AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


mercredi 19 décembre 2012

VOICI, JE VIENS !




Seras-tu prêt pour le jour de l'Enlèvement ?


AVIS IMPORTANT !

Chers lecteurs, chères lectrices, comme l'heure de la Vérité a sonné pour le Peuple de Dieu et l'importance de ce texte que vous allez lire, de la part du Seigneur, je vous invite à Le prier pour Lui demander qu'Il vous donne la parfaite disposition de cœur, la sagesse et l’intelligence spirituelle pour pouvoir saisir toute Sa pensée ici exprimée pour le plus grand bénéfice de ceux qui résolument veulent se préparer pour le Grand Jour de Sa venue pour être trouvés prêts.

                                                                                      Jean Schwab

Il en est de même pour nous comme pour Élie, la préparation à l'Enlèvement passe par la consécration et notre mort avec JÉSUS sur la croix ! Hébreux 10. 36-37.


QUI VIVRA L’ENLÈVEMENT VERS LE SEIGNEUR ?

C'est une Question que chaque chrétien biblique se pose un jour ou l'autre. Car elle est d'une telle importance, vu que son échec sera tragique par ses conséquences. Il est donc impérieux d'être prêt pour éviter une telle tragédie (Jér. 9. 25 ; Matt. 7. 22-23 ; Matt. 24. 42).
Ainsi pour aider sincèrement ceux qui sont décidés à payer le prix, le Seigneur m'a fait passer par une si importante expérience il y a peu de temps, que j'aimerais sur Son ordre la décrire le plus fidèlement possible, avec le secours du Saint-Esprit. C'était au matin du 20 juin 1986. Il était 3 heures et je venais de passer une très bonne nuit, endormi dans la présence et la paix du Seigneur, ce qui est très important pour avoir un jour rempli de Sa bénédiction. Je fus brusquement réveillé et voici que, sur moi, descendait une telle Onction de la Sainteté de Dieu, comme je ne l'avais encore jamais expérimenté dans ma vie. Le Saint-Esprit agissait en moi avec une telle autorité. C'était tout à fait comme l'épreuve du feu décrite dans  1Corinthiens 3. 13 ; tandis que cette souffrance était pourtant mêlée à une intense joie céleste que je pleurais et riais, tout à la fois. J'étais devenu conscient de ce qui se passait. Réveillé par un bruit surprenant, indescriptible, je compris que c'était pour moi l'écho du cri dans la nuit dont parle le Seigneur dans Matthieu 25. 6. Tout en moi soupirait après cette plénitude de Christ en moi comme Vie, et qui était devenue en moi une si vivante et puissante réalité. Et c'est ainsi transformé par Sa Grâce et la puissance du Saint-Esprit que je fus enlevé dans les airs avec une telle force par le Seigneur et l'Esprit. Tout mon corps vibrait dans cette ascension vertigineuse et si rapide au contact de l'air. Après un moment, je suis arrivé dans une nuée étincelante et là brusquement et surpris, je fus arrêté. Je me trouvais en face du Seigneur, tout lumineux de Gloire. Il m'accueillit dans une telle expression indescriptible d'amour et de joie divine, que je ne pouvais Lui répondre que par une profonde adoration et un flot de larmes de reconnaissance et d'amour. J'étais si impressionné et heureux de Le voir ainsi dans cette Gloire, comme jamais jusqu'à ce jour Il ne s'était montré à moi. Il était enveloppé d'une telle Gloire et Magnificence, comme pour les disciples sur la montagne de la transfiguration selon Matthieu 17. Les mots me manquent pour décrire ce que je vécus en ce moment, que jamais je n'oublierai, jusqu'au jour de l'expérience définitive selon 1 Thessaloniciens 4. 17, qui sera le plus beau jour de la vie, en quittant cet ici-bas.

Puis le Seigneur me parla et me dit : ''Tu sais ce que tu viens de vivre. Mais ce n'est qu'en vision, mais c'est exactement ainsi que cela se produira et très bientôt ! Tu vas maintenant redescendre sur la terre pour continuer l’œuvre de préparation dans Mon Église, que Je t'ai confiée pour ce temps de la fin. Reste fidèle et tiens ferme tout ce que Je t'ai révélé et confié. Car Je t'ai fait vivre cet enlèvement, afin que tu saches expliquer aux chrétiens ce qu'ils doivent posséder en eux, et vivre, pour pouvoir réaliser ce que tu viens de vivre avec Moi. Je veux que tous ceux que J'ai appelés et que J'appellerai encore soient non seulement prêts pour cet enlèvement mais que Je puisse les trouver aptes à être les instruments entre Mes mains dans ce renouveau de vie que Je vais insuffler dans Mon Église, sans quoi, elle ne pourrait se présenter devant moi dans la Justice et la Sainteté selon Ma VÉRITÉ (Éphésiens 4. 20-24) au Grand Rendez-vous avec tous ceux qui auront accepté les souffrances de l'obéissance aux directives du Saint-Esprit. Rappelle à chacun, au près comme au loin, ce que Je t'ai dit et que sur Mon ordre tu as écrit. Insiste que tout cela Je veux le trouver en chacun, car toutes ces choses sont la révélation de Ma pensée exprimée par Mon Saint-Esprit, comme dans Ma parole. Qui rejette ces révélations selon Ma Parole, rejette aussi Ma pensée. Mais Ma discipline vous entraîne à aimer ce que J'aime et à détester ce que Je n'accepte pas et n'accepterai jamais. Heureux donc tous ceux qui auront le courage de rechercher Ma face pour être libérés du raisonnement selon l'esprit humain et des illusions religieuses de cette époque troublée. Si souvent, c'est une foi faussée par une mauvaise interprétation de Ma Parole, donc interprétée par un esprit étranger au Saint-Esprit, cette Vérité que Je ne donne qu'à ceux qui se sont laissés dépouiller de tout ce qui est de la chair et de l'esprit humain, au travers duquel si souvent l'on cherche vainement à exprimer Ma pensée (Ésaïe 55. 9). C'est de cette manière que l’Église est tombée dans l'apostasie que Je vais purifier jusque dans les milieux qui se réclament du pur et plein Évangile.

