AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


samedi 2 février 2013

UN ENTRETIEN AVEC JÉSUS



Que celui qui a des oreilles pour entendre, écoute ce que l’Esprit dit à l’Église !

            J’aimerais vous parler aujourd’hui d’une expérience avec  le Seigneur, faite  il y a quelques années déjà, dont je n’ai encore parlé à personne, car  Il m’a dit : « Tiens secrète cette révélation jusqu’au temps de la fin, car à ce moment seulement, Mon Église la recevra. »

         Dans le langage le plus simple, sous Son Regard et l’onction de Son Esprit, afin d’éviter toute fausse interprétation, je veux le plus fidèlement possible vous rapporter ce message au monde et surtout à Son Église. Ma prière ardente est que chacun de vous sache écouter comme un disciple, la Parole du Maître pour le temps présent et pour l’éternité (Jean 5 : 24).
            Un certain samedi soir, je me trouvais dans une petite ville du Canton de Neuchâtel où le pasteur d’une église évangélique m’avait invité pour donner le message du culte du dimanche  matin. Nous nous étions entretenus des grands problèmes relatifs à l’avancement du règne de Dieu. Puis nous avions longuement prié pour le salut des hommes  et pour l’évangélisation.
            Tôt le matin, comme le soleil se levait, je me levai aussi pour mon culte personnel. Et voici que tout -à-coup, je devins complètement aveugle. Une frayeur terrible s’empara de moi dans cet état de cécité si impressionnant.  Je me jetai à genoux, terrassé par cette épreuve soudaine et je criai à Dieu. Aussitôt, une main se posa  sur moi et une douce voix me dit : « Mon enfant, ne crains rien, c’est Moi. Je t’ai rendu aveugle pour un moment seulement, afin de t’instruire  et pour que tu voies les choses comme Moi Je les vois et que comme Je te les montre, tu les proclames à la face du monde et surtout à Mon Église (Lire 2 Corinth. 12 : 2-3). De cet endroit, le Seigneur me montra une partie de l’univers. Je vis le plus beau ‘’spectacle’’ de ma vie. Je vis la terre qui se mouvait dans  l’espace. Avec la plus grande netteté, je voyais par mouvement rotatif, les continents les uns après les autres, les mers, les îles nombreuses, les montagnes, les fleuves, les forêts, les vallées, les lacs. Jamais, je n’oublierai quelque chose de si beau et de si grandiose. Puis je vis se former autour du Globe terrestre une auréole lumineuse, étincelante. À cet instant, je réalisai en moi une telle joie et une telle paix que je supportai avec peine cette félicité. Tellement elle était intense. Quand je demandai au Seigneur la signification, Il me dit : 

« Cette Couronne de Gloire que tu vois maintenant, c’est la Gloire qui remplit le Ciel et la Terre par  l’œuvre que j’ai accomplie sur la croix pour le salut du monde et qui se manifeste dans le cœur de tous les pécheurs qui se repentent et me reçoivent dans leur vie comme Seigneur et Sauveur par la paix et la joie du salut éternel. Cette Couronne de Gloire est aussi le reflet de la consécration selon Romains 12 : 1-2, de tous ceux pour qui il n’est plus de sacrifices mais seulement des actes d’amour parce que dans leur vie, il n’y a qu’un sacrifice qui compte, celui de Jésus sur  la Croix pour eux. Là est leur vie, ancienne et présente, si bien que leur vie cachée dans le Christ  en Dieu selon Colossiens 3 : 1-4 n’est qu’une offrande d’amour offerte chaque jour à celui qu’ils aiment. Ils sont étrangers au monde par le fait qu’ils sont imprégnés de Ma pensée par Ma Parole qu’ils  mangent et dont ils se nourrissent par une communion intime avec Moi.  Je révèle Ma Parole au travers des facultés humaines, mais si ces facultés sont malades à cause du péché, l’homme n’a qu’un aspect très restreint de Ma connaissance. Il faut donc alors que Je le guérisse avant tout et lui communique  Ma Lumière. »

