AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


lundi 11 février 2013

L’AMOUR VRAI EST LE PLUS GRAND AMOUR !



Ma douce et tendre Suzanny, o sais-tu combien je t’aime…
Et moi, comment te dirai-je ce bonheur que ton cœur sème !
Pourtant ce doux langage, cette euphorie ne devait être durable ;
L’alliance de cet amour s’étant avérée hélas bien friable.
L’essence du Divin faisant défaut, en vérité nous l’avouons ;
Quoiqu’humaine, c’était pourtant la plus sincère aspiration.
Bien-sûr, le premier commandement de Dieu est celui de nous aimer.
Cet impératif de Dieu, ne pourrions-nous donc le réaliser ?
Cet impératif de Dieu, ne pourrions-nous donc le réaliser ?
Hélas bien caduc le rend notre humaine faiblesse !
Là, nous devons avouer l’échec par nos capacités en brèche.
Ce commandement n’étant qu’un pédagogue révélant notre réelle identité.
Mais en nous incitant à rechercher en Dieu seul, la vivante réalité ;
Recevant en nous Christ, tout devient une merveilleuse vitalité.
Dès lors, quelle Grâce, nous avons tout pleinement en Lui !
Ayant purifié nos cœurs par Son Sang, en nous Son soleil luit.
En lieu et place de nos aspirations souvent trop égoïstes,
Par cet amour aux dimensions nouvelles, devenons christocentriques,
Comprenant qu’il y a plus de joies à donner qu’à recevoir,
Comme Dieu en Son essence d’amour ne peut nous décevoir.
Ce que par la faute d’Adam, Satan a voulu détruire,
Christ en venant offrir Sa Vie est venu tout reconstruire.
Transformant notre accablante faiblesse en merveilleuse victoire.
Que ce soit tôt le matin, que ce soit à midi, ou même tard le soir,
Toujours Il est là, donnant à notre vie sa pleine signification,
Dans un amour réciproque l’un pour l’autre, sans aucune restriction.
Cette Vie d’En-Haut reçue en nos cœurs, nous l’assimilons,
C’est l’amour vrai qui est invulnérable à l’humaine corrosion.
Il jaillit du grand fleuve qui à travers le monde coule,
Rendant tous les jours heureux dans le temps qui s’écoule.
Il n’y a pas de plus grand bonheur que celui de vivre pour les autres !
Considérez Pestalozzi en son vivant exemple : Rien pour moi, tout pour les autres !
Et Nicolas de Flue, et Winkelried, dans leur désintéressé élan d’amour,
Arrachèrent le pays des griffes des insatiables et perfides vautours !
Oui, dit la parole : Heureuse la nation dont l’Éternel est le Dieu !
Oui, heureux celui, celle qui embrasé de cette  flamme du Saint-Lieu,
Est rempli de cet amour sacré qui en son cœur coule et déborde,
En sacrifice, en obéissance, en don de soi, reflet de Sa Miséricorde,
Pour apporter la Glorieuse Étincelle de la Vie à tous les frères.
Afin qu’ils partagent avec nous les fruits de l’humble prière :
Mon Dieu protège Mon pays, Mon beau pays que Mon cœur  aime !...
Helvétie, la fille de Mon peuple, o toi que J’aime,
Lève-toi, vers Jésus t’élance et retrouve ton diadème !
Jean Schwab

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.