       Le don de sagesse et de révélation, selon Éphésiens 1. 17 et 1Corinthiens 12. 9-10, est la clé de la sanctification, sans laquelle nul ne verra la face du Seigneur (1Thess. 3. 13). Le don de grâce de la sagesse découle pleinement de la visitation du Saint-Esprit, selon Actes 2. 14-19 ; 2. 32-39 ; 2. 4-19 ; Marc 16. 15-20. C'est aussi l'accomplissement d’Ézéchiel 36. 25-27 qui commence par la régénération, si bien exprimée par Romains 6. 4, qui est l'exacte définition du baptême d'eau dont Je parlais déjà à Nicodème. Car, sans ce baptême d'eau et du Saint-Esprit, il ne peut y avoir une réelle entrée dans la Vie de l'Esprit. Ceux qui donnent une autre interprétation de cette doctrine des baptêmes ne pourront se trouver dans les aptitudes exigées pour l’Enlèvement (Hébreux 6. 1-3). Car il n'y a que les morts avec et en Christ qui ressusciteront avec moi sur les nuées. Les vierges appelées folles, à cause de leur négligence, avaient pourtant compris que JÉSUS était mort à leur place. Elles avaient ainsi fait la connaissance de leur Sauveur et fait une certaine conversion, sinon je ne les aurais pas appelées des vierges. Mais elles sont restées là, à cette expérience primaire et superficielle. Tandis que les vierges sages ont éprouvé le besoin de grandir dans Ma connaissance et de se laisser conduire plus loin dans le chemin. Elles ont cherché et trouvé ce qu'à découvert aussi Paul lorsqu'il s'écrie : “Christ est ma vie !'' Phil. 1. 21 et Phil. 3. 10, où il exprime la plénitude dans laquelle Je pus le faire entrer, puis Philippiens 4. 19 est le signe de Ma Victoire en lui comme pour tous ceux qui y aspirent. Comme aux vierges sages, Je révèle à chacun la possibilité de mourir avec Moi sur la croix, consentir à n'être rien, rien, plus rien, pour que Je puisse l'entraîner dans la Vie de résurrection avec moi, le Principe de Vie, la vie éternelle (Je suis la Résurrection et la Vie !) Jean 11. 25-26. -- Seigneur merci pour cette précieuse connaissance que nous pouvons découvrir en Ta présence, de Ta Vérité qui affranchit. --


Juste avant de vivre avec le Seigneur l'ascension merveilleuse, Il me souligna tout d'abord la grande signification du mot, VÉRITÉ (Je suis la Vérité dit JÉSUS, Jean 14. 6). Elle est donc la quintessence de JÉSUS transmise du Père et qu'Il nous révèle par Son Saint-Esprit. Puisqu'Il nous dit aussi que le Saint-Esprit nous conduira dans toute la Vérité (Jean 16. 13-15). Soyez remplis du Saint-Esprit (Éphésiens 5. 18-20). Soyez remplis de toute la plénitude de Dieu (Éphésiens 3. 19). Le Saint-Esprit nous conduira ainsi dans toute la réalité du Père, révélée en Christ qui nous engage dans le Chemin de Sa Vie. Il me montra comment cette Vérité doit pouvoir se traduire en nous, ceci en me citant le passage d’Éphésiens 4. 20-24. Ici, nous voyons clairement ce qu'elle produit en nous après l'avoir découverte par la révélation de Sa Parole (Jean 8. 32-36). Elle produit la Justice et la Sainteté. Donc, sans cette Vérité révélée en nous par le Saint-Esprit, il n'y a donc ni Justice, ni Sainteté, qu'à partir du moment où la puissance du Saint-Esprit les produit en nous, si nous acceptons cette conception et transmission de Sa Vie en nous et de cette discipline absolue. Cette Justice nous met en lumière la justification par l’Œuvre rédemptrice de Golgotha, la libération par le pardon des péchés commis et la délivrance de la puissance du péché, libération de l'esprit du monde qui est contre le Saint-Esprit. (N'aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde,... 1 Jean 2. 15-17). Il nous a, au travers des souffrances du Calvaire, délivrés du mode de vie de ce monde de péché, comme Pierre le dit en 1 Pierre1. 18, donc Il nous a délivrés de la folie de la mode, qui est à l'origine de tant de maladies, surtout chez la femme. Un Docteur croyant avec qui j'ai parlé de ce problème, m'a dit, en confirmant ce que déjà le Seigneur m'avait appris : ''Il y a tant de maladies chez la femme qui proviennent de cette diabolique habitude de ces talons hauts, et ce qui dépasse le talon de 3 cm. de haut est très nuisible à la santé. Depuis longtemps, je savais que c'était une abomination à Ses yeux. Tandis que la Sainteté en toutes choses, fruit de Sa Vérité, qui n'a aucun rapport avec ce que si souvent on appelle une vérité, mais qui doit être l'expression de la VÉRITÉ révélée par le Saint-Esprit et qui produit en nous l'Esprit de Vie et de Résurrection qui est en Christ (Jean 11. 26-27). Si nous nous sommes identifiés dans ou par une mort semblable à la Sienne, de même nous serons unis à Lui par une Résurrection semblable à la Sienne (Romains 6. 5). Et c'est cette puissance de Vie et de Résurrection en nous, habitant en nous, qui nous prépare pour l'Enlèvement sur les nuées à Sa rencontre lors de Son appel. Il nous purifie encore de tout ce qui subsiste du vieux levain adamique (1Corinthiens 5. 5-8 ; Col. 3. 1-17, etc.) afin d'être libre de tout ce qui pourrait encore nous retenir ici-bas, donc de tout ce que nous aimons plus que le Seigneur, le Christ JÉSUS. Et j'ai vu qu'il suffit de si peu pour faire obstacle à la colombe du Saint-Esprit. S’Il nous trouve vrais et sincères, Il nous donnera à tous la révélation de la croix et tout ce qu'Il a dû porter sur cette croix pour nous sauver du Jugement de la Sainteté de Dieu. Oui, Il est prêt à nous communiquer ce qui doit encore être transformé en nous, s'Il rencontre en notre cœur les dispositions d'âme et de franche volonté (Proverbes 28. 5). Si le grain de blé ne meurt, il ne peut porter de fruits qui puissent arriver à maturité (Luc 8. 14). Et celui qui voudra sauver quelque chose de sa propre vie se perdra (Matthieu 10. 39). C'est pourquoi, il est écrit que l'Esprit nous réclame avec jalousie (Jacques 4. 5-6 ; 1 Thessaloniciens 4. 8 ; 2 Chroniques 15. 12-15). Celui qui ne peut accepter cette discipline du Saint-Esprit attend en vain l'Enlèvement mais doit plutôt se préparer à subir les tribulations qui suivront cet Enlèvement. Le grand prédicateur Tommy Hicks nous raconte dans la vision que Dieu lui donna pour notre époque, que beaucoup trouveront le prix de la consécration trop élevé et se laisseront tromper par Satan, en acceptant des compromis et se laisseront entraîner par l'esprit religieux du siècle avec ses agréables mais tragiques formes.

