AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


lundi 8 décembre 2014

SORTEZ DE BABYLONE, MON PEUPLE ! (CONCLUSION )

SORTEZ DE BABYLONE, MON PEUPLE !
 (Apocalypse 18. 4)
Ou
La communion spirituelle avec le Diable


©Dewis Goubié HILLAH
Tous droits réservés pour tous pays. Ne sont autorisées que les copies à usage privé

CONCLUSION


            C'est le temps de la fin ; c’est le temps de l’apostasie (2 Timothée 3. 1-5). L’Église, conformément à la prophétie de Daniel 12. 9, 10, a une compréhension plus grande de la prophétie biblique. Elle a à sa disposition les travaux de recherche en histoire, en archéologie, en géographie, en astronomie, en biologie, en linguistique, . . .

     Toutes ces sciences, loin de contredire la Bible, loin de l’affaiblir, prouvent au contraire surabondamment qu’elle est exacte, exceptionnellement vraie, divine et révélée. Et pourtant, très peu la mettent en application ; l’incrédulité gagne du terrain ; l’impiété aussi. Le péché sexuel se répand comme une puissante peste. Le sexe est légalisé, démocratisé, vulgarisé : le monde entier rend un culte, sous la direction des Nations Unies, au condom, le fameux préservatif et au travers du préservatif au phallus, l’organe mâle dont les représentations trônent avec orgueil comme c’est le cas chez certains peuples païens. On partage le préservatif à tour de bras. On l’impose à tous au nom de la lutte contre la pandémie du SIDA. On en distribue aux collégiens d’Afrique . On en vend à presque tous les coins de rue : dans les bars, les restaurants, les magasins, au marché et dans les pharmacies bien sûr.  Partout où cela est possible on met à la disposition de tous le sexe sans ‘’risque.’’ L’avortement est toléré, légalisé voire encouragé au nom de la limitation des naissances. On s’organise internationalement pour contrôler la ‘’prolificité’’ des nations pauvres, des peuples du tiers monde. On ligature des trompes, on enlève des utérus, on place des corps étrangers dans l’appareil génital de la femme, on l’oblige à avaler des poisons, au nom de la lutte contre la surpopulation en application des thèses de Malthus. On s’attaque aussi à la fécondité de l’homme en sectionnant ses canaux spermatiques. C’est abominable. Et dire que c’est à des créatures de Dieu qu’on fait toutes ces choses.

Dans les pays dits développés, la maman peut après accouchement abandonner son bébé et interdire qu’on révèle à l’enfant plus tard l’identité de sa mère : c’est l’accouchement sous X. Les homosexuels qui, dans l’Ancien Testament, étaient sans pitié tués, proclament à la face du monde leur folie. Ils réclament le mariage et les mêmes droits que les couples normaux, ils réclament le droit d’adopter des enfants. Pour ce faire ils organisent des marches dans les rues des capitales européennes au nom de la démocratie. La saleté sexuelle est partout présente. Les pires abominations sexuelles sont commises même dans le cadre du mariage légal. Des âmes « bien pensantes » luttent pour la dépénalisation de la drogue et de l'inceste.

Tout cela prouve que l’antéchrist est véritablement à l’œuvre. Presque plus rien n’est fait au nom de Dieu, ou plus simplement au nom de la morale. Et dans cet océan de déchéance morale, de misère spirituelle, de nombreuses dénominations vaincues par les esprits au service de l’antéchrist s’en vont en captivité à Babylone. Malgré la connaissance qu’elles ont, elles s’associent avec le catholicisme, la grande prostituée, la grande magicienne, dans des regroupements tels que le Conseil Œcuménique des Églises, l’Alliance Biblique Universelle . . . parce qu’elles ont perdu la foi en l’entière inspiration de la Bible, parce qu’elles ont perdu surtout la foi en la rigueur de Dieu à punir le péché. Le diable a fait croire à de nombreux chrétiens que Dieu est devenu indulgent et très compréhensif à l’égard du péché ; et comme preuve il pose leur regard sur d’authentiques pécheurs, de faux apôtres qui opèrent des miracles au nom de Jésus-Christ (Matthieu 7. 21, 23 ; Matthieu 24. 23, 24)

Tout cela trouble les chrétiens mal affermis dont les cœurs sont remplis de convoitises, de mondanité, d’envies, d’orgueil et de l’amour de l’argent qui conduisent loin de la foi (1 Timothée 6. 10). Aussi vont-ils s’agglutiner comme des mouches dans des sectes dites chrétiennes afin d’entendre des choses mielleuses, des choses agréables (2 Timothée 4. 3, 4) qui les rassurent, les confortent dans leurs péchés, dans leurs folies, dans leurs mauvaises voies. Ils parlent de foi mais n’en ont pas ; ils parlent de prospérité mais ils la confondent avec les possessions matérielles.

En vérité, en vérité, bien que continuant à appeler le nom de Jésus, ils ont fait naufrage par rapport à la foi, ils ne sont plus dans la foi (2 Corinthiens 13. 5). Cette situation, cette manière d’adorer n’est pas du christianisme ; elle est très loin de l’enseignement du Christ. Malheureusement c’est elle qui se généralise de plus en plus. Il y a de moins en moins d’agneaux, et de plus en plus de loups ; il y a de moins en moins de saints et de plus en plus de pécheurs impénitents dans les assemblées chrétiennes. « Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

Bientôt l’enlèvement ; que chacun veille sur sa foi chrétienne comme une vierge sage. Éloignons-nous de toute souillure, de tout péché et surtout de toute relation avec les mauvaises religions en particulier avec le catholicisme romain. Ne touchons plus à rien lui appartenant, à rien qui soit en contact avec lui. Fuyons ses manifestations, ses cérémonies, ses œuvres de charité car tout ce qu’il touche est en abomination au Seigneur (Apocalypse 18).
Méfions-nous aussi des organismes nationaux et internationaux qui collaborent avec lui. Agissons comme aurait agi notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ. Le catholicisme romain est arrivé au faîte de sa puissance, il est arrivé au sommet de sa gloire. À coup de meurtres, de calomnies, de désinformation et de séduction, il est parvenu à asseoir son autorité sur des peuples, des nations et des foules ignorantes  (Apocalypse 17. 15, 16) qu’il conduit paisiblement à la perdition éternelle.

Petit à petit, après l’union politique, l’union des religions est en train de se réaliser. Seul un résidu, un faible reste de l’Église de Dieu résiste encore. Ces fidèles d’entre les serviteurs de Dieu, à l’image des sept mille qui n’ont pas fléchi les genoux devant Baal (1 Rois 19. 18 ; Romains 11. 2-5), continueront de combattre le royaume du diable, l’antéchrist, son vicaire et Babylone la grande.

Qu’elle que soit l’issue de la lutte, quel que soit ce qui arrivera, l’Église de Dieu et de Jésus-Christ triomphera. Babylone la grande sera renversée à perpétuité.

À Jésus notre unique Sauveur soit la gloire au siècle des siècles. AMEN.
ESAÏE 2. 5 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.