AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


mardi 22 janvier 2013

C'EST LA DERNIERE HEURE





Dewis HILLAH
Première Partie

©Tous droits réservés pour tous pays.
Ne sont autorisées que les copies à usage privé. 


« Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c’est la dernière heure. » 1 Jean 2. 18.
                                                
La Bible nous enseigne que durant la dernière heure précédant le retour du Seigneur Jésus-Christ sur la terre, pour enlever les chrétiens fidèles de Son Église, l'antéchrist agira de sorte à soumettre la terre à son autorité.
Pour ce faire, depuis de nombreuses années, il travaille avec acharnement dans l’ombre, à l'insu de la majeure partie de l'humanité, afin de mettre sur pied les structures qui lui permettront de régner d'une main de fer. C'est ce que la Bible appelle : Le mystère de l'iniquité. Lisons à ce sujet 2 Thessaloniciens 2. 1-7 :

« Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec Lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour de Christ était déjà là. Que personne ne vous séduise d'aucune manière : car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j'étais encore chez vous ? Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu'il ne paraisse qu'en son temps. Car le mystère de l'iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. »

L'antéchrist est un fils de perdition, c'est un démon qui naîtra à un moment donné parmi les hommes et continuera le travail qu'il avait débuté du temps des apôtres juste après le départ du Seigneur au ciel : car l'apôtre Jean disait dans 1 Jean 4. 1-3 :

« Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus-Christ venu en chair n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde. »

Dès ce moment il semait les graines de ce que nous vivons actuellement : l'apostasie.
Au moyen de démons, d'esprits séducteurs, parlant par la bouche de personnes captives c'est-à-dire dont ils ont pris possession, il dispensait de nombreuses fausses doctrines afin de fragiliser la foi des disciples et ainsi détruire plus facilement l’Église :

« Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus-Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c'est le séducteur et l'antéchrist. Prenez garde à vous-mêmes, afin que nous ne perdions pas le fruit de notre travail, mais que nous recevions une pleine récompense. Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n'a point Dieu ; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils. Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dîtes pas : Salut ! Car celui qui lui dit : Salut ! participe à ses mauvaises œuvres. » 2 Jean 7-11
« Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi Le Père. » 1 Jean 2. 22, 23

Ces esprits impurs sont sous l'autorité de l'antéchrist à qui le diable a donné dans son royaume sa puissance, son trône et une grande autorité (Apocalypse 13. 2 et 3). Le passage de la Bible qui nous permet de connaître, le mieux, l’antéchrist, sa nature et son œuvre est incontestablement Apocalypse 13. 1-10 duquel il faut rapprocher Apocalypse 12. 3 et 9 :

« Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. (…) Et il fut précipité,  le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. » Apocalypse 12. 3, 9

Le grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et qui, sur chaque tête a un diadème, est le serpent ancien (Genèse 3. 1), le diable, le séducteur des peuples.
Le diable, chaque chrétien devrait le savoir, est un ange déchu (Ézéchiel 28). L’antéchrist quant à lui a dix cornes et sept têtes tout comme le diable, preuve incontestable qu’il est lui-même un démon, un ange déchu. Cependant, à la différence du diable, ses diadèmes sont sur ses dix cornes.
La Bible déclare que la manière dont il se révélera au monde sera si prodigieuse que plusieurs le suivront pour l’adorer :

« L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. » 2 Thessaloniciens 2. 9, 10
« Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort ; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête. Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête ; et ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? » Apocalypse 13. 3, 4

Tous ceux qui auront méprisé la parole de Dieu, tous ceux qui auront haï la sainteté en commettant le péché, suivront immanquablement l’antéchrist lors de son apparition :

« L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur enverra une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge. » 2 Thessaloniciens 2. 9-11 
Et :
« Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé. »  Apocalypse 13. 8
L’antéchrist sera un souverain temporel c’est-à-dire il sera effectivement une autorité politique contrôlant le monde grâce à d’autres dirigeants politiques de ce monde :

