réunissent dans plusieurs maisons pour rompre le pain (c’est la fraction du pain ou la sainte cène : 1 Corinthiens 11. 17-34 ; Actes 2. 46), le Saint-Esprit a toujours indiqué qu’il n’y avait qu’une seule Église à Jérusalem :
Actes 8. 1 « Saul avait approuvé le meurtre d'Étienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Église de Jérusalem »
Actes 11. 19-22 « Ceux qui avaient été dispersés par la persécution survenue à l’occasion d'Étienne allèrent jusqu’en Phénicie, dans l’île de Chypre, et à Antioche, annonçant la parole seulement aux Juifs. Il y eut cependant parmi eux quelques hommes de Chypre et de Cyrène, qui, étant venus à Antioche, s’adressèrent aussi aux Grecs, et leur annoncèrent la bonne nouvelle du Seigneur Jésus. La main du Seigneur était avec eux, et un grand nombre de personnes crurent et se convertirent au Seigneur. Le bruit en parvint aux oreilles des membres de l’Église de Jérusalem, et ils envoyèrent Barnabas jusqu’à Antioche »
Actes 15. 4 « Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l’Église, les apôtres et les anciens… »
Chaque Église locale est formée de plusieurs assemblées, lieux de rassemblement ou églises de maison.
L’Église d’Antioche avait aussi plusieurs assemblées :
Actes des Apôtres 11. 25-26 « Barnabas se rendit ensuite à Tarse, pour chercher Saul ; et, l’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l’Église, et ils enseignèrent beaucoup de personnes. »
Il en est de même de Rome et de Laodicée :
Romains 16. 3-5 « Saluez Prisca et Aquilas, mes compagnons d’œuvre en Jésus- Christ, qui ont exposé leur tête pour sauver ma vie ; ce n’est pas moi seul qui leur rends grâces, ce sont encore toutes les Églises des païens. Saluez aussi l’Église qui est dans leur maison. »
Colossiens 4. 15 « Saluez les frères qui sont à Laodicée, et Nymphas, et l'Église qui est dans sa maison. »
Mais le fait d’être membre d’une assemblée de l’Église locale ne fait pas automatiquement du disciple un membre de l’Église. Car les assemblées, aussi fidèles soient-elles à la Bible, ne sont pas membres du corps du Christ. C’est individuellement (1 Corinthiens 12. 27) que les disciples deviennent membres de l’Église qui est le corps du Christ, par le baptême du Saint-Esprit. Il est bon de savoir que Dieu désire que les chrétiens se séparent de l’esprit sectaire de la dénomination pour retourner à l’organisation biblique de l’Église locale :

  • des anciens ou évêques choisis par Dieu et reconnus par l’Église (Actes 20. 17-35 ; 1 Timothée 3. 1-7 ; Tite 1. 5-9 ; Actes 14. 19-23 ; 1 Pierre 5. 1-4) pour surveiller et paître le troupeau du Seigneur. Ils ne doivent s’occuper que du travail spirituel dans l’Église (Actes 6. 1-6) ;
  • des diacres choisis par Dieu au travers des frères (Actes 6. 1-6 ; 1Timothée 3. 8-13) pour le service aux tables, c’est-à-dire pour des tâches matérielles en faveur des saints ;
  • des conducteurs d’assemblée de maison (Hébreux 13. 17 ; Colossiens 4. 17 ; Philémon 2) qui sont choisis par Dieu et reconnus par l’Église pour veiller sur la sainteté et la pureté des Églises de maison. Ils ne doivent pas forcément être des anciens.


