AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


lundi 17 décembre 2012

LA PAIX DU MOYEN-ORIENT = LA PAIX UNIVERSELLE

Lequel d'entre nous, ne s'est pas déjà posé cette question lancinante : Quand enfin verrons-nous la paix au Moyen-Orient ? Un seul peut répondre à cette cruciale question : Le Maître incontesté de l'Univers ! Par là, nous comprenons l'ampleur, comme aussi l'ambiguïté de la question et de sa solution, puisque son dénouement doit apporter non seulement une paix juste et durable pour cette région, mais pour le monde entier.
 Israël fut dès les origines de la terre, non seulement le peuple de prédilection, mais le peuple élu, choisi de Dieu pour y manifester Sa gloire et Sa puissance souveraine. Mais à cause de son infidélité envers l'alliance qu'Il avait conclue avec les patriarches, Il dut souvent recourir à la manière forte pour les ramener dans le sillage de sa vocation (Jérémie 4. 1-2). Pour cela, ils vécurent plusieurs déportations, dont celle qui leur valut 400 ans d'exil en Égypte sous le règne des Pharaons et dont nous connaissons tous le retour en triomphe sous la conduite de Moïse et de Josué, 1500 ans avant notre ère. Au Sinaï, Dieu donna à Son peuple la loi, qui devait être la ligne maîtresse tel un pédagogue qui devait lui révéler la nécessité d'un Messie, d'un Médiateur : Le Christ ! Normalement, au travers de cette expérience, Israël aurait dû saluer l'apparition du Sauveur, comme le fit Jean-Baptiste : Voici l' Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean 2. 29).
Mais au lieu de cela, ils crièrent : Ôte-Le, nous ne voulons pas que Celui-ci règne sur nous ! Ils avaient pourtant compris le plan de Dieu, puisque même une femme à la  conduite douteuse avait dit à Jésus : Nous savons que le salut vient des Juifs. Et l'Évangile le confirme en disant : Le salut est venu vers les siens et les siens ne l'ont pas reçu. Mais à tous ceux qui  l'ont reçu, Il a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu, en passant par une nouvelle naissance (Jean 1. 11-12).
         Ainsi pour avoir refusé le plan rédempteur de Dieu, en l'an 70 de notre ère, les Juifs subirent une nouvelle déportation parmi les nations, la grande diaspora dont la parenthèse est sur le point de se fermer selon la prophétie d'Ésaïe 66 : 20. Il est donc juste de dire que l'histoire d'Israël est l'accomplissement des prophéties, par la prescience du Dieu-Créateur. Depuis le règne de Titus, ils eurent à subir l'antisémitisme partout, afin qu'ils comprissent que leur malheur ne venait que de leur rébellion à la volonté de Dieu. Ils furent foulés aux pieds comme la boue des rues jusqu'à ce que le décret divin soit abrogé (Michée 7. 10-11). Tout cela s'est réalisé à la lettre jusqu'à aujourd'hui. Cependant, en 1897, lors du Ier Congrès mondial juif à Bâle, ils devinrent conscients que l'heure du destin avait sonné pour eux. C'est dès lors que les premiers immigrants Juifs embrassèrent le sol de la patrie perdue et retrouvée, et qu'avec la bénédiction du Très-Haut, ils virent refleurir le désert, selon, les prophéties d' Ésaïe 32. 14-18. Tout cela pour accomplir le plan messianique de Dieu (Ésaïe 43. 21). 
          Durant plus de 19 siècles, ils attendirent le Jour de Lumière qui ne fut hélas que ténèbres (Amos 5. 18-20). Depuis la proclamation de l'État d'Israël, tout a changé ; puisque même à l'ONU, les États communistes, sans s'en rendre compte, approuvèrent la résolution des Nations Unies et confirmaient ainsi le plan de Dieu à l'égard du peuple juif ( Prov. 16. 17).
         Il est assez compréhensible que les Arabes se sentirent frustrés et qu'ils prirent les armes. Mais quel ne fut pas l'étonnement du monde entier en voyant cette poignée de Juifs tenir tête à toutes ces armées arabes et les vaincre. Les guerres de 1956, 1967 et de 1973, ne furent simplement qu'une suite étonnante de miracles, fruits de l'intervention de l'Éternel-Dieu.

         Jésus a dit : Priez pour la paix de Jérusalem ! Cette prière est partiellement exaucée puisque Jérusalem n'est plus foulée aux pieds par les Nations depuis 1967 (Luc 21.24). Et cette génération  (nous) ne passera pas sans voir le règne de Dieu s'établir (Matt. 24. 34). Questionnez un juif à ce sujet : Nous attendons le Messie d'un moment à l'autre. Cette déclaration est conforme à la Vérité. Nous aussi, chrétiens bibliques, nous l'attendons. Sa venue est très proche. Pour Israël, c'est sur le Mont des Oliviers que Ses pieds se poseront et c'est de là qu'Il réduira au silence tous ses ennemis, dans la Vallée de Meggido. Là, dit l'Éternel, Je détruirai tous Mes ennemis (Apoc. 11. 17-18 ; Jér. 2. 3 ; 2 Thess.2. 8). Quels sont ces ennemis ? Ce sera le sort d'un corps expéditionnaire communiste, puisque nous trouvons dans les prophéties les noms de Russie, Moscou, etc. Leurs cadavres tomberont comme du fumier (Jérémie 9. 22). Et voici un petit schéma qui donne les noms des ennemis qui en vain s'opposeront au plan de Dieu, dont chaque première lettre donne le nom d'Israël :

I =   Irak
S = Syrie
R = Russie
A = Arabie-Saoudite
E = Égypte
L = Liban


         Après avoir perdu les 2/3 de ses effectifs, Israël se tournera vers Celui qu'ils ont percé, (Zach. 12. 9-10) se convertiront à Jésus, proclamé Roi de toute la terre (Zach. 9. 10). Puis prêcheront le salut en Christ sur toute la terre (Esaïe 66. 19). Jérusalem deviendra le siège d'un gouvernement mondial (Ésaïe 2. 2-4). Le mal sera vaincu et la connaissance de l'Éternel remplira toute la terre (Habac. 2. 14). A ce moment, comme un bruit de tonnerre, dans le Ciel et sur la terre, résonnera l'AMEN du SEIGNEUR-ÉTERNEL !
         Qui sait, cher lecteur, lectrice, si tu passeras le cap des 1260 jours, temps de la confrontation dont parle l'ange de l'Apocalypse. Ne prends pas un tel risque. Denain ne t'appartient pas, mais aujourd'hui, au travers de ce message, Jésus t'appelle et t'invite à te réconcilier avec Lui. C'est nous qui sommes les coupables transgresseurs des Lois divines, mais c'est Lui qui a fait le premier pas en donnant Sa Vie sur la croix pour toi et pour moi. Reçois-Le donc en ton cœur comme ton Sauveur !
                                                                                                            Jean Schwab 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.