« Il me parla ainsi : Le quatrième animal, c’est un quatrième royaume qui existera sur la terre, différent de tous les royaumes, et qui dévorera toute la terre, la foulera et la brisera. Les dix cornes, ce sont dix rois qui s’élèveront de ce royaume. Un autre s’élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois. » Daniel 7. 23-24
Et encore :

« Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête. Ils ont un même dessein, et ils donnent leur puissance et leur autorité à la bête.» Apocalypse 17. 12-13



L’antéchrist sera un souverain puissant par ses artifices magiques ; il se proclamera Dieu et blasphémera contre Dieu et le ciel :

« … le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. » 2 Thessaloniciens 2. 4 
« Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes ; et il lui fut donné le pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois. Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer Son nom, et Son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. » Apocalypse 13. 5-6
« Il prononcera des paroles contre le Très-Haut » Daniel 7. 25a     
                                                                     
L’antéchrist, avons-nous dit, ne désire qu’une seule chose : détruire le christianisme ; aussi jusqu’à son apparition devant le monde c’est-à-dire sa manifestation publique, il continuera de pousser les démons à séduire les chrétiens afin de répandre abondamment de fausses doctrines dans l’Église. C’est ce qui explique les désordres doctrinaux et la mondanité dans les Églises de Jésus-Christ.
Il ne se contente pas d’utiliser seulement les démons ; il utilise aussi les non-croyants pour persécuter et tuer les chrétiens selon qu’il est écrit :

« Voici, Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. Mettez-vous en garde contre les hommes ; car ils vous livreront aux tribunaux, et ils vous battront de verges dans leurs synagogues ; vous serez menés, à cause de moi, devant des gouverneurs et devant des rois, pour servir de témoignage à eux et aux païens. Mais, quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même ; car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous.Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant ; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. Vous serez haïs de tous, à cause de Mon Nom ; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n’aurez pas achevé de parcourir les villes d’Israël, que le Fils de l’homme sera venu.Le disciple n’est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur. Il suffit au disciple d’être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le maître de la maison Béelzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison ! Ne les craignez donc point ; car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. Ce que Je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour ; et ce qui vous est dit à l’oreille, prêchez-le sur les toits.Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de passereaux. » Matthieu 10. 16-31

« Si le monde vous hait, sachez qu’il M’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que Je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que Je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils M’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé Ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de Mon Nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui M’a envoyé. Si Je n’étais pas venu et que Je ne leur eusse point parlé, ils n’auraient pas de péché ; mais maintenant ils n’ont aucune excuse de leur péché. Celui qui Me hait, hait aussi Mon Père. Si Je n’avais pas fait parmi eux des œuvres que nul autre n’a faites, ils n’auraient pas de péché ; mais maintenant ils les ont vues, et ils ont haï et Moi et Mon Père. Mais cela est arrivé, afin que s’accomplît la parole qui est écrite dans leur loi : Ils M’ont haï sans cause. »Jean 15. 18-25
« Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, J’ai vaincu le monde. »  Jean 16. 33b
« Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement. » Apocalypse 17. 6

Il sait que ce faisant plusieurs renieront Christ selon ce qui est écrit dans Matthieu 13. 20, 21 :
« Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie ; mais il n’a pas de racine en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. »

Voilà ce pourquoi il utilisera puissamment cette dernière méthode après l’enlèvement afin de faire cesser l’adoration de Jésus-Christ :

« Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. » Apo 13. 7
Et :
« Je vis cette corne faire la guerre aux saints, et l’emporter sur eux, jusqu’au moment où l’Ancien des jours vint donner droit aux saints du Très-Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume. » Daniel 7. 21, 22
« Sa puissance s’accroîtra, mais non par sa propre force ; il fera d’incroyables ravages, il réussira dans ses entreprises, il détruira les puissants et le peuple des saints. » Daniel 8. 24

Il massacrera les chrétiens partout dans le monde ; ce sera un temps de détresse, de grande détresse. Quiconque ne sera pas enlevé sera en danger de mort ; seul un petit nombre sera sauvé :
« Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté l’enfant mâle. Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu’elle s’envolât au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent. Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve.Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus-Christ. »  Apo 12. 13-17