 Ce sont précisément ces choses-là qui ont amené la ruine spirituelle des vierges appelées folles, à cause de leur légèreté et de leur propre-justice. Quand le vent de la Sainteté souffla, leurs lampes s'éteignirent et elles ne supportèrent pas l’épreuve du feu purificateur. Et je me souviens que je fus comme terrassé par la Sainteté de ce souffle de Dieu. Chaque enfant de Dieu sait ce que représente la présence de l'amour de JÉSUS en son cœur. C'est ce que JÉSUS appelle la Gloire du Père transmise à Ses disciples (Jean 17). Et combien un chrétien est malheureux s'il lui arrive pour une raison ou une autre d'être privé de cet Esprit de Gloire qu'est la sainte présence de JÉSUS (Jean 15. 4a). Mais la présence de la Sainteté de Dieu est tout autre chose. C'est un feu dévorant qui tuait ceux qui sous l'Ancienne Alliance se trouvaient en face de l’Éternel, le Dieu trois fois Saint (Matt. 15. 13 ; 2 Samuel 6. 6-9 ; Nombres 16. 35 ; Lévitique10. 1-2).

 Nous lisons que les vierges sages ont eu une autre réaction. Non seulement elles avaient compris que JÉSUS était mort pour elles, ce qui les avaient amenées à la conversion, mais tandis que le Seigneur les conduisait plus loin dans la connaissance, elles comprirent qu'elles avaient été crucifiées avec Lui sur la croix, mortes avec Lui sur la croix. C'est ce que la Parole appelle la nouvelle naissance par l'eau et l'Esprit (Jean 3. 3-8). Ce “nouveau-né” est devenu une même plante avec Lui (Romains 6). L'apôtre Paul nous dit d'ailleurs en 1 Cor. 6. 17 que celui qui s'unit au Seigneur devient avec Lui un même esprit. O quelle Gloire le Seigneur nous révèle par Sa Parole !
 Il y a un mot que partout l'on entend dans tous les milieux et qui souvent vient figurer à l'ordre du jour de certaines rencontres évangéliques, c'est le mot de Réveil. Et même chacun prie pour un Réveil, sans bien savoir ce que l'on demande à Dieu. Alors qu'un Réveil est la véritable situation spirituelle d'une Église ou d'une Assemblée évangélique. Si ce n'est pas le cas, la vie de cette congrégation est une injure à la face du Seigneur et au monde, qui de l’Église attend pourtant quelque chose de concret qui devrait exercer une influence déterminante sur toutes les couches de la population. Si Dieu ne peut pas manifester cet état normal d'une église ou d'une Communauté nous devons sans tarder en rechercher les causes devant Dieu, dans l'humiliation sincère jusqu'à ce que nous ayons par la grâce de Dieu trouvé la sortie du labyrinthe (Apoc. 3. 16-22 ; 2Chroniques 33.12-13 ; Jean 9. 31). Et si souvent l'on entend raconter : ''Oh, nous avons vécu un vrai début de Réveil ! ” Mais pourquoi en est-il ainsi ? Tout simplement, s'il s'arrête, c'est qu'il est étouffé par l'homme qui veut toujours tout diriger et contrôler, au lieu de laisser au Saint-Esprit la direction en renonçant à toutes ambitions personnelles, humaines, de l'humanisme ou de la chair (1 Timothée 3. 14-15 ; 2 Timothée 3. 10-17). Le livre des Actes des Apôtres qui nous présente l’Église du premier amour doit rester notre seule ligne de conduite à tous égards. D'autant plus que nous devons savoir que la fin de toutes choses est proche.