Considérez l’Église à Jérusalem dans Actes 4 : plus de huit mille (8000) personnes réparties dans des églises de maison (Actes 5. 41, 42). Pensez-vous, si nous supposons que par église de maison il y ait cent personnes, que l’Église à Jérusalem avait déjà reconnu soixante-huit anciens en plus des douze apôtres qui l’étaient déjà ? C’est pourquoi Dieu a prévu des conducteurs d’assemblée. Ces conducteurs d’assemblée tout comme les anciens sont aidés dans leur tâche spirituelle par d’autres ouvriers du Seigneur, ministres de Dieu (Éphésiens 4. 11) ayant l’apostolat, le ministère de prophète, d’évangéliste, de pasteur ou de docteur, « pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps du Christ… » Éphésiens 4. 12. Les autres membres de l’Église qui ne sont pas ministres de Dieu (1 Corinthiens 12. 29, 30) ne sont pas moins sacrificateurs de Dieu le Père (Apocalypse 1. 5, 6 ; Apocalypse 5. 10). Tous ont part au sacerdoce royal (1 Pierre 2. 9) et doivent mettre leurs dons spirituels (1 Corinthiens 12. 2, 7-28 ; Romains 12. 6-8) au service du corps de Christ (1 Corinthiens 12. 7 ; 1 Corinthiens 14. 1, 2). Tous, selon que le Saint-Esprit les conduit, doivent participer activement selon ce qui est écrit dans 1 Corinthiens 14. 26-40 :
« Que faire donc, frères ? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification. En est-il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu’un interprète ; s’il n’y a point d’interprète, qu’on se taise dans l’Église, et qu’on parle à soi-même et à Dieu. Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent ; et si un autre qui est assis a une révélation, que le premier se taise. Car vous pouvez tous prophétiser successivement, afin que tous soient instruits et que tous soient exhortés. Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes ; car Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix.Comme dans toutes les Églises des saints, que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler ; mais qu’elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leurs maris à la maison ; car il est malséant à une femme de parler dans l’Église. Est-ce de chez vous que la parole de Dieu est sortie ? ou est-ce à vous seuls qu’elle est parvenue ? Si quelqu’un croit être prophète ou inspiré, qu’il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. Et si quelqu’un l’ignore, qu’il l’ignore. Ainsi donc, frères, aspirez au don de prophétie, et n’empêchez pas de parler en langues. Mais que tout se fasse avec bienséance et avec ordre. »
Pour mettre en œuvre tout ceci il ne faudrait pas charnellement, dans des vues humaines, se mettre à faire de la caricature. Il faut laisser effectivement le Saint-Esprit conduire. Autrement on se livre à des pratiques sclérosantes et énervantes pour ceux qui ont réellement reçu le Saint-Esprit. Il ne s’agira pas non plus de critiquer les assemblées qui sont rattachées à une mission, car ce n’est pas le nom qui fait principalement problème ; mais c’est l’esprit sectaire et les enseignements erronés. Et puis soyons honnêtes ! La plupart des assemblées des Églises locales qui ayant compris totalement ou partiellement cette vérité et qui tentent de revenir au modèle primitif de l’Église en refusant de porter un nom, ne se servent-elles pas d’un paravent juridique pour pouvoir mener leurs activités ? Que l’on se cache derrière une maison d’édition, une association caritative, un journal, un centre culturel chrétien, un centre biblique, une fédération d’assemblées, une mission, un « foyer de formation permanente », ou une « Publication Évangélique », on est bel et bien étiqueté. C’est pourquoi laissons de côté ces discussions vaines et stériles, ces polémiques qui ne font que diviser davantage le peuple de Dieu. Ce qu’il faut, c’est que les chrétiens qui invoquent Dieu dans la vérité (2 Timothée 2. 22) et qui n’ont pas de contact avec les catholiques et les fausses religions (2 Jean 7-11 ; 2 Corinthiens 6. 14-18 ; 1 Corinthiens 6. 16 ; 2 Timothée 3. 1-5) même indirectement au travers des structures, organismes, dénominations ou missions œcuméniques, puissent se réunir pour prier pour la restauration de l’Église de Dieu et de Jésus-Christ, tout en travaillant ensemble. Il ne s’agit pas de le faire à la manière de AD2000 ou du Conseil Œcuménique des Églises encore moins à la manière de l’Alliance Biblique Universelle. Il faudrait le faire en considérant Apocalypse 14. 4 et 5, tout en continuant à redresser dans l’amour les frères qui sont dans des erreurs de doctrine (2 Timothée 2. 24-26 ; 1 Corinthiens 11. 18, 19). Nous n’avons pas le droit de rejeter les frères qui sont dans les dénominations ayant pour fondement toute la parole de Dieu et rien que la parole de Dieu. Nous ne pouvons légitimement refuser de collaborer avec eux, si nous n’avons à leur reprocher en tout et pour tout que le fait qu’ils sont étiquetés, qu’ils se dénomment.

Il est vrai qu’à l’instar des Corinthiens (1 Corinthiens 3), les chrétiens qui se réclament de tel ministre de Dieu ou de telle ou telle mission, ou dénomination, sont charnels et marchent selon l’homme et non selon l’Esprit. Mais il faut ajouter également que ceux qui à Corinthe se réclamaient de Christ (1Corinthiens 1. 10-13) pour se séparer de leurs frères à l’image des frères qui sont dans les « rassemblements au nom de Jésus » d’aujourd’hui, ont été aussi censurés par le Saint-Esprit ; car en hommes charnels, ils n’avaient pas compris qu’ils attisaient la division du corps de Christ qui est l’Église et dont nous devenons membre par le baptême du Saint-Esprit.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.