AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


mercredi 19 décembre 2012

CE QUI VOUS ATTEND APRÈS LA MORT



           L’opinion générale qui prévaut lorsque l’on parle de la situation des morts est qu’ils gardent conscience et souvenir de ce qu’ils ont fait, dit et laissé derrière eux.
La mort n’est donc pas un état d’anéantissement de la conscience où l’âme du défunt repose comme dans un sommeil profond et où les sens ne répondent plus.
Cette perception de l’état après la mort est au regard de la Bible est vraie. En effet, il est écrit dans la Bible :

          « Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères, et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Il s’écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme. Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant il est consolé, et toi, tu souffres. D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire.

         Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père ; car j’ai cinq frères. C’est pour qu’il leur atteste ces choses, afin qu’ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu’ils les écoutent. Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront. Et Abraham lui dit : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait. » Luc 16. 19-31

         Le passage ci-dessus cité est riche en informations et enseignements sur la vie après la mort. C’est un récit du Seigneur Jésus-Christ, ce qui du reste lui confère un poids supplémentaire.
Dans ce témoignage, celui qui est sorti du Dieu créateur du ciel et de la terre (Jean 8. 42) nous décrit ce qui se passe après la mort.

1. DESTINATION APRÈS LA MORT

           Après la mort, il n’y a que deux endroits où le défunt peut se trouver. Ou il est dans le sein d’Abraham qui est
 le paradis, ou il est dans le séjour des morts qui est un endroit de souffrance très éloigné du paradis. Entre les deux lieux, il y a un grand abîme qui empêche tout déplacement d’un endroit à un autre. Il n’y a dans la Bible aucune trace du purgatoire !

2. L'ÉTAT DES SENSATIONS APRÈS LA MORT

          Après la mort, la vue, l’ouïe, de même que les sensations corporelles sont intactes. Le riche leva les yeux, 
vit Abraham, lui parla, et entendit les réponses d’Abraham. De plus il ressentait la soif et les brûlures du feu dans lequel il était plongé.

3. L’ÂME EST SENSIBLE À LA DOULEUR

          L’âme, qui est notre véritable personnalité c’est-à-dire ce qui agit dans le corps, peut être tourmentée après la mort et souffrir cruellement.

4. LE MORT NE PERD PAS LA MÉMOIRE

          Ce qui est dramatique après la mort, c’est que, celui qui s’est laissé tromper sur l’existence de Dieu ou sur la vie après la mort, se rend compte que son sort est scellé.
 Il se souvient clairement de sa maison, de ses parents, de ses biens, de sa femme et de ses enfants, de ses projets, etc. Aussi désire-t-il avertir ceux qu’il aime afin qu’ils se mettent en règle avec Dieu avant leur mort ; mais il ne le peut. C’est le sens de la prière de l’homme riche à Abraham. Il désirait que Lazare fût envoyé chez lui pour avertir ses cinq frères. Ceci nous montre que les défunts ne perdent pas la capacité d’aimer ou les affections.

5. LA MORT EST UN ÉTAT DÉFINITIF

           Si le riche n’avait qu’un temps à passer dans la flamme, après quoi il reviendrait à la vie sous la forme de bébé, il n’aurait pas eu le désir d’éviter cela à ses cinq frères. C’est bien parce qu’il a compris que c’est pour toujours qu’il s’est soucié de ses frères. Il est clair, en lisant les versets 25 à 31, qu’on ne peut quitter les flammes pour le paradis. Le purgatoire et la réincarnation sont des mensonges du diable. Car il est écrit :

         « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement... »  Hébreux 9. 27

           Certains cependant affirment que Jean-Baptiste est la réincarnation d'Élie et ce, au mépris de tout l’enseignement de la Bible, partant de versets qu’ils ont mal compris. Il n’en est rien. Jean-Baptiste lui-même affirme qu’il n’est pas la réincarnation d'Élie (Jean 1. 19-27).

           De plus, il est aussi écrit :

         « Lorsque le Fils de l’homme (Jésus) viendra dans Sa gloire, avec tous les anges, Il s’assiéra sur le trône de Sa gloire. Toutes les nations seront assemblées devant Lui. Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs ; et Il mettra les brebis à Sa droite, et les boucs à Sa gauche. (…) Ensuite il dira à ceux qui seront à Sa gauche : Retirez-vous de Moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. » Matt. 25. 31-33, 41

           Ce passage déclare que le feu dans lequel sont jetés les pécheurs est éternel. Où est la réincarnation dans tout cela ? Ce n’est qu’une fable inventée par le diable pour séduire les hommes qui refusent de croire en la Bible comme l’homme riche de Luc 16. Chacun sait que la sorcellerie existe. Qui est derrière la sorcellerie ? Dieu ou le diable et ses démons ? L’homme en lui-même n’a aucun pouvoir ; il n’a aucune capacité extra-sensorielle à développer par de pseudo-exercices. Tous les pouvoirs extra-sensoriels se manifestant chez un homme qui pratique le péché viennent du diable.

           Dieu le créateur qui jugera le monde par Son Fils Jésus-Christ (Actes. 17. 31  ; Jean 5. 22, 23 ; Romains 2. 16c) ne peut donc se trouver dans l’être de ceux qui pratiquent le péché et qui, de ce fait, passeront l’éternité en enfer. Quel blasphème !

QUI SONT CEUX QUI IRONT DANS LE FEU ÉTERNEL ?

         « Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. » Apocalypse 21. 8

a. 
Les lâches sont ceux qui, à cause des hommes, renient Jésus-Christ soit :

- en rejetant le christianisme (on craint le qu’en-dira-t-on) ;

- en péchant pour sauvegarder des intérêts ;

- en déclarant ne pas être chrétien afin de garder la vie.

b. 
Les incrédules sont ceux qui :

- ne croient pas en Jésus-Christ ;

- n’appliquent pas les commandements de Dieu ;

- ne reconnaissent pas la divinité de Jésus-Christ.

c.
 Les abominables sont ceux qui commettent des péchés que Dieu appelle abominations, tels que :

- l’horoscope (Jérémie 44 ; Galates 4. 3-11 ; Deut. 18. 14 ; Ésaïe 47. 9, 12-15...) ;

- la radiesthésie (Osée 4. 12) ;

- l’invocation des morts ou prières adressées à des morts, furent-ils saints (Deut. 18. 10-12) ;

- la divination (Ésaïe 3. 19 ; Deut. 18. 9-14 ; Lévitique 19. 31 ; Michée 11-12) ;

- la prostitution, l’inceste, la zoophilie, la fellation, l’homosexualité, le cunnilingus, la sodomie (Lévitique 8. 22-30 ; 19 ; 20. 11-21) ;

- manger du sang (Actes 15. 29) ;

- etc. 

d.
 Les meurtriers sont ceux qui tuent leurs prochains par :

- les armes ;

- la sorcellerie ;

- la divination (Ésaïe 3. 19 ; Deut. 18. 9-14 ; Lévitique 19. 31 ; Michée 11-12) ;

- la magie ;

- l’empoisonnement ;

- la haine (1 Jean 3. 15) ;

- la fausse accusation ;

- la calomnie.

e. 
Les impudiques sont les fornicateurs (ceux qui couchent, c’est-à-dire ont des rapports sexuels sans être mariés), les adultères (ceux qui ont des rapports sexuels avec quelqu’un qui n’est pas leur conjoint), les prostitués, les pratiquants du nudisme et les adeptes de l’union libre (même si les parents cautionnent une union libre cela ne transformera jamais cette dernière en mariage ; et les parents et les enfants sont coupables devant Dieu).

f. 
Les enchanteurs ou magiciens : ici se trouvent les sorciers, les devins, les mystiques, et ceux qui se livrent aux incantations. Citons aussi les pratiques de la pensée positive, de la visualisation, de la clairaudiance, de la télékinésie, de la lévitation, de la télépathie, de la clairvoyance…

g. 
Les idolâtres sont ceux qui aiment ou adorent quelqu’un ou quelque chose à la place de Dieu.

Cela peut-être :

- un autre dieu que l'Éternel des armées ;

- les images taillées ;

- les statues ou photos de maître ;

- une représentation quelconque des choses qui sont dans les cieux, sur la terre, dans les eaux…

- les vodous, le trône des ancêtres, son propre moi ou le « dieu en soi » au travers du yoga, ou de la méditation transcendantale.

h.
 Les menteurs sont ceux qui ne disent pas la vérité, soit :

- par dissimulation ;

- par demi-vérité ;

- pour sauver autrui ou eux-mêmes ;

- par plaisanterie ;

- par exagération ;

- par minimisation ;

- volontairement ;

- involontairement.

          Le mensonge dit dans le but de sauver quelqu’un ou dit par erreur demeure toujours un mensonge même si la société le tolère. Ceux qui commettent ces choses et bien d’autres contraires aux commandements de Dieu se livrent aux péchés ; car le péché est la transgression c’est-à-dire la violation de la Parole de Dieu selon qu’il est écrit que :

           « Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi » 1 Jean 3. 4

          De plus la Bible déclare que :

           « Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. »  Jean 3. 8

Et :

           « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable » 1 Jean 3. 9, 10

          La place du diable est dans le feu éternel. Où seront ceux qui sont ses enfants ? Avec leur père le diable bien entendu. Veux-tu échapper à cela ?

          Ne dis pas que Dieu ne te tiendra pas pour responsable des péchés involontaires, car il est encore écrit que :

            « Lorsque quelqu’un péchera en faisant, sans le savoir, contre l’un des commandements de l’Éternel des choses qui ne doivent point se faire, il se rendra coupable et sera chargé de sa faute. » Lévitique 5. 17

           C’est pourquoi prie avec foi en demandant à Jésus-Christ de venir dans ton cœur pour te sauver, car Lui seul peut le faire selon qu’il est écrit :

           «Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » Jean 3. 16


         Fais une prière semblable à celle-ci, et Jésus viendra dans ton cœur :

           « Seigneur Jésus, je reconnais que j’ai péché contre Toi, en pensées, en paroles, et par mes actes, de sorte que je mérite d’aller en enfer. C’est pourquoi, je Te prie de me pardonner tous mes péchés, d’écrire mon nom dans le livre de vie au ciel et de venir dans mon cœur. Donne-moi la force d’être fidèle et garde-moi des pièges du diable. À partir d’aujourd’hui, Seigneur Jésus-Christ, fais de ma vie ce que Tu veux. Au nom de Jésus-Christ, j’ai priéAmen ! »

         Si ta prière est sincère, l’Esprit de Christ est entré en toi et tu es devenu une nouvelle créature (2  Corinthiens 5. 17).

         Commence par lire la Bible
[1] et prie tous les jours. Si tu as des questions à poser, écris-moi vite, je te répondrai sans faute.

                                                                                                    Pasteur Dewis HILLAH




[1] N’utilise pas d’autres versions de la Bible que celles-ci :

Ø Louis Segond de la Trinitarian Bible Society (TBS)

Ø La Bible Martin

Ø La Old King James (Version anglaise)         



Lien de téléchargement

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.