En constatant que le mal atteint son point culminant, l’Église de Jésus-Christ doit parallèlement atteindre le degré de développement qui, selon le Seigneur, doit être atteint pour vivre l'Enlèvement. Ce qui n'est pas du tout le cas. Dans cette bouleversante vision dont je vous ai parlé, Il me montra tout ce qui devait changer. Et je m’écrie : Malheur à moi, si je ne dis pas toute la Vérité, en tout ce qui m'a été montré et qui doit se réaliser dans ces jours de préparation que dans Sa Miséricorde Il nous donne encore. Car la préparation pour l'Enlèvement est aussi la préparation au Réveil  indispensable de l’Église. C'est une seule et même chose. Car il n'y a que le Réveil qui vient de Lui seul qui nous amènera dans la nouvelle figure et stature de l’Église-Épouse du Christ. Et c'est celle qui répondra au critère, Esprit et Parole, qu'Il viendra chercher. Un Réveil selon l'Esprit n'est pas autre chose qu'une nouvelle découverte de la réalité de Dieu, donc selon Sa conception. Que nous soyons donc non seulement décidés à faire peau neuve (Jérémie13. 23), mais à nous laisser dépouiller de nos vues et de nos crédos personnels, pour nous laisser, dans le jeûne et la prière, enseigner dans Sa sainte doctrine, Sa Parole révélée par le Saint-Esprit. Car jamais il faut oublier que nous ne pouvons et devons comprendre la Bible que par le même Esprit par lequel elle fut écrite (2 Tim. 3. 16 ; Jean 17. 17 ; Psaume119. 24, 130). Et durant tous les siècles, depuis la fondation de l’Église au jour de la Pentecôte, ce fut un incessant et perpétuel combat pour maintenir la Vérité (Galates 5. 24-25). Et quel exemple ne fut pas celui de l'Apôtre Paul à cet effet, une lutte constante entre les ténèbres et la lumière (Éphésiens 5. 8-14 ; 1 Pierre 3. 8 ; Gal. 2. 5 ; Tite 2. 15 ; Tite 1. 9 ; Gal. 2. 14 ; Gal. 1. 11-12 ; Phil. 2. 13. Etc.) Mais pourtant, comme JÉSUS est la VÉRITÉ incarnée, Sa Vérité est en nous si nous demeurons réellement en Lui. Et Il dit que celui qui L'aime, aime aussi Ses commandements (Jean 14. 15 ; 21. Psaume. 119. 35-37). Mais celui qui n'aime pas son frère parce qu'il a une autre compréhension de la Vérité que la sienne n'est pas un vrai disciple du Christ. 1 Jean 3. 15 nous apprend que si nous n'aimons pas notre frère, nous sommes meurtriers. Et pourquoi le sommes-nous ? Nous le sommes parce que nous détruisons par notre comportement une cellule ou un membre du corps de Christ. Car le corps de Christ ne peut s'édifier que si tous les membres sont présents et actifs sous l'impulsion du Saint-Esprit. Ainsi nous comprenons mieux, pourquoi le corps de Christ est si limité dans son action, dans sa vocation dans ce monde. Combien, nous devons donc prendre garde de ne pas un jour nous trouver dans les rangs de ces meurtriers, qui n'ont pas la Vie éternelle demeurant en eux (1 Jean 3. 15). Terrible et tragique réalité à éviter ! (Tite 3. 10-11 ; Galates 5. 20). Lorsque l’apôtre Paul dit aux Corinthiens (1. 10) de ne point avoir de divisions parmi eux mais d'avoir tous le même langage. Comment cela est-il possible, sinon, que si nous sommes tous animés de l'Esprit de Vérité qui seul peut et doit unir tous les vrais rachetés du Seigneur (Jean 17. 17). Comme il n'y a qu'un seul Dieu vivant et vrai, (1 Cor. 15. 1-2), il n'y a aussi qu'un seul Saint-Esprit qui donne à chacun Sa pensée et Son expression.


Si souvent, nous jugeons un frère parce qu'il n'a pas encore exactement les mêmes connaissances que nous et manquons de patience au lieu de prier pour lui. Pourtant chacun sait que nous ne devons pas nous ériger en juges de nos frères qui ne sont pas encore arrivés au degré de compréhension de ceux qui ont eu la foi et le courage de se laisser entraîner par l'Esprit de Vérité. Lorsqu'au début je parle de l'épreuve du feu, par lequel je dus passer, je dus aussi encore m'humilier d'avoir en moi une certaine amertume envers ceux qui m'ont calomnié et discrédité à la face de chrétienté. Absolument tout devait être purifié par la confession et le sang de JÉSUS, lors de cet ultime instant de préparation pour l'enlèvement, que par Sa Grâce il me fut donné de vivre (Matthieu 25. 7). Il est pourtant vrai que l’Écriture nous dit d'avertir ceux qui vivent dans le désordre, mais avec amour dans le but unique de les aider (1Thessaloniciens 5. 14 ;  2Thessaloniciens 3. 13-15). C'est justement par ce processus du dépouillement total accepté et pour lequel je ne donne Gloire qu'à Dieu seul, car c'est bien Lui qui crée en nous le vouloir et le faire pour Le suivre et Lui obéir (Phil. 2. 13). Tout en nous doit être sanctifié par l'Esprit de Vérité (Jean 17. 19). Et je pense que c'est pour cette raison que lorsqu'Il me dit que j'allais redescendre sur la terre pour continuer mon ministère, qu'il n'y eut en moi aucune arrière-pensée de tristesse de quitter cette Présence glorieuse de JÉSUS, le Sauveur et Fils du Père Éternel. Tout simplement que je désirais être là où Il voulait que je fusse. Ceci je dois souligner, ici tout n'était qu'amour ! Et quiconque ne sera pas trouvé dans ce bain de l'amour parfait de JÉSUS, ne pourra en aucun cas participer à Son Enlèvement. Aucune pensée étrangère ne peut être admise dans cette sainte Présence. C'est précisément cette position en Christ qui me permit de supporter l'épreuve du feu, lors du cri dans la nuit (1Thessaloniciens 4. 16-17). Nous ne pouvons donc pas vivre avec des illusions trompeuses. Car Dieu nous dit déjà dans l'Ancienne Alliance :
''Ton péché te trouvera !" Nombres 32. 23. Ce qui n'a pas été abandonné, nous barrera la route du Ciel. Et je vis que tous ceux qui seront enlevés sont ceux qui ont fait les œuvres qu'Il avait préparées pour eux, selon leur vocation (Éphésiens 2. 10 ; 1Corinthiens 2. 9-11).