            J’entendis les anges qui se réjouissaient devant le trône de Dieu et les cantiques des élus qui montaient comme un encens vers la Cité de Dieu. Oui, me dit le Seigneur : « Ceux-ci se réjouissent et chantent parce qu’ils sont dans Ma Victoire par le Sang que J’ai versé pour eux  et par la Parole du témoignage par l’Esprit de la prophétie. » (Apoc. 19)  Et voici qu’apparut un grand cercle semblable à une Couronne mortuaire qui ôta l’éclat lumineux de la Couronne de Gloire. A cet instant, comme écrasé par un pesant fardeau, je tombai comme mort. Le Seigneur me releva  et me fortifia. Il  prit la parole et me dit : 
« Ce que tu viens de voir représente toutes les choses qui sont dans l’Église et qui NE DEVRAIENT PAS S’Y TROUVER. Il y a TANT DE CHOSES QUE JE VOULAIS  FAIRE, MAIS ……..Il y a parmi Mon peuple TANT DE VOCATIONS QUI SONT ÉTOUFFÉES par le dirigisme intellectuel de l’homme et son manque de consécration. Il y a aussi TANT DE PRÉSIDENCE  qui n’a rien de commun avec Mon Esprit. Cependant, si Je me suis révélé à toi en faveur de Mon peuple, c’est  parce que Je connais tes dispositions de cœur envers Moi. On ne voudra également pas de toi car Satan réussira à mettre dans le cœur des chrétiens de l’inimitié et de la méfiance envers toi, mais toi, trouve ta consolation dans Ma Présence. C’est pourquoi, ce qu’ils ne veulent pas  entendre, écris- le afin que néanmoins ils sachent… Pourtant, vers la fin du temps, Je briserai les portes d’airain des cœurs endurcis et méchants. Je te donnerai une double mesure de Mon Esprit-Saint. Tu passeras la charrue là où encore jamais elle n’a passé. Tu as chaque jour intercédé pour le monde entier, c’est pourquoi tu verras encore par toute la terre se lever une abondante moisson d’âmes arrachées à la puissance du monde et des ténèbres des religions de Satan. »

            Puis le Seigneur me montra beaucoup d’Églises dans lesquelles, il y avait des gens  sur des civières ou marchant  avec des béquilles. Tous  portaient sur leur corps des stigmates en forme de V. Je Lui demandai l’interprétation et Il me dit alors : 
« Toutes ces personnes que tu vois ont été blessées par le Serpent  Ancien  afin qu’elles fussent stériles et incapables d’enfanter des âmes  à leur Sauveur. Mais si elles reconnaissent leurs péchés et s’en repentent, Moi Je les guérirai car Je suis l’Éternel qui guérit ».
 Puis il se fit un grand bruit sur la terre et qui montait jusqu’au Ciel. Il était semblable au clapotis de l’eau au bord d’une mer tumultueuse. Se  tournant vers moi, Il me dit :
« Ce que tu entends là est le bruit des langues non-sanctifiées par la puissance de la Grâce, avant et après les réunions, à la maison, au travail, toutes les paroles vaines qui échappent au contrôle du Saint-Esprit. C’est aussi le bruit de ceux qui dans les églises évangéliques enseignent des choses que jamais Je n’ai enseignées sur la terre des vivants, ni dans Ma Parole, ajoutant et retranchant par l’interprétation humaine ce qui est écrit dans le Livre. »
            Puis je vis des hommes en grand nombre dont le Seigneur me dit qu’ils étaient des  marchands de corps et d’âmes d’hommes mentionnés dans  la Parole (Apoc. 18 : 13). Ils parcouraient la terre en tenue de cérémonie religieuse, apposant des étiquettes sur des vivants et des morts sur lesquelles figuraient sur une face une grande croix et sur l’autre face se trouvaient écrits 3 mots en lettres d’or : « Babylone La Grande ». C’est  pourquoi, Je dis :

«  Sortez de Babylone, Mon peuple et sortez du milieu d’elle afin de ne point avoir part à son jugement. Car Je vais la détruire et  le feu  de son embrasement retombera en poussière sur la tête de ses adorateurs. Ne recherche pas de dialogue avec l’Église apostate qui n’a rien de Moi, ayant renié ce qui fait la force en refusant la Vie d’En-Haut que Je donne à l’Église qui M’aime et qui  marche dans Mes voies dans la puissance du Saint-Esprit. C’est pourquoi, Je dis aussi : MALHEUR À CELUI QUI DIVISE LE CORPS DE MON ÉGLISE PAR UNE FAUSSE INTERPRÉTATION DE MA PAROLE QUI NE DOIT ÊTRE COMPRISE QUE PAR LE MÊME ESPRIT QUE CELUI PAR LEQUEL ELLE FUT ÉCRITE. Car l’Esprit et la Parole sont un, comme doivent l’être tous ceux qui sont en Moi. L’amour est le fruit de cet Esprit qui crée le vrai caractère du racheté. N’ai-Je pas dit que c’est à ce signe que Je reconnaîtrai les miens ? Mais par l’absence de cet amour, beaucoup sont devenus des meurtriers, car celui qui n’aime pas son frère est un meurtrier (1 Jean 3 : 14-17). Or aucun meurtrier n’a la Vie Éternelle demeurant en lui. C’est pourquoi, Je dis : Repentez-vous de peur que vous ne soyez détruits les uns par les autres. »

