AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


lundi 7 janvier 2013

MARCHER AVEC JÉSUS



 Kabasu-Babo

Cher frères et sœurs en Christ.
Je vous recommande de lire ce témoignage. Il vous aidera à marcher dans la vérité, à la suite de notre Seigneur Jésus-Christ. Pour marcher avec Jésus-Christ, il ne suffit pas d'avoir la Bible sous son bras, ou de porter sa croix, son chapelet, son Tash...
ou un insigne quelconque, objet de représentation divine ; ce n'est pas ça.
Marcher avec Jésus-Christ, c'est l'avoir au fond de son cœur, présent dans nos habitudes, que ce soit dans le voyage, dans les hôpitaux, dans la prison, au travail, à l'école, au marché et où que vous vous dirigiez.
Nous constatons que même les féticheurs, les voleurs, les magiciens et tous ceux qui font le mal, utilisent la Bible, le chapelet, le tash.... quand ils commettent leurs forfaits. Inutile de dire qu'ils n'ont pas la vie éternelle.
Marcher avec Jésus, c'est le porter dans notre cœur en tant que croyant, comme Hénoc qui marchait avec Dieu et qui fut pris, (Gen.5. 24). De même Élie marchait avec Dieu et fut enlevé au ciel dans un tourbillon. (2 Rois chap 2). Pour avoir marché fidèlement avec Jésus, Étienne vit les cieux  ouverts et- le Fils de l'homme se tenant à la droite de Dieu. (Actes 7:36). De même, Daniel marchait avec Dieu et fut protégé dans la fosse aux lions, puis délivré. (Daniel 6/23)
C'est pourquoi, chers frères et sœurs en Christ, je rédige ce témoignage digne de foi. Je suis détenu à la prison centrale de Makala. Un jour, je fus frappé d'une forte fièvre. Je dus me rendre au dispensaire. J'étais livré à moi-même, sans soins. Un frère vint me déposer une enveloppe, laquelle contenait un traité intitulé ''Partout avec Jésus''. Après avoir lu ce merveilleux poème un changement radical c'est opéré en moi, la maladie dont je souffrais était disparue.  Je consultais les Saintes écritures et tombais sur le passage du Ps 27v. 10 qui dit : ''Quand mon père et ma mère m'abandonnerait, l'Éternel me recueillera.'' Je lus également en Romains 3/25-26 : '''est Lui que Dieu a destiné à être une victime expiatoire pour tous ceux qui auraient la foi en son sang, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impuni les péchés  commis auparavant , au temps de sa patience, afin dit l'apôtre Paul, de montrer sa justice dans le temps présent, de manière  à être juste en justifiant'' celui qui à la foi en Jésus.''
C'est pourquoi, chers frères et sœurs, je vus exhorte à demeurer en la foi de notre Seigneur Jésus-Christ et à tenir ferme jusqu'à sa venue.
A son retour, le Seigneur nous donnera la couronne de vie, qu'il a promise à ceux qui l'aiment.(Jacques 1/1) Puis également cette autre promesse d'Apocalypse 3/12) : ''Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu et il n'en sortira plus. J'écrirai sur lui le nom de mon Dieu et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d'auprès de mon Dieu, et mon nouveau nom.'' N'est-ce pas là une belle espérance ?
Il rest temps encore aujourd'hui d'être scellé du Saint-Esprit, signe de notre appartenance à Jésus-Christ. Ainsi, nous serons prêts pour le jour de son glorieux retour.
A tous ceux qui sont fidèles en Jésus-Christ, que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et de la par de son Fils bien-aimé.
                                                                                                                                 


Rédempteur fidèle,
l'Église ici-bas,
Soupire et t'appelle,
Viens, ne tarde pas !
O divine étoile,
Que dans notre cœur
Nulle ombre ne voile
Ta sainte splendeur !



Céleste journées,
Bonheur des élus,
O foi couronnée !
Viens, ne tarde plus.
Alors ton Église
sera dans ce jour,
A jamais admise
Aux parvis d'amour !
Je n'ai pas honte de l'Évangile, car il est la puissance de Dieu en salut à quiconque croit.
   Romains 1, 16