 Dans les Proverbes, nous lisons au chapitre 25 verset 4 : Rejetez les scories et il en sortira un vase d'argent pour le fondeur. Oui, ceux qui cherchent l’Éternel comprennent toute la pensée du Seigneur (Proverbes 28. 5 ; Psaume 97. 10). Par la prière et la consécration, nous apprenons et découvrons quelles sont ces œuvres qu'Il a préparées pour que nous  les pratiquions. Car si souvent nos scories, comme dans un feu, empêchent le feu du Saint-Esprit de brûler en nous, Il faut absolument que le Saint-Esprit puisse produire en nous Ses œuvres et doit pouvoir accomplir en nous et par nous ce qui Lui plait, comme ce qu'Il juge bon pour réaliser Son programme d'amour et de salut (2Corinthiens 10. 5-6 ; 1Corinthiens 13 ; Philippiens 4. 7 ; Colossiens 3. 1-17 ; 1 Thessaloniciens 5. 23-24). JÉSUS a dit que le Saint-Esprit nous enseignera et nous mettra en mémoire tout ce qu'Il nous a dit (Jean 14. 26). Les enfants de Dieu sont l'ensemble des rachetés, mais les fils sont ceux qui auront été conduits par le Saint-Esprit selon Romains 8. 14, et qui  auront ainsi fait, sous l'inspiration, les œuvres pour lesquelles Il les a choisis. Ceux-ci sont candidats à l'Enlèvement. Il faut donc apprendre à ne travailler que sous l'inspiration du Saint-Esprit, ne rien faire qui ne soit pas le produit de l'action du Saint-Esprit, donc le fruit d'une saine conviction. Rien ne doit être fait approximativement, au hasard. Donc, seules les œuvres qu'Il produit en nous sont le fil du tissu, des œuvres de Son amour en nous, constituant la robe de fin lin qui sont les œuvres de justice des saints (Apoc. 19. 7-8 ; 14). Pour mieux arriver à cette compréhension, il faut que nous apprenions à comprendre la Bible selon la révélation du Saint-Esprit.  Car elle ne peut être comprise et interprétée que par le même Esprit qui l'a dictée, au travers de ceux qu'Il a choisis pour apporter Sa Parole de Vérité, car elle seule nous amène au point culminant de la Réalité de Dieu, Christ, Sa Vie en nous, Puissance de Résurrection. C'est ainsi que nous sommes sanctifiés par Sa Parole qui est Esprit et Vie (Jean 17. 17). C'est l'ouverture vers la Source qui passe en Golgotha et qui entraîne loin de nous tout ce qui est encore de notre vieille nature adamique (Éphésiens 4. 31). ''O Éternel, Tu es assis sur Ton trône en Juste Juge ! Tu réprimandes les nations et Tu fais périr les méchants. '' Psaume 9. 5-7

Et le Saint-Esprit tombe sur moi et je dois écrire sous Sa dictée, par  l'Esprit de prophétie : ''Si vous êtes le Temple du Dieu Vivant, laissez-Moi donc habiter en vous. Séparez-vous de tout ce qui est vil à Mes yeux. Détournez-vous de ce qui est mal devant Mon regard de Flamme de feu. Alors vous serez Mes fils et Mes filles (2 Corinthiens 6. 14-18). Et J'en veux à vous lorsque dans votre hypocrisie, vous dites : '' Dieu regarde au cœur !'' Oui, mais Je vois justement en ton cœur, que ta circoncision n'est que superficielle, puisque Ma sainteté n'a pas encore tout consumé en toi, tant que cette sanctification n'est pas visible jusque dans ton comportement de racheté mis à part pour M'honorer, et cela jusque dans ta tenue physique et vestimentaire. Si tu vis encore à ta guise, Ma Vie n'est pas en toi dans sa plénitude. Car celui qui n'a pas l'Esprit de Christ n'est, ne Lui appartient pas (Rom. 8. 9 ; 1Corinthiens 6. 20). Comment pourriez-vous libérer votre conscience si vous êtes en conflit avec Ma Parole invariable. Vous lisez pourtant dans Deutéronome 22. 5, Sophonie 1. 8,  Ézéchiel 23. 40, Galates 5. 24-26 et Ésaïe 45. 24 très clairement, mais par votre raisonnement humain et corrompu vous interprétez selon votre esprit, alors que Je vous ai fait la Grâce par JÉSUS-CHRIST d'obéir et de mettre en pratique Mes commandements qui ne changent pas. Ce qui fut péché sous l'Ancienne Alliance reste péché aujourd'hui. Mais JÉSUS est venu pour vous libérer de la puissance du péché. Ce qui en cette époque était une abomination l'est de même de vos jours. Mais malheur à vous si Je ne peux pas vous délivrer de l'esprit du monde perverti, de l'esprit de la Babylonie. Je vous jugerai non selon votre interprétation mais selon l'Esprit de Ma parole. Oui sachez-le ! Vous êtes pour la plupart sans vie réelle parce que vous vivez encore sous l'influence de l'esprit de mensonge du Prince de ce monde. Au Jour de Lumière que vous attendez, grande sera votre déception si vous n'acceptez pas la purification par l'obéissance à Mon Saint-Esprit. Condamnez donc non seulement, vous les femmes, le port du pantalon, mais aussi les cheveux coupés et votre barbouillage autour des yeux et de la bouche, comme de vos mains. Tout cela Satan vous l'a apporté par le démon de la mode dont vous avez accepté les suggestions perfides. Dans votre orgueil, vous aimez vous percher sur de hauts talons cupides et irraisonnables. Tout cela est aussi une abomination à Mes yeux.

Et J'en veux aussi à vous femmes, qui sans honte venez en Ma Présence sans vous voiler, sans respect pour Ma Parole et Ma Sainte Autorité (1 Corinthiens 11. 13). Et vous vous étonnez de ce que Moi aussi Je me moque de vous quand vous priez. Vous refusez de porter le signe qui vous protège contre les anges déchus et leur mauvaise influence. Vous avez tellement perdu les vraies notions de la bienséance, qu'il n'y a plus de frein en vous, plus de crainte respectueuse envers le Dieu-Créateur qui vous a formées avec tant de soins et d'amour pour Sa Gloire et même votre gloire, comme celle de l'homme –Et toi Jean, Mon fils, as-tu vu et remarqué, selon ta mémoire d'homme, que jamais la femme ne s'est coupée les cheveux si courts. C'est un des signes de sa perversion intérieure encore jamais atteinte par son éloignement du Créateur et de Ses lois élémentaires, comme de Son Esprit. De même aussi, jamais sa tenue vestimentaire n'a été d'une si outrageante excentricité, et sans en éprouver la moindre honte, elles tiennent entre le pouce et l'index, la braise du feu de la Géhenne qu'elles aspirent en consumant leur santé. Et vous qui invoquez Mon Nom, vous savez que Je suis un Dieu bon, mais sachez que jamais celui qui se moque de Moi et qui méprise le vrai sens de Ma Parole ne verra Ma Gloire lors de Mon avènement sur les nuées.