            Puis, je fus transporté vers un immense bâtiment avec une grande façade blanche. Là, le Seigneur me dit : « Regarde ici par la fenêtre et vois ce que l’on fait à Ma création. » C’était un grand hôpital psychiatrique. Il y avait une foule de malades. Les uns pleuraient, d’autres criaient comme des fauves. Des hommes en blouse blanche étaient là, faisant des piqûres à ces malades, souvent en les maltraitant sans égard et sans raison. (L’un d’entre eux vint vers nous comme une bête furieuse pour nous injurier.) Après un mouvement de retrait, le Seigneur me dit, en me regardant : 

« N’ai-Je pas dit  à Mes disciples et à ceux qui croient en Moi : Chassez les démons, guérissez les malades, ressuscitez les morts ! Mais l’Église ayant perdu la Foi dans sa vocation n’est que faiblesse et de ce fait, incapable de secourir tous ces malheureux qu’ils livrent aux mains des hommes pour être tourmentés. Mais toi, Mon peuple, que fais-tu pour ces souffrants ? Ne vous ai-Je pas dit : Allez et faites les œuvres  que J’ai commencées, en vous assurant que Je serai  avec vous jusqu’à  la fin pour confirmer Ma Parole (Marc 16 : 20). Où donc est votre Foi ? Serez-vous aussi de ceux qui  lors  de Mon retour seront trouvés sans Foi et sans Ma Plénitude de Vie ? Il est temps, avant que Je ne te vomisse de Ma bouche à cause de ta tiédeur, que tu te repentes de ton péché, que tu  reviennes à Moi dans une nouvelle consécration car Je veux que Mon Église retrouve la Vie qui  l’animait lors de son institution après que Je l’ai remplie et revêtue de Ma Puissance. Il est  temps qu’elle retrouve le chemin  de la Chambre Haute en passant par l’humiliation afin de ne point être trouvée à Ma Venue parmi ceux qui ont méprisé Ma Sainte Parole en l’interprétant selon la folie humaine car leur lot sera parmi les hypocrites. Car ce monde méchant et corrompu doit encore savoir qui Il rejette en repoussant Celui qui a donné Sa Vie pour les sauver. »
Je fus si brisé en mon âme quand je vis le Seigneur pleurer sur cette génération rebelle et contredisante que pourtant dans Son Grand Amour, Il  aimerait sauver et bénir.

            Puis fixant Son regard sur moi, je fus si pénétré de Sa Vie et de Sa sainteté que je  tremblai comme une feuille lorsqu’Il me mentionna la Parole se trouvant dans Jérémie 18 : 15, que  je vous invite à lire dans la crainte qui Lui est due. Et se tournant vers moi, Il me dit : « Je vais maintenant te montrer comment l’Église s’est égarée loin de Sa vocation. »  Après avoir été transporté à l’entrée d’une Église Évangélique, Il me donna de pouvoir lire dans les cœurs et je fus si bouleversé de tout le péché qui les remplissaient. Je fus si attristé de voir si peu d’amour  pour Lui, en découvrant tant d’orgueil, de convoitise, de jalousie, d’impureté, d’avarice. Et pourtant tous ces chrétiens confessaient le Nom de Jésus. Il me parla d’abord de l’avarice en disant : 
« Il y en a tant pour n’avoir jamais rompu avec le péché et le monde, sont restés des esclaves de Satan. Ils cherchent à servir deux maîtres, tout en espérant être sauvés, alors que pourtant Ma Parole dit clairement que rien de souillé et d’impur n’entrera dans la Sainte Cité du Père. S’il en est  qui m’honorent comme la veuve avec sa pite (Marc 12 : 42), il en est beaucoup qui donnent avec le regret, comme s’ils étaient libres de donner et de faire ce qu’ils veulent de ce que Je leur ai confié, cherchant à ignorer  que  Je regarde moins à ce qu’ils donnent qu’à ce qu’ils gardent pour satisfaire leurs propres désirs, accomplissant ainsi la volonté de Satan qui veut que Mes serviteurs  se trouvent en face de grands besoins afin que Mon œuvre  soit limitée  et rendue difficile dans son action offensive. Il est aussi dans sa volonté que Mes serviteurs soient critiqués afin de les décourager et qu’ils s’usent dans le jeûne et la prière pour l’obtention du nécessaire pour faire honnêtement face à leurs besoins légitimes. Au travers des vies non sanctifiées et non livrées, Satan vise à créer le plus d’obligations possibles telles que, l’observation de la mode, appartements luxueux, voitures modernes et tant d’autres choses n’ayant rien de commun avec Ma Pensée révélée : tout cela afin que l’avancement de Mon règne soit entravé. Alors que pourtant, Je dis dans Ma Parole : « L’or et l’argent sont à Moi dit l’Éternel » (Aggée 2 : 8). On veut ignorer Ma Parole mais Je dis qu’aucun idolâtre et aucun avare ne partagera Ma Gloire. Ma Parole est aussi irrévocable envers ceux qui amassent de l’argent pour l’Antéchrist.»