L’enfant mâle dont parle le passage ci-dessus (Apocalypse 12.  13-17), c’est l’ensemble de ceux qui seront enlevés ; la femme, c’est la véritable Église de Jésus-Christ et les ‟restes de sa postérité’’ (Apocalypse 12. 17), ce sont les membres de l’Église demeurés sur terre après l’enlèvement. Plusieurs subiront le martyr. Le diable sait qu’il lui reste peu de temps à régner sur ce monde, aussi s’active-t-il et à sa suite l’antéchrist fait de même. Il suffit de regarder les événements dans le monde pour s’en convaincre :

Politiquement, le monde se structure en des ensembles plus grands. Les organisations sous régionales et régionales foisonnent et se greffent autour du système des Nations-Unies. Le monde, qu’on se le dise, est tranquillement en train de s’unifier sous l’autorité des Nations-Unies, nébuleuse politico-religieuse collaborant avec États et institutions religieuses partageant ses idéaux pour un monde unifié. N’avez-vous jamais entendu parler du Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.), promesse des lendemains qui chantent ? Énième escroquerie politique, moyen de séduction des foules profanes ; le gouvernement mondial ne vise qu’une chose : asseoir l’autorité de l’antéchrist. Demain au nom de la paix, de l’ordre public international, on pourra en toute bonne conscience détruire Israël et tout pays refusant de reconnaitre l’autorité de l’antéchrist, le faux Jésus.

Aujourd’hui, ne distribue-t-on pas des préservatifs, au motif de combattre le sida, à des adolescents ? Qui en est le maître d’œuvre ? L’ONU-SIDA bien sûr.
Et la lutte contre le surpeuplement ? Bien entendu, on vous dira que c’est pour le bien-être des familles qu’on  ligature des trompes de Fallope, qu’on stérilise en Chine de jeunes mères, qu’on distribue des pilules ; et qui d’autre que le FNUAP pour la réussite de cette œuvre satanique ?

Socialement, les valeurs morales s’écroulent. Le cinéma, la télévision, la radio, même la presse écrite semblent être saisis par une main invisible qui leur indique l’orientation à prendre. Que d’obscénités de jour en jour nous voyons, entendons ou lisons ! La famille elle-même s’écroule. Le diable n’a aucun intérêt à laisser le foyer éduquer l’enfant. Le danger que la crainte de Dieu, la pudeur, et la foi ne lui soient inculquées est trop grand. Il ne faut pas que la mère reste au foyer. D’ailleurs cette affaire d’émancipation de la femme fut une belle trouvaille pour pousser à la rébellion de chers êtres qui sans cela avaient bien de difficulté à se soumettre à leurs chers époux.
Pensez-vous que le fait de leur dire qu’elles sont marginalisées et souffrent de discrimination dans le monde professionnel est de nature à les maintenir dans leur rôle, ô combien noble, d’éducatrice, véritable bâtisseuse de Nation ? Pire, le diable leur a aussi montré le chemin du vagabondage sexuel ; dans certains pays on ne punit plus l’adultère de la femme. La fornication, l’adultère, la semi-nudité et l’avortement n’émeuvent plus plusieurs. Les vedettes du showbiz, et surtout ces enfants terribles de Hollywood sont passés par là. Ils ont, par leurs exemples néfastes de divorce, de remariage, de nudisme, d’homosexualité, de consommation de drogue, placardés dans des journaux à gros tirage et vantés par des présentateurs de télévision, vaincu le peu de moralité qu’ont les peuples païens.
Que dire des romans dits d’amour, véritables salons de strip-tease et de pornographie ?
Et quoi penser des romans et films policiers ou de guerre remplis de violence, de sang et de sexe ? Cela n’explique-t-il pas aussi le développement du viol et de l’inceste ?
Partout les priapées, véritables cantiques à la gloire du sexe, de l’alcool, de l’adultère, du libertinage sexuel, sont déversées dans les oreilles par des radios et autres lecteurs de cassette et de CD. On appelle cela de la musique moderne. Des chrétiens en écoutent et la pratiquent.
Tout va mal sur le plan social aussi : c’est la jungle. Le vol, le péculat, la corruption sont pratiqués par la grande majorité. Les parents incitent même leurs enfants au vol, au faux témoignage, au mensonge, à la tricherie aux examens. C’est honteux.
Pire, le respect de la personne âgée, de l’autorité parentale ou publique, l’amour du prochain, sont secrètement regardés comme un signe de stupidité. On déclare de sa bouche une chose, et du fond du cœur on envisage autre chose ; c’est le règne du parjure, de la tromperie et de la fourberie. Quiconque a une parcelle de pouvoir veut l’utiliser pour nuire à son prochain. Et comme la Bible l’a dit :

« Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. » 2 Timothée 3. 1-5

Les hommes incrédules et idolâtres sont tous ennemis des gens de bien. Ils haient quiconque veut les détourner de leurs mauvaises pratiques. On marie même deux personnes du même sexe ; et ce sont des autorités politiques qui font cela ! Qui dit mieux ! Dieu a raison et toujours raison :
« La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Dieu, est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, Sa Puissance Éternelle et Sa Divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans Ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque, ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté selon les convoitises de leurs cœurs ; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps ; eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. » Romains 1. 18-27

Sur le plan religieux tout va tout aussi mal.

L’idolâtrie va grandissante ; les cultes de l’Orient hindou et himalayenne, les gurus captifs des esprits au service de l’antéchrist viennent déchristianiser les pays occidentaux. Qu’ont apporté à l’Inde les enseignements sur la réincarnation, la métempsychose, le karma, le yoga, pour qu’ailleurs on les adopte comme vérité ?


Ils ont produit les mouroirs de Calcutta (kolkatta), les taudis de Bombay, la misère de Bénarès, les castes, l’adoration des vaches, le kamasoutra et autres aberrations propres à ces nations.
Ailleurs l’antéchrist ridiculise le véritable christianisme en suscitant des sectes dites millénaristes qui conduisent leurs adorateurs aux suicides collectifs. De la sorte il pourra inciter plus facilement, par ses agents, les parlements des États à adopter des lois plus restrictives sur la liberté religieuse. L’ordre et la sécurité publics deviennent aussi des alibis pour régenter à l’excès le domaine religieux sans que personne ne réagisse.
Très tôt l’antéchrist s’est mis à l’œuvre pour l’union des religions ; pour arriver à ce but, il a bien perçu que le contrôle du christianisme, seule religion à n’être pas sous son autorité, importait beaucoup. D’abord il a tenté de noyauter l’Église primitive ; cette tentative n’ayant pas réussi parce que les apôtres avaient proprement appliqué la doctrine de la séparation spirituelle (1 Corinthiens 5 ;
2 Corinthiens 6. 14-18 ; 1 Timothée 6. 3-5 ; 2 Timothée 3. 1-5 ; 2 Timothée 2. 22 ; Tite 3. 10, 11 ; 2 Jean 7-11), il s’engagea carrément dans la création de sa propre religion chrétienne comme l’indique Apocalypse 17 ; son nom : Babylone la grande.


Babylone la grande est présentée sous les traits d’une femme parce que c’est une institution religieuse qui ressemble à une Église chrétienne ; Dieu n’a-t-il pas présenté sa véritable Église dans Apocalypse 12 sous les traits d’une femme ?
Ainsi Babylone la grande ressemble à s’y méprendre à une véritable Église de Dieu ; seulement elle est une prostituée, mère des impudiques et des abominations de la terre. Et comme elle est assise sur l’antéchrist, elle est un instrument entre ses mains pour l’accomplissement de son but :

« Et il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution. Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement.Et l’ange me dit : Pourquoi t’étonnes-tu ? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et les dix cornes. La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s’étonneront en voyant la bête, parce qu’elle était, et qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra. » Apocalypse 17. 3-8

Au moment où l’apôtre Jean recevait cette révélation, le diable était bien en liberté dans le monde (Matthieu 4. 1-11 ; Luc 22. 3 ; Jean 13. 27 ; Jean 14. 30, 31 ; Jacques 4. 7 ; 1 Pierre 5. 8 ; 1 Jean 5. 19) ; il ne sera enchaîné qu’au début du Millénium (Apocalypse 20. 1-3) ; il ne peut donc s’agir que de l’antéchrist dans Apocalypse 17. 3 ; c’est sur lui que Babylone la grande est assise. Car il est écrit :