        Et de même, vous les hommes qui aimez-vous vêtir en tenue dite moderne, Blue-jeans, tenue indécente, vous osez même pousser l'audace de cette corruption en vous présentant ainsi dans les lieux de cultes. Je hais tout cela vous dis-Je, comme aussi vos longs cheveux qui vous retombent sur les oreilles et sur la nuque. Vous faites cela parce que vous ne vivez pas dans Ma Lumière, parce que vous n'êtes pas sous la discipline du Saint-Esprit. Et vous courrez çà et là comme des étalons bien nourris (Jérémie. 5. 7-9). Vous contractez des mariages sans Me consulter. Vous divorcez comme les païens de ce monde de péché. Vous ne savez et ne pouvez-vous supporter parce que vous n'avez pas Ma Vie en vous. Vous devez comme Je vous ai appris, à vous porter les uns les autres dans la prière et dans la foi, vous supporter les uns les autres en vivant dans Mon amour et par Mon amour. La séparation est le signe de l'insoumission à Ma Parole, à cause de la dureté de vos cœurs rebelles (1Corinthiens 7. 16). Et tant de malades parmi vous à cause de la Sainte-Cène, ...

          J'en veux aussi à vous tous qui gaspillez tant d'argent par votre concept de vie moderne. Vous pensez que l'argent que Je vous confie, vous pouvez le dilapider selon vos instincts non-sanctifiés, alors que Je dis dans Ma Parole : À Moi, sont l'or et l'argent dit le Seigneur (Aggée 2. 8). Jamais Je ne refuse pourtant ce dont vous avez réellement besoin. Mais sachez que Je regarde davantage à ce que vous gardez qu'à ce que vous Me donnez et parfois sans amour. Là où est ton cœur, là est ton trésor. Ce que vous croyez en droit de dépenser vous accusera dans le Ciel. Il faut que vous sachiez tout cela afin qu'aucune avarice et légèreté ne soient trouvées en votre cœur au Grand Jour devant Mon saint Trône ! (1Timothée 6. 10 ; 2 Corinthiens 8. 9).

 Et Je vous le dis pour votre salut, soyez morts à tout ce que Mon Saint-Esprit condamne en vous, la tabacomanie de Satan et l'impureté, comme le mensonge, mépris de Mes lois. Ne vous bernez pas avec de fausses illusions mais sanctifiez vos cœurs en vous préservant contre tout endurcissement. Ceux qui vivent de Ma Vie ont en leur cœur Ma pensée, cette pensée qui exprime l'Esprit de Vérité qui vient du Père. C'est cette Gloire révélée à Mes disciples en Jean 17. 22 que Je veux aussi communiquer en ces temps de la fin à Mon Église pour la préparer dans Sa pureté et sans tache. Mais Je dois aussi vous rappeler que Mon Église-Épouse est un corps dont tous les membres doivent être unis les uns aux autres par le lien de l'amour, Mon amour en eux. Oui, ceux qui ne peuvent et qui ne veulent recevoir la Lumière de cette révélation ne s'attendent pas à participer à l'enlèvement. Mais ils doivent se préparer à subir les terribles jugements des tribulations qui commenceront droit après l'Enlèvement. Mais seule cette sanctification reçue apportera dans Mon Église la préparation pour le Réveil qu'attendent ceux qui vivent dans Ma communion. Ceux qui souffrent ainsi avec Moi (Col. 1. 24 ; Gal. 4. 19), sont les prémices que Je prépare pour être les canaux de l'effusion du Saint-Esprit, cette pluie de l'arrière-saison qui doit encore faire mûrir la moisson que Je veux encore rentrer avant l'orage du Jugement de la fin. Heureux ceux que Je vais trouver fidèles et pleinement consacrés, prêts à subir l'épreuve du feu de Ma sainteté. Daniel dit de Ma part dans le chapitre 12 versets 3 à 7 : ”Tous ceux qui auront été intelligents brilleront comme l'éclat du firmament, après l'épreuve du feu purificateur.Seuls ceux qui  se seront ainsi laissés briser et purifier recevront la mesure du Saint-Esprit pour l’Enlèvement (Actes 5. 32). Bienheureux ceux qui recevront ce message qu'en tous lieux Je donne en ces temps, pour sauver Mon Église qui vit encore dans le désordre que Satan a implanté durant son coupable sommeil. Mais l'heure est venue d'envisager toute la réalité de Ma pensée, de Ma Parole par la Lumière du Saint-Esprit, afin que s'accomplisse la prophétie donnée par Malachie 3. 16-18. ''Et ils seront comme des colonnes dans Mon Temple et ils n'en sortiront plus jamais. Amen, amen !''

Après cette glorieuse expérience qu'Il me donna de faire dans Sa Grâce infinie, je comprends mieux tout l'amour du Seigneur manifesté envers ceux qui dans leur obéissance ont souffert la persécution par ceux qui ont refusé de marcher dans Ses voies avec une bonne conscience devant Dieu et la révélation de Sa Parole. Il y en a tant aujourd'hui, qui, sans s'en rendre compte, ont dévié du droit chemin pour aboutir dans le désert spirituel, loin de Sa bénédiction (Ecclésiaste 7. 29). Et combien sera terrible le Jour où tout sera manifesté à Sa Lumière. Beaucoup, seulement à ce moment, se rendront compte qu'ils s'étaient enfermés dans le labyrinthe de leur propre raisonnement et que tout ce qui vient de l'homme n'est que mensonge. Aveuglés par l'esprit du monde qui les garda dans l'erreur, combien grande sera leur déception, quand ils verront l'Enlèvement sans leur participation. Quand on sait que toute la parole est divinement inspirée (2 Timothée 3. 16), combien il est bon d'en saisir toute la quintessence pour notre développement et notre croissance spirituelle. Il peut arriver que parfois il y ait des divergences de vue sur l’Écriture. Mais le Saint-Esprit vient à notre secours, pour tout élucider. C'est bien pour cette raison que l'Apôtre Paul disait un jour aux Corinthiens : ”Je le dis à votre honte, il y en a parmi vous qui n'ont aucune connaissance de Dieu. '' (1 Corinthiens 15. 34). Nous sommes donc coupables si nous sommes dans l'ignorance de la pensée et de la volonté de Dieu, notre Seigneur. Le don de sagesse et de révélation nous apporte la connaissance en toutes choses. Si lors de notre conversion, nous recevons les arrhes de l'Esprit, l'Esprit de Christ, le don du Saint-Esprit est accordé pour le combat de la foi que nous avons à mener contre toutes les machinations de Satan. Nous avons ainsi le témoignage de JÉSUS qui est l'Esprit de la prophétie (Apocalypse 19. 10). Celui-ci nous tient en état de Réveil, nous exhorte et situe l’Église dans son vrai contexte, lui évitant ainsi le déviationnisme qu'il est parfois si difficile à déceler si nous ne vivons pas pleinement dans Sa Lumière.