            Puis d’une voix forte, le Seigneur me dit : « Regarde ici, ces chevelus en tenue débraillée, sales, négligés, ayant perdu tout le sens de la dignité, ressemblant davantage à des animaux  sauvages qu’à des hommes créés à l’image du Dieu, le Père. Regarde aussi là ces gens religieux  tenant entre leurs mâchoires, une braise enflammée des passions de Satan. Et de même, J’en  veux aux  filles de Mon peuple qui sans aucune honte imitent les femmes du monde de l’apostasie à qui est réservé le jugement qui vient. Et regarde celles-ci, elles portent des pantalons, déshonorant Dieu et Sa Parole (Deut. 22 : 5 ; Sophonie 1 : 8 ; 1Tim. 2 : 9) ainsi que l’homme, leur chef établi. Regarde aussi celles-là : elles n’éprouvent également aucune honte avec leurs cheveux coupés et à porter des robes courtes, exhibant leur nudité comme des articles d’exposition, provoquant la convoitise et le dérèglement et attirant Ma colère en se conformant au présent siècle corrompu dans ses mœurs  par le prince des démons. »  Le Seigneur me dit encore : « Remarque comme elles marchent, presque toutes perchées sur des échasses, signes de leur émancipation et de leur folie et vois comme elles sont fardées comme les femmes déchues et corrompues de l’église de Babylone. Elles aussi tuaient leurs enfants pour pouvoir plus librement s’adonner au péché et à la luxure.

            Mais toi maintenant, retiens tout ce que Je t’ai dit et montré et ne sois pas comme ceux qui pansent négligemment les plaies de Mon peuple (Jérémie 6 : 14) et ne te lasse pas de décrier son péché. Car à quoi est-il utile de sonder les écritures si ce n’est pas pour venir à Moi pour avoir la Vie, cette Vie qui se manifeste et se développe au travers de l’obéissance par l’action du Saint-Esprit que Je me plais à déverser sur ceux qui M’aiment et croient à toute Ma Révélation donnée dans Ma Parole à Mon Église. »
            Après tout cela, je fus saisi par un indescriptible malaise en retrouvant mon corps terrestre et le Seigneur me donna encore une vision : J’étais en prière, dans un tas de cendres et j’avais le dos couvert d’un sac. Et le Seigneur me dit : « Pour toi, Mon bien-aimé, demeure toujours en Ma Présence, intercédant,  luttant et priant pour Mon Peuple afin que Je ne sois pas entravé d’accomplir au travers de Mon Corps, Mon Église, tout ce que j’aimerai encore faire  avant Mon retour. Oui, Je t’ai fait passer par de grandes épreuves, Je t’ai malaxé comme l’argile du potier afin de pouvoir t’utiliser pour ce que J’ai décidé. Demeure donc toujours aussi sur la muraille pour être Mon interprète selon Ma Pensée dans la Puissance de Mon Esprit. Oui, dans une Foi totale, persévère dans l’intercession. Combats avec toutes les armes offensives et défensives et que sur  toute la surface de la terre, encore un peuple nombreux se lève pour sortir des ténèbres par la  victoire du Calvaire. Sois ferme et retiens tout Mon enseignement pour que Je puisse encore t’utiliser sur une autre échelle là où Je t’enverrai, conservant la Vision Céleste et refusant la télévision que Satan cherche à imposer. »

            Prière : Seigneur, Je ne suis qu’un enfant et très faible, mais je regarde vers Toi. Puissance de Vie car je sais qu’en Toi je trouve la mesure de la Grâce pour tenir debout devant Ta face. S’il est vrai que dans ce temps de la fin, les puissances de ténèbres se montrent, Tu vas étendre sur les peuples une influence de Grâce disposant les cœurs à Te rechercher. Je Te remercie de ce que Tu vas envoyer encore un temps de rafraîchissement, de renouveau au sein de Ton peuple et par une nouvelle mesure de Ton onction, Tu fasses de Tes serviteurs des flammes  de feu devant lesquelles s’enfuiront les ténèbres de Satan. Oh Jésus, que Ta puissance de résurrection  partout  supplante le péché et la mort spirituelle. Et que comme un seul homme, Ton peuple  se lève et marche dans la victoire de Ta Victoire, dans la Vie de Ta Vie afin que Ta Gloire soit  pleinement  manifestée par la Puissance du Saint-Esprit pour le Salut de milliers et de millions d’âmes reconnaissant et confessant Celui qui sauve et qui délivre pour ce temps et pour l’Éternité à la Seule Gloire de Ton Saint et Merveilleux Nom ! Amen, amen, viens Seigneur  Jésus ! 
                                                      En Son Nom, votre frère : Jean Schwab, Yverdon.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.