« Et l’ange me dit : Pourquoi t’étonnes-tu ? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et les dix cornes. La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s’étonneront en voyant la bête, parce qu’elle était, et qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra. » Apocalypse 17. 7-8.
« Quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l’abîme leur fera la guerre, les vaincra, et les tuera. » Apocalypse 11. 7
Cette Babylone la grande, au jour d’aujourd’hui a accompli Apocalypse 17 savoir :

  1. La persécution des saints :
« Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement. » Ap 17. 6

  1. Sa présentation extérieure :
« Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution. » Apocalypse 17. 4

  1. Sa situation géographique :
« —C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse. —Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise. Ce sont aussi sept rois : cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps. (… ) Et la femme que tu as vue, c’est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre. » Apocalypse 17. 9, 10, 18

  1. Son rayonnement :
« Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint, et il m’adressa la parole, en disant : Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux. C’est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l’impudicité, et c’est du vin de son impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés. (…)Et il me dit : Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues. » Apocalypse 17. 1, 2, 15

  1. Son œuvre :
Elle est la marraine mondiale du dialogue inter-religieux, alliance contre nature des religions qui se combattent et se contredisent. Dieu demande à Son peuple de se séparer d’elle :

« Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux fléaux. » Apocalypse 18. 4




L’antéchrist sur le plan religieux est en train de réaliser son union des religions. À preuve la création du Conseil Œcuménique des Églises (C.O.E) en 1948. Ce regroupement de véritables Églises chrétiennes à ses débuts est devenu au fil du temps un monstre spirituel. Tenez : à son congrès de Cambera (Australie), le COE a suggéré que ceux des autres religions aussi accomplissaient le salut de la même façon que les chrétiens. Ceci a été cité par le journal ‟ The Austalian’’ du 11 Février 1991 :

« Le C.O.E a poussé l’œcuménisme jusqu’à ses limites ultimes ce week-end, en suggérant que les musulmans, les hindouistes, et d’autres accomplissent leur salut de la même façon que les chrétiens. Il a mis en garde ces derniers contre l’étroitesse d’esprit. »
Vous voyez implicitement que Jésus-Christ est traité de menteur, puisqu’Il a dit :

« Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par Moi. » Jean 14. 6
La Bible est ainsi rejetée et traitée de livre profane. Car si ceux qui ont déclaré de telles choses croyaient encore en l’inspiration de la Bible, se souvenant des passages tels que 1 Jean 2. 18-23 ; 1 Jean 4 ; Hébreux 1-10 ; Éphésiens 2. 11-22 ; Actes 17. 16-34 ; 2 Corinthiens 5.17-21 ; 1Corinthiens 10. 19-22 ; Marc 16. 15, 16, ils auraient protesté bruyamment contre de telles sottises. Ils ont fait Dieu menteur selon ce qui est écrit dans 1 Jean 5. 7-12 :

« Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un. Il y en a aussi trois qui rendent témoignage sur la terre, l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord. Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu’Il a rendu témoignage à Son Fils. Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même ; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à Son Fils. Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. »   1 Jean 5. 7-12

                                                                         
Toutes ces choses, ne vous y trompez pas, c’est l’œuvre de l’antéchrist. Cette tendance à l’œcuménisme sans application de la doctrine de la séparation spirituelle, sans discernement de ce qui est pur ou impur au regard de la Bible est devenue la règle ; quiconque veut être fidèle à la Bible est taxé de sectaire, de rameur à contre-courant, d’extrémiste, d’ignorant, d’égaré, … C’est cela, l’apostasie dont parle 2 Thessaloniciens 2.
Tout va très mal dans le domaine religieux ; la foi véritable en Dieu est en train de disparaître au profit de fables propres à endormir la conscience des pécheurs. C’est le temps prédit par les apôtres Paul et Pierre :

« Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs, selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. » 2Timothée 4. 3-4
« Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés attireront sur eux une ruine soudaine. Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux. Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point. ( . . . )Ces gens-là sont des fontaines sans eau, des nuées que chasse un tourbillon : l’obscurité des ténèbres leur est réservée. Avec des discours enflés de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui viennent à peine d’échapper aux hommes qui vivent dans l’égarement ; ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui. » 2 Pierre 2. 1-3, 17-19

C’est le temps de la fin ; la dernière heure.
Les sociétés bibliques, les radios évangéliques, les écoles bibliques, les librairies évangéliques . . . donnent presque tous dans le mélange des genres.
On associe tout le monde : catholiques, méthodistes, évangéliques, religions syncrétiques mélangeant animisme et christianisme…
Il suffit d’observer l’Alliance Biblique Universelle, AD 2000, Denver Link, Promise Keepers, et d’autres regroupements du genre, pour se faire une idée de la réussite, de la grande réussite de l’antéchrist dans ce domaine aussi.
Sans tambour ni trompette, il est en train de soumettre une bonne partie de l’Église par la faute de dirigeants peu attentifs au Saint-Esprit ou séduits par la soi-disant prospérité de Babylone et de ses filles.
La foi va à vau-l’eau justifiant ces paroles du Seigneur Jésus-Christ :

« Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » Luc 18. 8b

Aujourd’hui le véritable Dieu de la plupart des chrétiens est Mammon. À l’image des païens, la réussite matérielle, la possession des biens de ce monde avec pour conséquence la gloire de ce monde, semble être la seule préoccupation des chrétiens. Peu vivent effectivement comme des pèlerins. On accumule pendant que d’autres meurent de faim. On bâtit demeure sur demeure pendant que l’œuvre de Dieu s’écroule par manque d’argent en plusieurs endroits. On amasse des trésors dans les derniers jours ! (Jacques 5. 1-6). On oublie les veuves, les orphelins, les malades et les pauvres. La religion, la foi de ce genre d’homme a fait faillite : c’est une foi morte (Jacques 2. 14-26) ; ces gens ont perdu l’amour de Dieu car il est écrit :
« Nous avons connu l’amour, en ce qu’Il a donné Sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. Si quelqu’un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeure-t-il en lui ? (. . .) Car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? » 1 Jean 3. 16, 17 ; 1 Jean 4. 20c
Et encore :
« N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui ; » 1 Jean 2. 15

Et pourtant Jésus-Christ revient bientôt !
Pour donc étouffer leurs consciences qui les accusent, ils invitent à l’amour, à l’amour entre les chrétiens de tout bord ; à l’amour entre les Églises (dénominations) ; ce serait une bonne chose si cela est fait sur la base de la saine doctrine. Mais hélas ! Que peut-on attendre d’hommes charnels ?
Aussi leur amour a-t-il engendré l’unité avec Babylone la grande et avec les fausses Églises. Cet amour est erroné, car non basé sur la parole de Dieu. N’est-il pas écrit :

« Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons Ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et Ses commandements ne sont pas pénibles » 1 Jean 5. 2, 3
L’amour véritable pratique la séparation spirituelle et l’excommunication. Cet amour qu’on prône et qui conduit à l’œcuménisme est un amour sans vérité, sans pureté, sans Dieu. Cela ne saurait plaire à Dieu ; au contraire… cela conduit à Sa colère :

« Et un autre, un troisième ange, les suivit, en disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de Sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’agneau. Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles ; et ils n’ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. » Apocalypse 14. 9-11

Relativement à la marque que recevront les adorateurs de la bête sur la main droite ou sur le front, il faut se reporter à Apocalypse 13. 11-18 :

« Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute l’autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait. Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.  C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. »

La seconde bête est le faux prophète mentionné dans Apocalypse 19. 20. Extérieurement il arrive à donner le change, c’est-à-dire à tromper. Il ressemble à un chrétien ; c’est ce que signifie le verset 11 a et b :
« Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau »

Cependant, il parle comme un dragon c’est-à-dire comme un démon. C’est lui qui visiblement parlera aux habitants de la terre afin de les amener à adorer l’antéchrist et à recevoir la marque sur la main droite ou sur le front sans se douter de rien.



A SUIVRE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.