En lisant les Actes des Apôtres et surtout les épîtres de Paul, l'on voit là aussi ce combat incessant pour maintenir la Vérité du Saint-Esprit, en corrigeant et redressant ce qui était nécessaire. ''Je repris Céphas devant tous, ...” Gal. 2. 14. Et pourtant au verset 7, Paul considère Pierre comme une colonne dans l’Église. Ce qui veut bien dire que tout homme de Dieu devient vulnérable s'il n'est pas dans une constante vigilance. -- ''Et j'ai appris par des gens de la maison de Chloé qu'il y avait des divisions,... '' 1 Corinthiens 1. 11. -- ''Reprends avec sévérité ! '' Tite 1. 13, Tite 2. 15, '' avec une pleine autorité ! '' -- ''Résistez au Diable avec une foi ferme ! '' 1 Pierre 5. 7-8 ; Éphésiens 6. 10-12. Et ce qui est à souligner en cela est l'autorité de l'Apôtre Paul au travers de l'Esprit de Vérité dont il était si pénétré et qu'il aimait transmettre à tous ceux qui étaient prêts à payer le prix de la vocation céleste (Éphésiens 4. 1-3 ; Philippiens 3. 14 ; 2Thessaloniciens 1. 11 ; 2 Timothée 1. 9). Quelle conviction, quelle assurance, il faut avoir en Christ, aussi pour pouvoir affirmer : Nous, nous sommes la vraie circoncision ! (Philippiens 3. 3). ''Et si quelqu'un a un autre avis, le Seigneur vous éclairera !'' (Philippiens 3. 15). Il y a donc irréfutablement une unité de pensée qui doit se trouver en tous ceux qui sont dans la Vérité révélée par le Saint-Esprit (Rom. 2. 16 ; 2Corin. 10. 5 ; Phil. 4. 7 ; Hébreux 4. 12). En étant dans la discipline de l'Esprit, les divisions disparaissent, ne doivent pouvoir subsister (1Corinthiens 12. 25). Par là nous voyons combien l'Apôtre Paul a dû lutter à outrance pour que la révélation du Saint-Esprit soit reconnue, vécue et maintenue parmi les Frères de la primitive Église.'' Nous ne leur avons pas cédé un instant, en refusant leur interprétation pour que soit maintenue la pureté de l’Évangile.''(Galates 2. 5). Il doit donc par là devenir bien clair à chacun, qu'à partir du stade où chacun meurt ou consent à mourir à ses opinions personnelles, il n'y a plus de divisions mais l'Esprit de Dieu, l'Esprit de Vérité peut unir dans l'amour et le respect, tous les membres du corps de Christ. Tout cela ne peut se concrétiser qu'au travers de la libération totale par la croix et l'œuvre du Calvaire. Ainsi, peut naître au sein du peuple de Dieu la glorieuse liberté des rachetés, fruit de la libération par l’Œuvre de JÉSUS sur la croix. Mais aussi longtemps que nous nous sentons culpabilisés par une de Ses Paroles ou par une interprétation du Saint-Esprit, comme cela peut être le cas au travers de ce message, la connaissance de la grandeur parfaite de l'Œuvre de Golgotha, salvatrice puissance, n'a pas encore pénétré dans tous les recoins de notre vie pour y déloger le vieux ''Moi'', à cause duquel JÉSUS a tant dû souffrir sur la croix pour nous libérer de toute la conception de nos principes adamiques. Pourtant là en Lui, en Sa chair, Il instaura la nouvelle création qui devint effective par Sa Résurrection. Ainsi les choses anciennes par la foi font partie du passé, parce que englouties en Sa mort. Alors seulement toutes choses peuvent devenir nouvelles (2 Corinthiens 5. 17 ; Galates 6. 15). Car la Vie de Résurrection ne peut naître qu'au travers d'une mort semblable à la sienne, donc en nous identifiant avec Lui sur la croix (Romains 6. 5-7). Par cette nouvelle Vie qui est devenue la nôtre, une vraie communion avec JÉSUS se manifeste et s'installe, une vraie vie de prière et de foi et là prennent fin les vains bavardages qui tuent la Vie de l'Esprit. Si souvent, l’on n’a pas remarqué d'où venaient tant de faillites : simplement par le fait que la langue exprimait trop haut ce qui dans le monde de la pensée n'avait pas été sanctifié (Proverbes 14. 12 ; 1Thessaloniciens 4. 3).

            Et maintenant une nouvelle fois, je dois donner la Parole à l'Esprit de Révélation, pour nous permettre de mieux comprendre cette transformation qui doit se produire en nous : ''Mes enfants que J'aime et pour lesquels J'ai donné Ma Vie, Je désire vous voir tous entrer dans la Maison du Père préparée pour vous, si vous M'écoutez de tout votre cœur''. Et Je vous parle ainsi afin que vous rachetiez le temps et que vous n'atteigniez pas trop tard le but (Matthieu 25. 11). Je vous le dis, ne perdez pas de temps, car les temps sont mauvais, mais, en prêtant toute votre attention à ce que vous venez de lire et que vous allez encore lire de Ma part, vous serez heureux. C'est pourquoi, Je vous dis encore cela pour vous rappeler tout ce que J'ai souffert et enduré pour vous tous sur la croix, afin qu'il vous soit possible de triompher en toutes choses sur votre nature pécheresse  que J'ai vaincue pour vous sur la croix du Calvaire ! -- O merci Seigneur pour un tel amour pour nous ! -- Oui, c'est par Mon amour et Celui du Père que Je suis monté sur la croix pour le salut du monde. À votre place, Je me suis laissé condamner comme un vulgaire malfaiteur. Car à cause de vos nombreux péchés, vous étiez condamnés à mort et là J'ai pris votre place afin de vous gracier et vous rendre à la liberté, en payant la rançon (Ésaïe 53. 4-10 ; Colossiens 2. 14-15). Mais comprenez bien tout ce que J'ai dû endurer et pourquoi j’ai dû l’endurer pour vous tous. Mes mains percées étaient donc vos mains, qui avaient fait tant de mal (Michée 7. 3 ; Ésaïe 59. 3 ; Jacques 4. 8). Elles devaient être meurtries et condamnées. Mes pieds percés le furent parce que vos pieds allaient où ils ne devaient pas, dans les mauvais chemins du péché (Proverbes 1.15-16 ; Psaume 119. 101 ; Hébreux 12. 13 ; Romains 3. 15-18). J'eus le côté percé à cause de la méchanceté de vos cœurs qui n'avaient aucun amour pour leur Dieu, ce Dieu d'amour qui vous a tous tant aimés et ne recevant de vous que méchanceté, dureté et rébellion (Deutéronome 11. 1 ; Psaume 18. 2 ; 1 Cor. 8. 3 ; Jac. 1. 12 ; Deut. 32. 41 ; Jean 15. 23-24). Je dus porter cette douloureuse couronne d'épines sur Ma tête à cause de vos mauvaises et méchantes pensées que vous avez acceptées, suggérées par Satan et à cause des faux raisonnements que vous avez reçus de Satan, le Prince des ténèbres qui vous a pollué votre cerveau et vous n'avez pas refoulé ses injonctions perverses qui ont ainsi souillé votre raisonnement et votre âme (Ésa. 1. 15 ; Ésa. 1. 6). Je dus subir les 39 coups de la flagellation parce que vous méritiez la plus cruelle des corrections à cause de votre vie d'iniquité, cette grave culpabilité de la désobéissance et insoumission à la volonté du Père. Vous saviez que vous deviez avec amour répondre à Son amour. Vous saviez que vous deviez être soumis à Sa volonté comme fils et filles puisqu'Il vous a rachetés à un tel prix de souffrances, de la crèche à Golgotha en passant par l'agonie de Gethsémané. Le Père déjà vous avait appelés à marcher dans Ses voies d'amour pour être heureux en Lui et vous avez secoué le joug en vous rebellant contre le premier commandement et tous les autres. Mais vous avez tous préféré vos propres voies tortueuses et corrompues. Vous avez consulté des dieux étrangers et M'avez rejeté Moi et le Père. Vous vous êtes détournés du Dieu vivant et seul vrai Dieu et avez consulté les devins et les sorciers de ce monde corrompu. Vous ne vous êtes pas réfugiés en Moi lors de la tentation par vos penchants, vers l'argent, le sexe, la convoitise, le meurtre des enfants dans le sein de leur mère, la haine, le vol, le viol, et tout cet empire du péché, caché et connu de toutes créatures( Lévitique 26. 23-24 ; Job 5. 17-19 ; Proverbes15. 32 ; Proverbes 16. 20 ; Hébreux 12. 5-7).

Mais ce qui Me fit le plus souffrir, ce sont les crachats de la haine de ceux pour qui Je donnais Ma Vie pour les sauver (Jean 15. 23-24). Et ce mépris Je dois encore aujourd'hui le subir par tous ceux qui refusent de croire et de M'obéir dans la joie que pourtant J'y attache.
Et cette joie parfaite dont Je parle à Mes disciples, où est-elle pour tous ceux qui Me suivent sans réel amour, comme ceux qui marchent dans Mes voies à cause de la crainte du Jugement (Ésaïe 50. 5-7 ; Luc 18. 32-33). Si peu suivent Mon exemple d'amour devant la haine et le mépris. Mais oui, après avoir subi tout cela de la part des pécheurs, Je montai sur la croix pour mettre le comble à Mon amour en donnant Ma Vie pour vous tous, pour vous sauver de la mort et de l'Enfer. Je mourus aussi pour entrainer avec moi toute condamnation demeurée sur vous à cause de votre incrédulité. Et Je l'ai ensevelie loin de la face du Père dans les profondeurs de l’abîme (Michée 7. 19). Puis par Sa Gloire, Je ressuscitai afin que tous ceux qui acceptent de mourir avec Moi sur la croix puissent réellement revivre à une nouvelle vie avec Moi dans la puissance du Saint-Esprit que Je déverse sans mesure sur ceux qui vivent par Mon amour et pour Mon amour. C'est ici en Moi que vous avez en vous la Vie éternelle. Elle est pour vous en plénitude si de tout votre cœur vous vous engagez dans le Chemin, ce  Chemin de la Vie que J'ai tracé par Mon exemple sur cette terre (Jean 14. 3-6 ; Apoc. 17. 14 ; Apoc. 19. 6-8). Oui venez et goûtez combien le Seigneur est bon envers ceux qui L'aiment de tout leur cœur pour le temps présent et pour l’Éternité qui n'aura jamais de fin. Amen, Amen !

Yverdon, Décembre 1986. J. Schwab

P.S. : Comme je viens de terminer ce texte qui est certainement le plus important que j'eus à écrire de la part du Seigneur, le Seigneur vint vers moi et me dit : Ce jour est écrit en grand dans le Ciel à cause de l'importance de ce qui a été fait aujourd'hui pour Mon Église et sa préparation pour le Jour de Lumière qui est très près de vous car c'est ainsi comme tu l'as écrit sous Mon inspiration qu'il en sera. C'est ainsi que Je rencontrerai Mon Épouse pour la présenter au Père avant de l'introduire à la salle du banquet des noces de l'Agneau. Oui, c'est ainsi que Je la veux parée pour la grande Rencontre sur les Nuées étincelantes qui est pour très bientôt. Réjouissez-vous donc encore dans les souffrances que vous endurez pour Moi et pour votre salut éternel !

Jean Schwab
Mont-Tendre 3, CH-1400 Yverdon


Et pour ceux qui auront été trouvés fidèles, il en sera comme il est écrit dans Apocalypse 12. 11 : “ Ils l'ont vaincu par le Sang de l'Agneau et par la parole de leur témoignage ; ils n'ont point aimé leur vie, ils n'ont point reculé devant la mort.”

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.